Kelly Slater dévoile son projet de vague artificielle


Après Wavegarden, une vague artificielle spécialement conçue pour le surf, qui a vu le jour en Grande-Bretagne (Snowdonia), puis aux États-Unis (Texas), Kelly Slater vient de dévoiler son projet de vague artificielle.

"9 ans que nous attendons ce moment… Kelly Slater et toute l'équipe de Kelly Slater Wave Company ont construit la plus longue vague artificielle en plein air, dans le monde." C'est de cette manière que le surfeur professionnel américain a annoncé la nouvelle. Resté discret toutes ces années, il dévoile une vidéo et quelques informations sur sa vague artificielle.

Il faudra attendre encore un peu pour en savoir un peu plus sur cette vague artificielle, comme l'a indiqué la compagnie.

"Depuis près de dix ans, mon équipe et moi-même avons planché sur la création de la première vraie vague world-class et haute performance faite par l'homme. C'est quelque chose dont je rêvais depuis tout gamin. Grâce aux avancées de la science et de la technologie, nous sommes parvenus à concevoir, puis construire ce que certains croyaient impossible et que beaucoup d'autres pensaient ne jamais voir se réaliser.

Je suis fier de dire que nous avons pris notre temps pour bien faire les choses et que le premier prototype pleinement opérationnel existe désormais.

Je donnerai plus de détails dans les semaines et les mois à venir, mais je ne peux pas attendre plus longtemps pour partager la vidéo tournée lorsque j'ai surfé pour la première fois sur cette vague il y a deux semaines. C'était une folle journée. J'ai toujours du mal à croire combien cette vague est géniale à surfer. Mais on dirait qu'elle va changer la perception que l'on peut avoir des vagues créées par l'homme. Je suis impatient de voir d'autres personnes la tester et montrer ce qu'il est possible de faire dessus" s'est exprimé le surfeur, sur la page Facebook de Kelly Slater Wave Company.

Pour l'instant, personne ne sait où est située la vague même si les suppositions vont bon train. Le site swellnet.com a d'ailleurs enquêté sur le sujet et situerait le projet en Californie, photos à l'appui. Le site va même jusqu'à analyser des captures d'écrans de la vidéo de Slater pour les comparer à celle de Google Street View.

Image extraite du site swellnet

Dans tous les cas, lorsque Kelly Slater arrive sur le lieu, il porte une doudoune, un bonnnet et expire de la fumée. Même s'il est 6h35 le matin, on peut voir qu'il fait froid.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...