Vitalia 2, visite d'un mythe ressuscité

Nous avons eu la chance de poser le pied à bord de Vitalia 2, l'ancien catamaran Orange 2 transformé en voilier de croisière très rapide !

Vitalia 2 n'est autre que l'ancien maxi-catamaran Orange 2. Ce multicoque de 36,80 m construit par le chantier Multiplast à Vannes en 2003, skippé par Bruno Peyron a accumulé le plus grand palmarès de records et de performances de son époque. Depuis 2009, ce bateau se languissait sur le terre-plein du chantier.

En 2014, François Bich, un amoureux du multicoque décide de le modifier pour en faire le voilier de croisière le plus rapide. S'en suit un an de chantier, toujours chez Multiplast, pour que naisse Vitalia 2.

Aidé par les architectes d'origines, ce refit ne veut pas dénaturer le projet d'origine. Ainsi les 2 coques sont d'origine ainsi que les protections de descente caractéristiques qui n'ont pas changé. La ligne est toujours très reconnaissable. Seule une grande nacelle a été ajoutée.

Nous avons rencontré son skipper qui nous a fait visiter ce nouveau jouet : "Cette transformation a ajouté 20 tonnes au bateau. Nous avons pu conserver le mât d'origine ainsi que tous les winches, sauf qu’aujourd'hui, ils sont motorisés. En avant des cabines, dans chaque coque, on a installé une zone technique avec la gestion de l'hydraulique, un dessalinisateur, un groupe…"

Il a fallu repenser le bateau comme un voilier de croisière avec notamment un guindeau et son mouillage. Mais l'ensemble ne dénote pas. Les déplacements sur l'immense trampoline en arrière du rouf ne trompent pas. Nous sommes sur un engin de course !

On trouve aussi quelques concessions à la croisière quand on voit le bossoir pour l'annexe ou bien l'improbable siège de pêche au gros à l'arrière de la coque bâbord.

Si la nacelle renferme un grand carré, une cuisine et la cabine propriétaire, les coques quant à elle sont occupées par 4 cabines doubles seulement. À part la zone technique, les parties avant de la poutre sont vides.

"Pour la sécurité, nous avons équipé le gréement de capteur de charge. En navigation, nous avons toujours l'indication renvoyée aux écrans près de la barre avec un système d'alarme pour ne pas prendre de risque. En effet, avec la surcharge de 20 tonnes due aux nouveaux aménagements, il est désormais interdit de lever la coque au vent. Mais déjà ainsi, on navigue toujours entre 15 et 20 nœuds…"

Une belle vitesse qui explique le siège de veille caché juste derrière la poutre avant. "C'est la place réservée pour le propriétaire. Il aime s'installer ici avec son cigare pour regarder fumer les étraves." On le comprend !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Vitalia 2, visite d'un mythe ressuscité

Multiplast met à l'eau le voilier de plaisance le plus rapide au monde