Libertist 703, le trimaran de croisière à foils pour la croisière côtière

Libertist Yachts fabrique des trimarans à foil pour le monde de la plaisance. Ces plans signés Erik Lerouge sont puissants, mais bien destinés à la croisière en famille. Après le 853, le chantier s'apprête à mettre à l'eau le 703.

Le premier trimaran à foil de plaisance

En 2017, le constructeur polonais Libertist Yachts présentait le Libertist 853, un trimaran de croisière de 8,53 m équipé de foils, signé Erik Lerouge. Si l'idée est de créer une gamme de "tris" à foils pour le grand public, l'objectif est néanmoins de proposer des bateaux de croisière.

"Les foils sont volontairement courts pour ne pas voler, mais soulagent l'effet de traine Le bateau commence à décoller dès 3 ou 4 nœuds de vent. Cela permet aussi de naviguer à plat d'avoir toujours le flotteur sous le vent hors de l'eau et donc de ne pas enfourner" nous explique Alain Margerie, importateur France et sud de l'Europe.

Avant d'ajouter : "Les Libertist reprennent un peu la philosophie des bateaux de course, mais sans voler. On pourrait le faire, mais ça demanderait d'avoir une personne à bord dédiée aux réglages. Or ce sont des bateaux familiaux. Avec ce système de foils fixe, il n'y a pas besoin de réglages."

Le Libertist 853

Une construction légère

Construits dans la région de Gdansk, en Pologne, les trimarans sont fabriqués en sandwich infusion de vinylester (et en option en époxy). Les bras et les appendices sont en carbone, tout comme certaines cloisons intérieures, pour rigidifier la plateforme au maximum. Le mât en carbone est rotatif et trois choix de matériaux de voile sont proposés :

  • Mylar en standard,
  • DCX
  • Carbone

Les bateaux sont équipés d'une grand-voile à corne, d'un foc autovireur arisable sur mousqueton (ou en option sur enrouleur), d'un gennaker et d'un spi.

Cuisine à babord

Une gamme de six modèles

Aujourd'hui, la gamme est composée de 6 modèles — le 603, le 703, le 853, 1003 et le 1203. "3 pour trois coques. Dans la lignée, nous aurons également une gamme de catamarans — dont les plans sont déjà dans les cartons — et une gamme de monocoques, tous dessinés par Erik Lerouge" nous explique Alain Margerie.

Couchette double à l'avant

Le 703, prochain modèle à voir le jour

Aujourd'hui deux trimarans de 7 m sont en construction, le chantier ayant pris du retard avec le confinement. Ce modèle est un dayboat destiné à la croisière côtière, même s'il offre une belle hauteur sous-barrot de 1,70 m. On y trouve un couchage double à l'avant, deux banquettes latérales et un bloc-cuisine à bâbord entre la dérive centrale.

"Il a y a une réserve d'eau à bord et on peut installer des w.c. chimiques. On peut également installer des tentes sur les trampolines pour la randonnée côtière" ajoute l'importateur.

Grâce à leur construction légère, la vitesse est au rendez-vous. Ainsi, avec un poids à vide de 780 kg pour le 703, l'importateur estime une vitesse de 15 à 20 nœuds "facile."

Un des autres avantages des Libertist c'est qu'ils sont capables de beacher. En effet, les foils ne descendent pas plus profondément qu'au niveau de la coque centrale. Ainsi, lors de la marée descendante, le trimaran restera appuyé sur sa coque centrale et ses deux foils.

Deux banquettes latérales faisant office de couchettes

Repliable et transportable

Avec le système "Swing Wing", les flotteurs des Libertist se replient sur l'arrière, un gain de place appréciable au port. Sur le 703, on passe d'un maitre-bau de 5,50 m à 2,80 m. Ce dernier est également transportable au gabarit routier, passant à une largeur de 2,50 m. Le démâtage est facile, et le mât à attacher sur le bateau lors du transport.

Le 703 sera vendu au tarif TTC de 67 000 € sans remorque. Comptez environ 90 000 € TTC pour un bateau optionné, avec remorque et aménagement complet.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...