Gozzo, un weekender qui revisite le bateau de pêche traditionnel italien

Le Gozzo, la version moderne du bateau de pêche italien

Apréamare a décidé de redonner vie au Gozzo, un bateau de pêche traditionnel italien lancé il y a 170 ans. Le chantier italien présentait au Cannes Yachting Festival ce petit open de 10 m destiné à la sortie à la journée ou à la petite croisière en famille, et dont les lignes rondes attiraient l'œil depuis les pontons.

Le Gozzo est lancé en 1849 par le chantier italien Apreamare. Et depuis 170 ans, la famille Aprea a plus que jamais fait l'histoire du "Gozzo Sorrentino", un bateau de pêche. Historiquement, les bateaux de pêche, dont les origines étaient profondément enracinées dans la tradition marine italienne, ont d'abord été construits entièrement en bois et ensuite en fibre de verre.

Dans l'objectif de renouveler la gamme et de donner une nouvelle vie au Gozzo, Apreamare présentait au Cannes Yachting Festival 2017 un nouveau modèle, avec une nouvelle ligne, le Gozzo, un cabin-cruiser de 10 m. Un modèle dont les lignes arrondies sont typiques des Gozzi, bateaux de pêche traditionnels italiens.

Le Gozzo au Cannes Yachting Festival

"Les lignes de coque ont été renouvelées avec une étrave droite et un cockpit développé pour y vivre" détaille Graziella.

Le Gozzo possède une disposition de pont walk-around, avec un très grand cockpit arrière et une grande plage avant. Sur l'arrière, le grand bain de soleil recouvre la cale moteur qui abrite 2x200 ch Volvo Penta. "Le Gozzo est également disponible en version monomoteur pour un public plus jeune, avec un prix moins élevé". Le dossier du sunbed est amovible, pour une disposition face à la mer ou vers l'intérieur du cockpit. En enlevant un coussin central, on dispose alors d'une table de cockpit avec une banquette en U. Sur le pont, on trouve des coffres de rangement un peu partout, ainsi qu'une très belle plateforme de bain sur l'arrière. Sur l'arrière, la carène est écrasée – typique du Gozzo – pour un passage plus doux en mer.

Au niveau du poste de barre, le fauteuil pilote s'avance et se recule (sur un rail) pour créer une chaise confortable. Le dossier est également amovible, en fonction que l'on souhaite profiter du cockpit ou piloter. Un bimini se range derrière le pare-brise, électrique, qui monte ou descend pour se protéger des embruns. Un capot se referme également sur le tableau de bord pour mettre à l'abri les instruments de navigation.

Malgré un roof très abaissé, la hauteur sous barrot est impressionnante : 1,80 m et les intérieurs spacieux. L'avant du Gozzo abrite une cabine double ouverte avec 2 placards. A bâbord, on trouve une cuisine et en vis-à-vis une vraie salle de bain avec douche séparée. Une mid-cabine complète l'ensemble des aménagements intérieurs, rendus lumineux par le vitrage ininterrompu qui ceinture le roof et les deux vitrages de coque latéraux dans la cabine avant.

Avec ses 2x200 ch, le Gozzo atteint la vitesse maximale de 28 nœuds grâce à sa carène planante et la vitesse de croisière de 24 nœuds. "La particularité du Gozzo, c'est sa faible consommation. En version bimoteur, il consomme 50 L/h" nous informe Graziella.

Ce petit weekender est idéal pour une sortie à la journée ou pour une petite croisière en famille grâce à ses 4 couchages. Plusieurs versions seront également déclinées comme une version tender pour superyacht sans cabine et une version scuba diving (plongée).

Les coloris sont personnalisables au niveau de coque et de la sellerie avec un choix de 10 couleurs flash. On notera les très larges passavants qui permettent de se déplacer facilement à bord. Les pavois ne sont pas très hauts, mais des mains courantes peuvent être installées en option.

Prix : 400 000 HT en version bimoteur

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


PowerBoats
Salons Nautiques
Cannes Yachting Festival
A lire aussi sur Bateaux.com