”J'ai retrouvé le voilier de mon enfance qui est maintenant le bateau de ma retraite…”

Philippe rachète presque à l'état d'épave un Rustler 31. ”Jolie Fille” a été le bateau de son enfance, de son apprentissage de la navigation. Après sa restauration complète, il devient le bateau de sa retraite !

Les croisières de l'adolescence

Gamin, Philippe découvre la voile avec un voisin de ses parents à Vannes. En 1967, alors que Philippe a 9 ans, cet ami achète un Rustler 31 neuf qui sera livré au chantier Anstey Yacht à Poole en Angleterre. Ce voilier à quille longue en polyester porte le numéro 66 dans sa grand-voile (son année de construction). La "Jolie Fille" (c'est son nom) va ainsi parcourir en croisière toutes les côtes atlantiques avec à son bord Philippe. Ainsi de 9 à 24 ans, il va visiter au départ du Golfe du Morbihan, l'Angleterre, l'Espagne, l'Écosse. Des croisières qui marquent sa jeunesse, surtout qu'elles se font sans ses parents qui naviguent peu. Son père avait le mal de mer, mais allait à la pêche dans le Golfe avec un petit pêche-promenade alors que sa mère appréciait de temps en temps de sortir à la journée sur "Jolie Fille".

Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31

Une vie de bateau dans le Morbihan

Environ 20 ans plus tard, en 1984, le propriétaire se sépare de son Rustler qui va passer ensuite entre les mains de plusieurs propriétaires. À l'occasion d'un décès d'un ami d'enfance, Phillipe recroise un des équipiers de l'époque. Bien entendu, ça échange sur la "Jolie Fille". Le projet de retrouver le voilier émerge alors. Philippe part à sa recherche et le retrouve au sec dans le Chantier Infinity-Le Borgne à Baden. Il est là depuis quelques mois, visiblement à l'abandon et à vendre depuis 1,5 an.

Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31

Pour faire revivre la "Jolie Fille"

En novembre 2015, Philippe contacte le propriétaire et lui tient ces quelques mots : "Mon prix c'est ça. Soit vous acceptez, soit vous coulez avec…" Le propriétaire accepte. C'est ainsi que Philippe se retrouve avec pour projet de sa retraite, la rénovation du bateau de son enfance.

La "Jolie fille" est en piteux état. À part le mât et la barre, tout va être revu à bord. Le dernier propriétaire a transformé le bateau en le "redécorant" avec sa sensibilité d'artiste. Pour cela, il n'a pas hésité à couper des cloisons… Quand il voit cela, Philippe en a la larme à l'oeil. Il décide alors de réaménager le voilier à l'identique.

Rustler 31
Rustler 31

Une rénovation en profondeur

Pour la coque, il décide de faire poser un covering (film) afin de diminuer un peu le coût. En effet, le prix d'un film revient à la moitié de celui d'une peinture. "L'aspect est super, mais ce n'est pas aussi solide et n'aime pas beaucoup les accrocs. Il faut faire très attention quand on remonte l'ancre", avoue Philippe.

À l'aide de Patrick Lobrichon un charpentier de marine (aujourd'hui à la retraite), il va refaire tous les aménagements (cloisons, couchette avant, planchers), pour tout recréer à l'identique : bois vernis et peinture blanche. L'intérieur retrouve ainsi sa convivialité. Sur le pont, tout l'accastillage est changé. L'occasion d'améliorer l'ergonomie avec notamment des retours au cockpit pour favoriser les navigations en solitaire. Un liston neuf (qu'il faut vernir tous les ans...) est posé. A part travailler les vernis (8 couches !), Philippe s'appuie sur de bons professionnels pour réaliser les travaux.

Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31

Un premier propriétaire toujours vaillant

En 2016, à l'occasion de son 50e anniversaire, la "Jolie Fille" est remise à l'eau. Ce sera l'occasion d'une belle fête avec les anciens équipiers, un orchestre et une escorte de la vedette de la SNSM. Hélas, le premier propriétaire qui affiche aujourd'hui 104 ans ne peut pas être présent. Mais par des photos, Philippe continue de lui parler de son bateau et lui donne des nouvelles de la "Jolie Fille". Cela lui fait chaud au coeur de savoir son voilier dans les mains de ses premiers équipiers.

Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31
Rustler 31

De retour dans le Golfe

Depuis, la "Jolie Fille" navigue presque toute l'année : "Je navigue près de 70 jours par an. Tous les weekends à partir d'avril et l'été. J'ai la chance de ne pas habiter loin." Certes ce voilier n'est pas idéal dans le Golfe. Lourd, il demande plus de 10 nœuds de vent pour avancer. Avec sa quille longue, les manœuvres au moteur sont parfois hasardeuses (surtout en marche arrière). "Mais quel plaisir de refaire naviguer les souvenirs de mon enfance…"

Pour parler d'argent, la rénovation de ce Rustler 31 (avec voiles et moteur neufs) est revenu à environ 65 000 €. Soit le prix d'un voilier neuf ou tout au moins 2 fois le prix du marché de l'occasion… Mais comment quantifier le plaisir de Philippe à renaviguer sur la "Jolie Fille" ?

Rustler 31
Rustler 31
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
dominique lepot - 2 mois
Félicitations. Magnifique rénovation sur ce voilier qui en vaut le coup !
Ajouter un commentaire...

Rustler 31, la fiche technique

MarqueAnstey Yachts
ArchitecteHolman & Pye
Longueur de coque9.58
Largeur2.65 m
Tirant d'eau1.60 m
Catégorie CEA
Déplacement lège6 000 kg
Surface de voilure au près52 m2
Voir la fiche technique complète du Rustler 31