Swan 48, la renaissance d'un modèle mythique

Le Swan 48

Le Swan 48 fut lancé en 1971 par Nautors' Swan et s'imposa rapidement sur les plus grandes courses de l'époque. Une deuxième version vu le jour en 1995 sortit des planches à dessin de l'architecte naval German Frers et rencontra lui aussi un immense succès. L'année 2019 marque le grand retour du Swan 48, revu et corrigé par son architecte.

Un modèle mythique

En 1971, Nautor's Swan lançait le Swan 48, qui devint un des voiliers les plus emblématiques du chantier finlandais. Conçu par le cabinet new-yorkais Sparkman & Stephens, il fait ses preuves sur la Bermuda Race et la Transatlantic Race et atteint l'excellence sur l'Admiral's Cup, sorte de coupe du monde des voiliers de régate. 46 unités de ce voilier de course-croisière furent vendues durant ses 5 années de production.

En 1995, l'architecte naval German Frers conçoit une nouvelle version du Swan 48, tout en conservant le niveau d'élégance et de performance de son ancêtre. 57 bateaux furent construits, aujourd'hui ils sont toujours très recherchés sur le marché de l'occasion.

"Le Swan 48 était un bateau exceptionnel, très rapide et stable pour l'époque. Il a été remplacé par le 46, une sorte de petit Swan 53 (aujourd'hui devenu le Swan 54), mais contrairement à son grand frère, faute de succès, la production fut arrêtée il y a 6 ans. Aujourd'hui, nous relançons ce tout nouveau Swan 48, dans la lignée contemporaine des 65 et 78. Nous n'avons pas de bateau de cette taille-là à la gamme et il y a une demande importante. Nous avons d'ailleurs déjà vendu 17 unités sans que le premier voilier n'ait touché l'eau" nous explique Jean-Marie Vidal, importateur France Swan.

Le Swan 48 conçu en 1971

Un modèle plus moderne, dans la lignée des grands Swan

Ce nouveau voilier conserve plus ou moins les mêmes dimensions que son prédécesseur, mais la distribution des volumes et des poids est tout à fait moderne. Le Swan 48 a une longueur hors-tout de 14,75 m (48,4 pieds) (contre 14,83 m pour l'ancien Swan 48) avec un tirant d'eau standard de 2,40 m, un tirant d'air 23,71 m et un maitre-bau de 4,60 m (contre 4,30 m avant). Le déplacement est assez similaire : 14,3 tonnes pour l'ancienne version contre 14,9 tonnes pour ce nouveau Swan 48.

"Le bateau est plus moderne, le maitre bau a reculé quasiment jusqu'au tableau arrière. On a préféré faire un bouchain arrondi plutôt qu'un bouchain vif. Le bateau est plus large pour apporter plus de stabilité de carène. Cependant, comparativement à l'ancienne version, nous avons conservé les mêmes ratios en termes de, déplacement/surface de voile/stabilité " détaille Jean-Marie Vidal.

Les lignes du Swan 48 sont inspirées de la dernière génération de grands yachts du chantier finlandais : le Swan 115, et les tout récents Swan 78 et 65. C'est l'architecte naval German Frers qui a imaginé le renouveau de ce modèle mythique en combinant performance, confort en mer et qualité de vie extérieure et intérieure.

Comme sur ces derniers modèles, le maitre-bau a été reculé presque jusqu'au tableau arrière pour gagner en stabilité de forme. S'il a été conçu pour naviguer en équipage réduit (2 personnes), sa configuration 3 cabines et deux cabinets de toilette lui permettent de recevoir confortablement une famille. Ce voilier de course-croisière sera aussi l'allié de vos régates en jauge ORC/IRC.

Les lignes sont très classiques dans la continuité de la philosophie Swan. Le Swan 48 est sobre et élégant, tout en restant sportif. La tendance architecturale vise à obtenir des bateaux stables et puissants aux angles de gite habituels, et pour ce faire, les architectes ont élargi la carène et optimisé la quille. Trois options de quille sont proposées : standard, courte et racing.

