Le BD56, un voilier hybride équipé de deux moteurs hors-bords

Le BD56

Le chantier espagnol BD Yachts présente un nouveau voilier, équipé de deux moteurs hors-bords, pour naviguer vite et confortablement. Le premier exemplaire est déjà en chantier et nous attendons sa présentation pour vérifier si le BD56 est réellement un concentré de technologie, comme l'annonce le chantier.

Le chantier naval espagnol BD Yachts dévoile le BD56, un voilier hybride, qui fonctionne à la voile et au moteur. "Ce projet exclusif est un "SUV" des mers luxueux, original et raffiné qui présente tous les avantages de la voile et du moteur", commente le chantier. Actuellement, un premier exemplaire est déjà en chantier, la construction de coque déjà réalisée.

Ce projet a remporté le MYDA 2009 (Millenium Yacht Design Award) lors du test de la technologie hybride du bateau. Pour autant, il aura fallu attendre quelques années avant de lancer la construction. Le voilier, d'une longueur de 16,66 m et d'une largeur de 4,5 m possède un roof entièrement vitré et fermé qui lui apporte une allure sportive et dégage une impression de performance.

Le bateau est construit avec "des technologies et des matériaux dernier cri vus sur la Volvo Ocean Race ou la Coupe de l'America" mais nous n'avons pas eu plus de détails sur ces derniers. Sa motorisation hybride permet donc de profiter des émotions qu'apporte la voile et du confort et de la vitesse qu'apporte le moteur.

Le BD56 construit en infusion sous vide en résine vinylester possède une quille rétractable (de 3,5 m de long à 2,1 m), un mât en fibre de carbone, un enrouleur de grand-voile et un foc autovireur. "Avec son plan de voile et sa coque en forme, optimisés par les dernières solutions logicielles, le voilier peut atteindre une excellente vitesse à la voile, pour satisfaire les coureurs les plus exigeants" détaille le chantier. En croisière, le bateau navigue à 9 nœuds. Le plan de pont est ergonomique et libre, avec deux barres à roue situées de chaque côté du bateau, à l'arrière du cockpit, sur la plage arrière. Ça permet d'avoir toutes les commandes à portée de main. Dans le tableau arrière, un coffre abrite une annexe.

Cette mise en page rappelle celle du Vismara, ainsi, le cockpit et le carré sont de plain-pied, comme sur un catamaran. Cela évite que le carré soit à la cave. Par contre, la position du cockpit profond oblige les cabines à se trouver à l'avant du bateau.

Lorsque le vent disparait ou pour un retour rapide au port, lorsque les conditions météo se dégradent, le BD56 se transforme en yacht à moteur. Les deux moteurs hors-bord ont plusieurs fonctionnalités. Ils atteignent la vitesse de pointe de 21 nœuds et permettent de dégager un plus grand volume intérieur pour de nouvelles options d'aménagement intérieur. Pour autant, cette vitesse parait difficile à atteindre, surtout avec la longueur de quille. À la rigueur, pourquoi pas 13/14 nœuds… Dans tous les cas, il faudra attendre de voir le bateau sur l'eau pour connaître sa vitesse.

Le BD56 est présenté par le chantier comme un bateau facile à naviguer, même pour les marins les moins expérimentés. "La bôme à enrouleur permet de prendre un ris et d'abaisser la grand-voile facilement, tout comme l'enrouleur de foc et le foc autovireur facilitent la navigation. Avec ses winches électriques et ses moteurs rétractables, naviguer sur le BD56 n'est pas plus difficile que de jouer avec un jouet" détaille le chantier.

Les deux moteurs hors-bords sont contrôlés au moyen d'un joystick multifonction qui facilite la manipulation, même pour les moins expérimentés.

Le cockpit profond est occupé intégralement par une banquette en U et deux tables repliables avec un passage central pour accéder dans le carré, entièrement clos de vitres et portes coulissantes. Situé sur un même niveau, on y trouve une grande banquette à bâbord, un coin-repas à tribord, une petite cuisine derrière et une table à carte à bâbord. L'intérieur entièrement vitré est lumineux et d'une grande hauteur sous rouf.

 

Sous le pont, à l'avant, on trouve une grande cabine propriétaire avec coin bureau, rangement et salle de bain privative. Deux cabines double avec leur propre salle de bain – dont deux avec douches séparées – complètent l'ensemble des couchages. En version deux cabines, une grande banquette prend place à la place de la cabine. Des hublots de coques apportent la lumière nécessaire à l'intérieur du bateau.

Pour autant, l'aménagement intérieur n'est pas figé puisque chaque propriétaire peut décider de son propre aménagement.

Caractéristiques techniques

Longueur hors-tout 16,66 m
Longueur à la flottaison 14,93 m
Hauteur de la quille relevée 2 m
Hauteur de la quille baissée 3,5 m
Motorisation recommandée 2 x 300 CV

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean-Christophe Godin - 09 Février 2016
Un grand Mac Gregor de luxe ?
Vélo Bato Le Pierro - 09 Février 2016
Et les moteurs se cachent où ?
Marc d'Evausy - 10 Février 2016
Je ne pense pas avoir la même définition de 'hybride'... C'est du n'importe quoi, et pourquoi pas un réacteur pendant qu'on y est !
Bill Martin - 19 Avril 2016
HYBRAÏEEE
Ajouter un commentaire...
Reportage : BD56

Le BD56, le voilier qui fonctionne comme un bateau à moteur