Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Class40, une classe de monocoques très active et diversifiée

La Class40 est certainement la classe la plus hétéroclite. Même s'ils ont tous la même jauge, les bateaux sont dessinés par différents architecte et sont construits en prototypes ou en série. Explications de la Class40.

Le Class40 Crédit Mutuel Elite
Le

La Class40 est née en 2004 comme catégorie océanique intermédiaire, entre les Mini-Transat (6,50 m) et les 60 pieds Imoca (18,24 m). Depuis un moment, architectes, coureurs et responsables de chantier planchaient sur un bateau de 40 pieds dédié à la course au large.

Le cahier des charges était simple :

  • Moitié Mini de série, moitié 60 pieds océaniques
  • conçu pour la course, mais pas uniquement
  • capable de traverser l'Atlantique en toute sécurité.

Les grandes lignes de cette nouvelle série de course au large, ainsi que la jauge Class40, ont été dévoilées au Nautic de Paris, en 2005. Le programme sportif a comme point d'orgue, la Route du Rhum 2006.

En 2006, à peine dix mois après la création de la jauge, 25 solitaires prennent le départ de la Route du Rhum dans cette classe, montrant l'attrait indéniable de ce monocoque. Ils représentent un tiers de la flotte de la mythique transatlantique. Destinés à la compétition en haute mer, les Class40 sont une des catégories fétiches des grandes courses au large.

Le Class40 est un voilier monocoque hauturier conçu pour la course et la croisière dont la longueur est de 40 pieds (12,18 m). Ce qui rend la Class 40 attractive, c'est à la fois la simplicité et la rigueur de la jauge, qui permet de fonctionner avec des budgets raisonnables.

Même si ces bateaux conservent leur dimension humaine, ils sont de plus en plus performants et nécessitent une bonne condition physique. Sébastien Rogues et Fabien Delahaye l'ont d'ailleurs confirmé, lors de la dernière Transat Jacques Vabre, en 2013, avec une traversée en moins de 3 semaines, avec une vitesse moyenne de onze nœuds. Et ils sont arrivés seulement une journée et demie après le dernier Imoca.

Les voiliers de la Class40

Aujourd'hui, plus de 160 voiliers sont sortis des chantiers, avec un panel d'architectes internationaux et des coureurs issus de tous les horizons de la voile, et même venant d'autre sport. Les règles de classe sont simples, car les évolutions technologiques sont limitées, mais les formes de carène variées.

Ainsi, au sein de la Class40 on trouve des Pogo 40, du chantier Structures, des Jumbo 40, du chantier Jumbo Composites ou encore des Akilaria 40 du chantier MC Tec, mais aussi des Mach 40 du chantier JPS.

La tendance architecturale actuelle privilégie la puissance en gonflant les étraves (à l'image du dernier né Carac), comme sur les 60 pieds, et en adoptant les bouchains qui courent désormais de la poupe à la proue.

Les règles de jauge

La longueur de coque ne doit pas dépasser 12,19 m, le bau maximal ne doit pas excéder 4,50 m et le tirant d'eau maximal est de 3 m en condition de chargement. Le poids du bateau ne doit pas être inférieur à 4500 kg, en condition de chargement.

Les appendices externes sont limités à une quille en navigation et à deux appendices mobiles maximum et les dérives sont interdites. Le nombre total de voiles embarquées est limité à 8. Les suivantes sont obligatoires : 1 Grand Voile, 1 Solent, 1 foc de gros temps, 1 tourmentin et 1 voile de cape si la Grand-Voile n’a pas son guindant réduit de + de 70 % au bas-ris. Au total, la surface de voilure réelle, grand-voile + solent, ne pourra pas dépasser 115 m².

 

Reportage : Transat Jacques Vabre 2015

Quel est l'habillement d'un marin qui court en IMOCA ?

Découvrez les équipages de la Class40 sur la Transat Jacques Vabre (1/2)

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO