Fini les palmes, passez au Seabike pour vos plongées

Seabike est un nouveau toy qui débarque sur le marché français après sa présentation aux Nauticales de La Ciotat. Ce propulseur sous-marin a le même usage qu'un scooter sous-marin (qui tire le plongeur), sauf qu'ici tout se passe au niveau des pieds.

Le Seabike
Le

Le Seabike est un propulseur sous-marin qui permet d'explorer les fonds marins sans se fatiguer. À l'avant, on trouve des poignées (un peu comme sur un vélo), mais elles ne servent pas à diriger l'engin, c'est avec son corps qu'on le fait. À l'arrière, des pédales actionnent une hélice qui tourne 3,7 fois plus vite que le pédalier. Pour l'utiliser, on le glisse sous soi, les poignées à hauteur du bassin et les pieds sur les pédales et on avance allongé dans l'eau. C'est le mouvement des pédales qui met en route l'hélice. Ses flotteurs amovibles le font flotter le temps de s'installer et il s'utilise aussi bien à la surface que sous l'eau.

Contrairement aux palmes, pour lesquelles on utilise les dorsaux et les abdominaux pour se déplacer, ici, on se sert des cuisses et des fesses. "Pour atteindre la même vitesse qu'avec des palmes, on utilise beaucoup moins d'énergie (-30 % d'énergie musculaire)" nous explique Olivier, importateur du Seabike en France.

Le Seabike permet d'atteindre la même vitesse qu'un scooter sous-marin, c'est-à-dire 3,6 km/h (un mètre par seconde) et jusqu'à 8 km/h en vitesse de pointe. Les pales d'hélice sont réglables (même sous l'eau) et on peut ainsi choisir son mode de propulsion selon les conditions du moment. "On privilégie la vitesse ou la force de propulsion", indique Olivier.

Le propulseur sous-marin est livré dans un sac (70 cm/3,5 kg) et s'assemble rapidement (30 secs) et sans outils. Il se règle en fonction de sa taille grâce à son mât télescopique.

Plusieurs options permettent de personnaliser le Seabike. À commencer par un gilet muni d'un crochet qui se clipse sur les poignées pour libérer les mains. On peut alors associer le Seabike avec un autre sport de glisse, comme le bodyboard par exemple.

Le Seabike est distribué en France par Big Toys on Board via leur site Internet, au prix de 449 €. Il sera par la suite disponible en magasin spécialisé.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Guislain Christian 5 mois
Super idée ! ! Mais pour l'auteur de l'article, peut-être qu'on "serre les fesses" mais ici "on se sert des cuisses et des fesses pour avancer"...! ;-)

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO