Fabriquer soi-même la console de son semi-rigide

© Benjamin Le Provost

Le choix de la console ainsi que son emplacement sont primordiaux afin d'assurer le bon équilibre et le passage en mer de votre navire. Sur mon précédent bateau, j'ai réalisé moi-même la console afin qu'elle corresponde parfaitement à mes attentes.

La console d'un bateau est un élément important de celui-ci. Gage de son équilibre et de sa bonne conduite, son emplacement ainsi que sa taille sont à définir le plus rigoureusement possible surtout sur les semi-rigides qui par nature, sont plus légers que les coques dures et donc plus soumis à la répartition des charges à bord.

Mon précédent semi-rigide, un Bombard 600 explorer, était un modèle de série. Je n’ai pas eu le choix concernant l’emplacement et le type des accessoires, à savoir une console de petite taille et positionnée très en arrière.

Le résultat de cette répartition se ressentait sur le comportement en navigation avec un bateau qui avait constamment le nez relevé et une gite sur tribord. Cette console de petite largeur ne permettait pas d’abriter 2 personnes derrière le pare-brise et il était difficile de positionner l’électronique .

Ayant une idée bien précise de la console idéale et ayant du temps devant moi, je me suis tourné vers la fabrication maison.

Voici, étape par étape, la réalisation de la console

Le matériel :

  • Contreplaqué 18mm.
  • Mat de verre en 300 et 600 grammes /m2.
  • Résine polyester.
  • Enduit polyester.
  • Sous-couche bicomposant polyuréthane.
  • Laque de finition bicomposant polyuréthane.
  • Un rouleau débulleur.
  • Acétone et alcool à brûler.
  • Cutter/ ciseau.
  • Pinceau brosse et rouleau.
  • Masque et gant de protection.
  • Ponceuse excentrique.
  • Papier de verre en grain 180,240 et 320.
  • Couteau à enduit.

Réalisation d'un plan :

Afin de visualiser en 3D le rendu de la console, j'ai réalisé un plan avec Sketchup.

Fabrication de la console en contreplaqué.

J'ai fait le choix de ne pas utiliser de contre-plaqué marine, car il sera protégé par de nombreuses couches de fibre et de résine à venir. Les angles intérieurs sont renforcés par des tasseaux.

La stratification :

Afin d’éviter que le bois n'absorbe la première couche de résine, je l’ai imprégné d’un mélange de résine polyester, légèrement dilué avec de l’acétone afin de le rendre plus liquide et applicable au rouleau.

Concernant la fibre de verre, j’ai fait le choix de mettre 2 couches de 600 à l’extérieur et 2 couches de 300 à l’intérieur.

Ma méthode d’application est la suivante :

  • Prédécouper les laies à la bonne dimension.
  • Avec un rouleau, enduire la zone de travail de résine.
  • Appliquer la laie de fibre.
  • Appliquer une seconde couche de résine au rouleau.
  • Débuller l’ensemble avec le rouleau prévu à cet effet.

Attendez 24 heures avant d’effectuer la seconde couche. Avant de l'appliquer, poncez la première couche quand celle-ci est sèche afin de favoriser l'adhérence de la seconde.

Console avec les 2 couches de fibre et résine.

La console sera fixée au sol par des cornières. Afin d’augmenter la solidité de l’ensemble, je les ai intégré à la stratification. Elles ne font donc plus qu’un avec la console.

L’enduit :

Laissez sécher l'ensemble 24 heures et poncez la fibre à l'aide d'une ponceuse orbitale et un grain de 180.

Appliquez ensuite de l’enduit polyester au couteau. 2 à 3 couches sont nécessaires selon les défauts avec, entre chacune d’elles, un temps de séchage et un ponçage intégral au grain de 180 et 240. La dernière couche sera poncée à la main au grain 320 pour une finition aussi fine que possible.

Faites de même pour l’intérieur de la console. Il est plus difficile d’avoir une finition aussi propre qu’à l’extérieur en raison de la difficulté d’accès de certaines zones.

La peinture :

Pour cette étape, j’ai tout d’abord réalisé une cabine à peinture à l’aide de quelques chevrons et de bâches dans le but de limiter la poussière.

Appliquez une couche de primer, ici de la bicomposant polyuréthane avec un rouleau laqueur pour une finition aussi lisse que possible. Cette couche est là pour préparer celle de finition. Elle est aussi légèrement garnissante et aura pour effet de masquer certaines petites imperfections.

Il est tout à fait possible de passer une seconde couche de primer et de poncer légèrement la première avant .

Appliquez ensuite la laque de finition en 2 couches espacées de 24 h.

Remonter les éléments :

Je n'ai pas validé l'idée d'un pare-brise en plexiglas en raison de sa fragilité. Je l’ai remplacé par un modèle en lexan.

Sur cette photo on aperçoit bien l’emplacement initial du bolster. Par cette modification, la console se retrouve donc avancée d’environ 50 centimètres par rapport à sa position d’origine.

Pour finir l’ensemble, j’ai fait réaliser une main courante en inox 316 et j’y ai fixé le pare-brise.

Et voici le résultat final après quelques heures de travail :

J’ai réalisé cette console en janvier 2015. Même si depuis j’ai changé de bateau pour un Zeppelin 21 Vpro que je vous pressentais dans cet article, je navigue régulièrement sur le Bombard 600. Cinq ans après sa réalisation, elle n'a pas bougé et la peinture est en excellent état.

Par cette modification, le comportement du bateau a totalement changé et le passage en mer s’est considérablement amélioré. À présent, 2 personnes sont bien abritées derrière le pare-brise et la console à une taille adaptée afin de recevoir jusqu’à deux écrans de 12 pouces.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Cyril Jozef - 4 semaines
Félicitations; très belle réalisation
Ajouter un commentaire...

Explorer 600, la fiche technique

MarqueBombard
Longueur hors-tout5.98 m
Largeur2.47 m
Diamètre boudin55 cm
Catégorie CEC
Nombre de chambres à air5
Nombre de passagers13
Déplacement lège390 kg
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique complète du Explorer 600