Poussé par le Vent : Maloya prend la fuite en Colombie !


À bord de Maloya, on gère comme on peut des rafales à 35 noeuds avec deux jeunes enfants à bord, malades de surcroit !

Sarah, Aurélien et leurs deux enfants continuent de se rapprocher du Canal de Panama, qui leur permettra d'enfin entrer dans le Pacifique. Ils quittent donc Cabo de la Vela pour rejoindre Barranquilla, distante de près de 185 milles. Mais, des fois, à bord de Maloya, tout ne se passe pas comme ils le souhaiteraient. Pas facile de gérer des rafales à 35 nœuds lorsqu'on a, à bord, un petit garçon malade de 3 ans et un bébé de 2 mois en pleurs...

Alors qu'ils naviguent à 6 nœuds sous trinquette avec ce vent établi de 30 nœuds et une houle de 2,50 m, le couple décide de mettre Maloya "en fuite". Cela veut dire de continuer à naviguer sans aucune voile, uniquement poussé par le vent et les vagues. Et c'est bien la première fois en deux ans que cela arrive à notre équipage. Et malgré cette allure de sauvegarde, leur Océanis 411 continue d'avancer entre 4 et 6 nœuds, parfois même plus !

Finalement, après plusieurs jours de mer, Barranquilla se dessine au loin. Il faudra être encore un peu vigilant en raison de l'estuaire du Rio Magdalena, le plus grand fleuve de Colombie, avant de rejoindre Puerto Velero et de souffler un peu. Au programme de ce début d'escale, du vélo pour Nael, de la planche à voile à foil pour Aurélien et des balades sur la plage pour Sarah et les enfants.

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : Poussé par le Vent

Poussé par le Vent : Escale en Colombie

Poussé par le Vent : Jerico, le plus beau village de Colombie

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...