Route du Rhum 2014 - un tiers d'amateurs va réaliser son rêve !

Pour cette 10ème édition de la Route du Rhum, presque 1/3 d'amateurs sera au départ de Saint-Malo le 2 novembre prochain. Ils ont mis leurs vies entre parenthèses pour s'offrir le rêve de naviguer parmi les plus grands.

La Route du Rhum c'est aussi l'occasion pour les amateurs de se frotter aux champions de la course au large. Cette année, ils seront près de 30 marins non professionnels à prendre le départ sur les 91 skippers inscrits. Parmi eux, on retrouvera des garagistes, vétérinaires, journalistes, experts-comptables, éducateurs sportifs, médecins… qui ont dû gérer leur budget, leur métier et leur préparation pour participer à cette 10ème édition.

Tout donner pour sa passion

Etienne Hochédé, 58 ans, skipper du Multi50 PiR2 – CCI Fecamps est garagiste. Il a posé un mois de congé sans soldes pour participer à la Transatlantique mais s'est plus concentré sur la préparation de son bateau que sur la navigation "Je suis surbooké par mon travail, je n'ai pas beaucoup navigué, j’ai surtout passé du temps à préparer mon bateau âgé de 30 ans." Olivier Roussey, skipper du class40 Obportus – Conseil Régional de Lorraine est un passionné Lorrain, expert-comptable à la tête d’un cabinet de 300 personnes. "La passion ne connaît pas de frontières et elle ne s'arrête certainement pas à la ligne bleue des Vosges."

Hervé de Carlan, médecin généraliste et skipper du Multi50 Délirium prendra le départ à bord du seul catamaran de la course. Cet habitué des journées de travail à rallonge "pour s'offrir son rêve" devra être de retour pour reprendre son cabinet le 2 décembre. Erik Nigon, skipper du Multi50 Vers un monde Sans Sida est directeur technique chez Axa et continuera de travailler jusqu'au grand départ. Il a choisi de pratiquer le vélo, plutôt que le métro pour s'entrainer, a demandé à son groupe d'amis de l'aider à la préparation de son bateau et a offert un superbe concert dans le Village de Saint-Malo ce week-end avec son groupe Take a Breath.

Réaliser son rêve et espérer gagner

Jean-Yves Chatelain a 60 ans et s'apprête à participer à sa 3ème édition de la Route du Rhum, sur son bateau de croisière amélioré, un RM 13.50 baptisé Destination Calais (Classe Rhum). Ce professeur d'éducation physique rêverait d'arriver parmi les 10 premiers "Sur la dernière édition, j’ai dû abandonner suite à des soucis électriques, mais j'ai constaté que mon bateau marchait fort. Alors, cette année, secrètement, j'espère faire dans les dix premiers. Je vais tout donner."

Fabrice Amedeo, journaliste de profession est le skipper du Class40 SNCF-Géodis-Newrest. Il aimerait bien finir parmi les 15 premiers même s'il ne l'avoue qu'à demi-mot "Mon objectif est d'arriver de l'autre côté, de raconter une belle histoire et si possible faire mieux qu'il y a quatre ans. Ce serait déjà une belle réussite, je vais me faire mal et me donner à 200 %."

Pour tous ces passionnés, c'est une autre partie de leur vie qui va se jouer durant cette 10ème édition de la Route du Rhum. Contrairement aux rodés de la course, ils rêvent secrètement de victoire, espérant arriver à une bonne position mais n'osant l'avouer véritablement. En dehors de leur quotidien, ils vont pouvoir réaliser leur rêve et permettre au public de s'identifier dans chacun d'entre eux. La Route du Rhum, c'est avant tout une belle histoire humaine.

Crédit photo : Alexis Courcoux

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...