MENUGrandeCroisiere.com
Le voyage par Bateaux.com
SE CONNECTER

Deux Américaines sauvées après une dérive de 5 mois dans le Pacifique

Deux Américaines ont été secourues ce 25 octobre 2017 par la marine américaine après avoir dérivé près de 5 mois dans le Pacifique. Elles doivent leur survie à une grande réserve de nourriture à bord et des dessalinisateurs.

Le sauvetage de Jennifer Appel et Tasha Fuiaba par la marine nationale © Youtube
Le

Le 25 octobre 2017, l'USS Ashland (LSD 48), navire amphibie basé à Sasebo (Japon) prêtait assistance à deux plaisancières en détresse. Jennifer Appel et Tasha Fuiaba — originaires d'Honolulu — avaient quitté Hawai au printemps dernier, pour rejoindre Tahiti, en compagnie de leurs deux chiens. Victime d'une avarie de moteur le 30 mai dernier, en raison du mauvais temps, elles pensaient pouvoir continuer leur périple à la voile. 

Après deux mois de navigation sans arriver à rejoindre Tahiti et bien après leur date présumée d'arrivée, elles ont commencé à émettre des appels de détresse. Elles ont poursuivi tous les jours, mais se trouvaient à trop longue portée d'autres navires ou de stations côtières. 

Le 24 octobre 2017, les deux navigatrices étaient repérées à 900 milles au sud-est du Japon par un bateau de pêche taïwanais. Ce dernier contactait alors le Secteur de la Garde côtière de Guam, qui dépêchait les Centres de Coordination des opérations de sauvetage de Taipei, du Japon et d'Honolulu. 

Opérant près de la zone dans le cadre d'un déploiement de routine, Ashland aest arrivé sur les lieux le 25 octobre à 10 h 30. Après avoir estimé que le voilier n'était pas en état de naviguer, le navire américain a recueilli à son bord les deux femmes et leurs chiens. 

Le chef du commandement, Gary Wise, accueille à bord Jennifer Appel — U.S. Navy photo 

"Je suis reconnaissant pour leur service au sein de notre pays, ils nous ont sauvé la vie. Nous avons ressenti tellement de fierté et nous étions heureuses, quand nous avons reconnu la Marine Nationale. C'était un pur soulagement", a déclaré Appel.

Les deux femmes ont confié qu'elles avaient survécu grâce à un dessalinisateur d'eau ainsi qu'à une réserve de nourriture pour un an, composé principalement de produits secs tels que la farine d'avoine, les pâtes et le riz.

Pourquoi avoir attendu tant de temps pour commencer à émettre des signaux de détresse ? Pourquoi ne pas avoir simplement continué de naviguer à la voile ? Et pourquoi avoir emmené de la nourriture pour un an de navigation ? Des questions qui restent en suspens... Et pour lesquelles nous n'avons pas encore de réponse... 

 

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Caunègre Alain 01 Novembre 2017
En attendant je constate que tous les médias en font leurs choux gras et probablement que leurs buts est atteint. Elles sont devenues célèbres mais pas grâce à leurs qualités de navigatrices.
Mrabet Habib 03 Novembre 2017
Pire que du Bluff, c'est du Pipo!
Leur histoire ne tient pas la route. Elles peuvent faire avaler ca a' quelques uns mais pas aux marins!
Allaire Pierre 13 Novembre 2017
Ca parait pipo : Un voilier n'a jamais eu besoin de moteur en tout cas pas pour le Pacifique. Ou alors il faudrait remplir le voilier de pétrole ! Elles ont l'ait d'avoir toutes leurs voiles. Elles n'ont pas l'air d'avoir de panneaux solaire, alors un dessalinisateur sans moteur, ce n'est pas évident à faire fonctionner non plus.

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO