Un départ au ralenti pour cette 12ème Transat Jacques Vabre

Départ de la 12ème Transat Jacques Vabre

Les 42 équipages sont partis du Havre ce dimanche 25 octobre à 13 h 30 pour rejoindre Etretat, avant de partir pour Itajai au Brésil. Mais l'absence de vent a rendu le plan d'eau lisse et le départ s'est fait au ralenti.

Après les derniers au revoir sur les quais du bassin Paul Vatine, dès 6 heures ce matin, les 42 bateaux se sont retrouvés sur la ligne de départ, devant le Cap de La Hèvre, au Havre. D'un côté les monocoques – class40 et Imoca – et de l'autre les multicoques – Multi50 et Ultimes – séparés par un bateau militaire.

À quelques minutes du départ, le vent était toujours absent et certains concurrents étaient toujours au moteur. Pour rappel, les skippers peuvent les utiliser jusqu'à 4 minutes avant le départ. Le vent qui devait être de Nord-Est venait finalement de l'autre côté et les marins étaient donc emplis d'incertitude concernant ce départ, mais continuaient de rejoindre les bouées de départ.

C'est également l'heure pour les équipiers de quitter les duos. Ils étaient montés à bord des bateaux pour soulager les marins avant leur longue transatlantique (changement de voiles, réglages…) afin que ces derniers puissent se concentrer sur les fichiers météos ou encore les tactiques de course.

Le top départ a été donné à 13 h 30, sous un beau soleil malgré l'automne bien installé. Mais l'absence de vent n'a pas facilité le départ des bateaux. Notamment des Ultimes, qui sont lourds et ont l'air "patauds" dans les petits airs. Ce départ ressemblait avant tout à un départ de Mini Transat ou de Figaro Bénéteau, où la douceur est de mise. C'est donc au ralenti que les voiliers essayaient d'avancer, les voiles battantes par manque de vent, se demandant s'il fallait changer de voiles ou empanner.

C'est un Imoca qui a donc pris le meilleur départ, Newrest/Matmut (Fabrice Amedeo/Eric Peron) suivit du Multi50 La French Tech Rennes Saint-Malo (Gilles Lamiré/Yvan Bourgnon). À 13 h 40, les monocoques commençaient à trouver du vent – passé sud – et espéraient que la situation se décante.

À 14 heures, Macif avait enfin réussi à avancer, et se trouvait en tête des multicoques. Le premier de la flotte était Le Souffle du Nord, talonné par les deux régatiers (Charles Caudrelier et Sébastien Josse) à bord d'Edmond de Rothschild. Les deux figaristes sont habitués à contrôler leur bateau, même dans le petit temps.

À peine 1 h 10 après le départ, SMA (Paul Meilhat et Michel Desjoyeaux) et Macif (François Gabart et Pascal Bidégorry) avaient pris la tête de la flotte. Même si Groupe Queguiner - Leucemie Espoir (Yann Eliès) n'était pas loin derrière.

Après plus d'une heure à chercher le moindre souffle d'air, le vent est rentré par le Nord obligeant la flotte à rejoindre au près la bouée Antifer puis les deux marques mouillées devant la plage d'Etretat, dont la bouée Conseil Départemental de Seine Maritime, dernière marque de parcours avant Itajaí. Macif (François Gabart/Pascal Bidegorry) prenait alors les commandes de la course devant Sodebo Ultim' (Thomas Coville/Jean-Luc Nélias) et Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois/Roland Jourdain).  

Demain, lundi 26 octobre, ce sera une autre paire de manches. Dès le milieu de la nuit, le vent va fraîchir pour une vingtaine de nœuds de sud-est puis monter franchement d'un cran dans la journée de lundi. Autant dire que les côtes du Cotentin puis de Bretagne Nord vont défiler rapidement. Une sortie de Manche express ! Les duos vont devoir composer avec une dépression costaud et une mer grosse et chaotique. Mais deux options sont possibles : filer à l'ouest, donc dans le gros temps, pour chercher une bascule de nord-ouest qui leur permettra de glisser ensuite vers le sud rapidement, ou bien mettre le clignotant à gauche et descendre vers la route directe… mais naviguer au près dans du vent moins fort.

Pointage bouée Conseil Départemental de Seine Maritime

Class40 : 1. Bretagne – Crédit Mutuel Elite, 2 – Team Concise, 3 – SNBSM Espoir Compétition

Mutli 50 : 1. FenêtréA Prysmian, 2. La French Tech Rennes Saint-Malo 3. Ciela Village

IMOCA : 1. SMA, 2. Queguiner-Leucémie Espoir, 3. Newrest/Matmut

Ultime : 1. Macif, 2. Sodebo Ultim’. 3. Prince de Bretagne

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire-Atlantique
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Transat Jacques Vabre

Comment suivre le départ de la Transat Jacques Vabre ?

Deux abandons et un arrêt technique sur la Transat Jacques Vabre après un jour de course