Le Raz de Sein, les bons conseils pour ce passage délicat

La pointe du Raz, habillé de roches déchiquetées et parcourues par de violents courants laisse un étroit passage entre la cote et la chaussée de l'ile de sein. Ce passage est nommé le Raz de Sein. Sa réputation peut faire frémir, mais voyons ensemble comment le passer en toute sécurité.

Entre la longue chaussée de sein (une dizaine de milles) et la pointe du raz surmontée d'un sémaphore, le passage du raz de Sein permet d'entrer ou de quitter la mer d'Iroise. 

Pour ceux qui voudraient se rendre en Bretagne nord ou dans les îles anglo-normand, nous déconseillons le passage par le phare d'Armen à l'ouest de la chaussée de sein. Les forts courants traversiers ne manqueront pas de vous attirer sur cette fameuse chaussée. De plus, au large, la houle est rarement favorable. 

Il est donc plus prudent et rapide d'emprunter le passage à terre, le Raz de Sein. Si l'on prend quelques précautions, la navigation est tout à fait accessible. En effet, le passage vraiment soumis au courant est relativement court (4 milles), il est assez large, et surtout il y a peu de roches sournoises.

Cependant, le passage du Raz de Sein n'est pas à prendre à la légère, car le courant de 6 nœuds en vives eaux lèvera une mer démontée dès qu'il s'opposera au vent même modéré.

N'hésitez à vous référer à cet article sur les Raz pour connaitre les bonnes pratiques à mettre en œuvre lors de ces passages délicats.

On s'arrangera pour arriver au Raz de Sein à l'heure de l'étale. En cas de retard, il faut veiller à avoir le courant dans le même sens que le vent. Ainsi on passe à l'étale de Pleine Mer avec un vent NW à NE et à l'étale de Basse Mer avec un vent de SW à SE.

Les heures de la renverse

Les masses d'eau considérables qui doivent passer à travers ses roches sont en léger décalage avec les heures de marée de Brest. La marée montante commence 20 minutes avant la Basse Mer de Brest alors que la marée descendante commencera 45 minutes avant. L'étale à proprement parler durera une trentaine de minutes.

La direction des courants

Les courants portent majoritairement vers le NW pour la marée montante et vers le SW pour la marée descendante.

Cependant, il existe quelques subtilités locales ou le courant ne porte pas exactement dans la direction générale (les flèches rouges).

Les contre-courants sont nombreux et puissants.

L'image ci-dessous permet de visualiser en orange les principaux contre-courants du raz de sein.

Raz de Sein

1- À marée montante au nord de la Vieille et à 0,5 mille de celle-ci, un contre-courant porte sur le phare. Pour l'éviter, on doit rester à 0,5 mille du phare.

2 - À marée descendante au sud de la Vieille et toujours à 0,5 mille un contre-courant porte sur le phare et ses rochers. On reste toujours à 0,5 mille du phare pour éviter ce contre-courant.

3 - D'Audierne jusqu'à la pointe du Raz (9 milles), le long de la côte, la marée montante commence 2 heures avant la BM. C'est très utile pour se rendre vers le Raz d'autant que ce courant peut atteindre 2 nœuds en vive eau. 

4 - Tevenec est un danger à éviter de loin, on dit que les courants portent sur le rocher. À son Est et son Ouest deux contre courants vous remmèneront sur le phare.

Les mouillages d'attente 

Raz de Sein

Au sud du raz, il y a Audierne (1), mais pas toujours accessible en raison de la marée. On choisira alors le mouillage St Evette (2). Attention aux roches de la Gamelle qui présentent un fort danger en venant de l'ouest.

Au nord du raz, le Cap de la Chèvre et plus précisément l'anse Saint-Nicolas (4) sera le seul abri relativement sûr par vent d'ouest. Mais la distance de près de 15 milles n'est pas très attractive. Si le vent et la mer sont calmes, on pourra trouver un abri d'attente derrière la Pointe de Brezellec (3) à l'est de la pointe du Van (2 milles).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...