Interview / Aïna Enfance et Avenir : "Sur le Défi Atlantique, on n'est pas là pour faire de la figuration"

Le team Aïna Enfance et Avenir sur le Défi Atlantique 2019 © Bateaux.com

Aïna Enfance et Avenir skippé par Aymeric Chapelier a décroché la deuxième place de la Route du Rhum 2018 en Class40 et de la RORC Caribbean 600 en février 2019. Après les Caraïbes, a choisi de rejoindre la en participant à la première édition du Défi Atlantique, une course entre Pointe-à-Pitre et La Rochelle avec une escale à Horta. Interview avec Rodrigue Cabaz, l'un des co-skipper.

Pourquoi participer au Défi Atlantique ?

C'est l'occasion de naviguer plus, de se préparer pour la saison qui arrive et qui se courra plutôt en équipage réduit. Ce sera globalement une saison de double avec un objectif de Transat Jacques Vabre à la fin de l'année (2019) pour Aymeric et son co-skipper.

Pourquoi choisir un retour des Antilles à la voile et non par cargo ?

Financièrement ça revient à peu près à la même chose alors autant le faire en navigation pour continuer de préparer le bateau et de s'entrainer.

Après la Route du Rhum, quel était le programme d'Aïna Enfance et Avenir ?

Au retour du Rhum, le bateau est resté sur place, au sec. On a pu participer à une régate, la Caribbean 600. C'est une très belle régate qui traverse la partie nord de l'arc antillais.

Ça nous a permis de voir ce qui peut casser et ce qu'il faut changer sur le bateau, de le fiabiliser en vue du Défi Atlantique. C'est aussi l'intérêt de faire des régates avant de transater.

Comment avez-vous constitué votre équipage et pourquoi ?

Aymeric sera avec deux co-équipiers, moi-même, Rodrigue Cabaz et Eric Quesnel. Je travaille sur le bateau depuis plus d'un an et Éric le connait bien aussi. C'est donc l'occasion de naviguer ensemble. On connait le bateau et c'est important quand on vise une performance.

Plus on est nombreux, plus on surcharge le bateau puisqu'il faut plus d'eau, de nourriture etc. C'est pour ça que l'équilibre à trois est un bon compromis sur un Class40. L'optimal reste un duo mais c'est au détriment de la fatigue et de la rapidité de manœuvre.

Comment s'organise la navigation à trois ?

Pour l'instant, on n'a rien prévu à l'avance mais ça se va se faire naturellement. La dernière fois les quarts était planifié d'avance et ça ne s'était pas déroulé comme prévu. On se connait, on sait quand on a besoin d'être tous sur le pont parce qu'il y a beaucoup de manœuvres et on s'adaptera en temps et en heure.

Quel est l'objectif de ce Défi Atlantique ?  

Quand on part en course, notre objectif est de gagner. Sur ce type de bateau et de course, on peut tout faire en même temps, parce qu'il y a le temps de le faire. On est tous des compétiteurs et on ne vient pas juste pour participer et dire qu'on s'entraine. Si ça va servir à fiabiliser le bateau et à trouver des systèmes à améliorer, on va pousser parce qu'on n'est pas là pour faire de la figuration.

On est visiblement favoris et on veut faire honneur à ce statut. Tu viens pour gagner si tu peux gagner.

Deux jours avant le départ, quel est votre état d'esprit ?

Il y a toujours des choses à faire mais le bateau est prêt, les bonhommes aussi.

Comment s'annonce la traversée ?

On a regardé les fichiers météo avec une estimation de traversée d'à peu près 8 jours ½ à 9 jours ½. Ce qu'on ne connait pas encore c'est la position finale vers le 1er avril et l'anticyclone des Açores. S'il est plus nord que les Açores, on sera obligé de finir au près. S'il est sur l'archipel, on n'aura pas de vent pour finir le parcours. Ce sera laborieux, avec deux ou trois jours pour arriver au lieu d'une journée. S'il est sud, avec du vent portant jusqu'à l'arrivée, ça ira très vite.

C'est un point important qui va définir la trajectoire. On a deux grands fichiers, le système américain – GFS – et le système européen – CEP. Les deux sont à peu près d'accord jusqu'au 28 mars. Il reste trois jours d'incertitude et c'est énorme. On en saura plus prochainement.

Crédits photos : Bateaux.com

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...