Double safrans et gréement reculé

Les doubles safrans permettent un meilleur contrôle du bateau. Cependant Swan assure avoir conservé les sensations et la sensibilité de barre.

Par ailleurs, les doubles safrans sont beaucoup plus courts qu'un safran unique, cela permet entre autres une réduction du tirant d'eau pour la petite quille. Cette version est la plus cruising, permettant ainsi de rejoindre des zones de mouillage à faible profondeur. Swan propose également pour satisfaire son exigeante clientèle un Package Performance avec une quille profonde et un mât carbone permettant de gréer une grand-voile à corne modérée, ainsi qu'un bout-dehors allongé.

La tendance actuelle dans l'architecture navale des voiliers performants consiste à reculer les gréements. Cette position permet une distribution des surfaces de voile plus équilibrée entre le solent et la grand-voile et permet d'utiliser des voiles de portant plus grandes. Le chantier propose en option un foc autovireur avec son rail en avant du mât.

Enfin Swan indique avoir trouvé un système de palan de grand-voile permettant d'éviter le balayage du cockpit par la dangereuse écoute de grand-voile, en cas d'empannage accidentel. Nous sommes curieux de tester ce système prometteur.

Le roof, une marque de fabrique Swan

Le design du roof est une marque de fabrique pour Swan, et ce dès le lancement en 1971 du Swan 48, conçu à l'époque par S&S. La conception du roof de cette 3e génération de Swan 48 rappelle celle des derniers Swan 65 et 78. Avec ses courbes douces le roof du Swan 48 donne une impression de pont flush.

Swan a ajouté un détail intéressant de design : deux sortes de paupières surplombent les plexis latéraux de roof. Elles ont deux fonctions : protéger le carré du soleil direct et donner un look un peu plus agressif au bateau.

Un cockpit, deux espaces distincts

Le cockpit reprend l'aménagement typique des Swan, il est divisé en 2 parties distinctes.

L'avant du cockpit est un espace lounge est dédié aux invités. Il est équipé de banquettes pour 6 à 8 personnes d'une grande table amovible. Cet espace de détente est protégé par une capote de protection et un bimini. Quant à l'arrière du cockpit, il est dédié aux manœuvres de winchs et aux postes de barres à roue.

Au mouillage, le tableau arrière se bascule en se transformant en plateforme de bain et permet un accès au garage à tender (2,80 max).

Un intérieur lumineux et confortable

À l'intérieur se dégage une sensation d'espace apportée par la luminosité et la hauteur sous barrot. Le style est fidèle au Swan, mélange d'élégance classique. Dans la configuration 3 cabines, la cabine propriétaire prend place à l'avant avec son cabinet de toilette privatif. À l'arrière, deux cabines doubles et un cabinet de toilette sont réservés aux invités.

Le carré central est lumineux et fonctionnel avec une cuisine sur l'arrière bâbord offrant de nombreux plans de travail, un grand réfrigérateur et un très grand volume de rangements. À bâbord, le carré en U reçoit une grande table de repas. En vis-à-vis, la table à carte est proposée selon trois aménagements : basculante, face à la route avec siège et rangement ou avec une table et un fauteuil supplémentaire.

La cale moteur dispose de suffisamment d'espace pour y installer un groupe électrogène, indispensable au luxe et au confort d'un tel voilier. La longueur du bateau et le creux de coque permettent de disposer en fond de cale, l'ensemble des réservoirs et systèmes mécaniques, assurant ainsi un abaissement du centre de gravité.

Trois ambiances différences sont au catalogue pour personnaliser ses intérieurs : Northern Light, typique du style Swan, Blue Eyes, pour un style scandinave et Red Velvet pour une atmosphère chaleureuse.

Tarifs : Comptez environ 730 000 € HT pour un Swan 48 standard et environ 800 à 850 000 € HT pour un voilier clé en main.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
bernard martinière - 4 mois
Com'd'hab ! Parfait…
Ajouter un commentaire...