Motomarine, jet-ski ou scooter des mers, quelles différences ?

Jet ski Kawasaki

Jet-ski, motomarine ou encore scooter des mers, il y a de quoi s'y perdre… Quelles différences existe-t-il entre ces 3 véhicules nautiques ? Voici la réponse !

Une motomarine est un véhicule nautique à moteur (VNM) que l'on enfourche et qui est propulsé par un hydrojet. Cette moto nautique peut être "à bras" et se conduire debout ou à selle et se conduire assis. Si le terme officiel est donc VNM, il existe plusieurs autres appellations pour ce type d'engin.

On pourrait penser que la différence entre toutes ces appellations est liée à l'utilisation que l'on en fait : assis ou debout. Mais pas du tout ! Toutes ces appellations désignent bien le même véhicule nautique, même si les termes génériques sont ceux de scooter des mers ou de motomarine.

Une histoire de marque

En réalité, le jet-ski est une marque déposée de motomarines fabriquée par Kawasaki, dont le premier modèle vit le jour en 1973. Mais en raison d'une grande popularité, ce terme est devenu générique pour parler des scooters de mer. À l'image de Seadoo (BRP), ou encore de WaveRunner (Yamaha), qui peut être utilisé de la même manière.

Sea Doo

Une histoire de lieu

Si "jet-ski" est donc une marque, la motomarine et le scooter des mers sont des termes génériques. La différence entre les deux est uniquement géographique. En France, il n'existe pas de règle d'usage quant à ces appellations.

Par contre, au Québec, l'Office québécois de la langue française recommande d'utiliser le terme "motomarine."

Jet à bras Kawasaki

Jet à bras, jet à selle

Le jet à bras est bien différent du jet à selle. Le premier est plus petit et n'a pas de siège. Le pilote se tient debout sur ce qu'on appelle un baquet. Le jet-ski à selle est plus grand et possède souvent plusieurs assises.

WaveRunner Yamaha

Permis obligatoire ?

Comme son nom l'indique, le Véhicule Nautique à Moteur est motorisé. Et comme le spécifie la réglementation, "un titre de conduite est obligatoire pour piloter en mer un navire de plaisance à moteur lorsque la puissance motrice est supérieure à 4,5 kilowatts (6 CV)".

Il est donc obligatoire d'avoir son permis bateau pour conduire un jet-ski.

Si tout dépend de l'homologation, bien souvent, le jet à bras ne peut être utilisé qu'en navigation basique, c'est-à-dire jusqu'à 2 milles d'un abri quand le jet à selle peut être utilisé en navigation côtière et donc jusqu'à 6 milles d'un abri.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
A lire aussi sur Bateaux.com