Comment constituer une caisse de bord ?

La caisse de bord regroupe l'ensemble des participations des équipiers pour subvenir à leur frais à bord durant toute la durée de la navigation. Comment la composer ? Quel montant ? Pour quels frais ? Voici comment constituer une caisse de bord.

Participer aux frais de la vie à bord

La caisse de bord est une cagnotte commune à payer par chaque équipier pour les frais de vie à bord d'un bateau (nourriture, port, carburant). Ce montant est défini par le propriétaire du voilier (ou par l'organisme de croisière ou l'école de voile) avant le départ et doit être égal pour tous, mais surtout équitable. Le propriétaire participe d'ailleurs lui aussi à la caisse de bord, au même titre que les équipiers. L'argent qui ne sera pas utilisé à la fin de la croisière sera redistribué équitablement entre chaque équipier.

Il est assez difficile de donner un budget moyen pour la caisse de bord, qui varie en fonction du programme : mouillage ou place au port pour dormir, beaucoup de moteur ou navigation sous voile, etc. Le montant dépend également du type de bateau (taille de réservoir de carburant, longueur pour la place de port, etc.). Enfin, si l'on est en vacances, les doigts de pieds en éventail, le montant risque d'être plus élevé que si l'on part en croisière d'apprentissage ou en régate et que l'on met la main à la pâte (on fait ses quarts comme tout le monde !)

Certes, c'est une fourchette très large, mais on peut tabler sur un budget entre 15 et 60 € par personne et par jour pour alimenter la caisse de bord. Un budget variable et qui doit absolument être défini avant le départ pour éviter tout conflit une fois en mer.

Les frais de nourriture et de boissons

La caisse de bord permet d'acheter à manger et à boire pour la durée du voyage. Dès que l'on navigue au moins une journée à bord d'un bateau, on sera amené à prendre au moins un repas. Il en va de même pour les boissons.

Certains organismes ou sociétés de location avec skipper incluent dans la caisse de bord les sorties au restaurant. Une méthode équitable si tout le monde veut aller au restaurant et mange pour le même budget.

Et les boissons alcoolisées ?

Si l'alcool est souvent associé à la navigation, beaucoup de plaisanciers ne boivent pas une goutte d'alcool à bord. Le plus simple est donc de constituer une caisse de bord séparé pour ceux qui souhaitent acheter des boissons alcoolisées, ce qui ne pénalisera pas les autres équipiers en les obligeant à cotiser.

Les frais portuaires

En croisière, ou sur n'importe quel voyage, vous risquez de devoir faire escale dans des ports différents du port d'attache du bateau. Il faut donc payer une redevance journalière qui varie en fonction du lieu, de la taille du bateau, du nombre de jours au ponton ou encore de la saison.

Les frais de carburant

Même un voilier navigue parfois au moteur. Pour les manœuvres ou tout simplement par manque de vent. Pour connaître les dépenses en carburant, il suffit de calculer le nombre d'heures naviguées au moteur (et donc le nombre de litres de carburant utilisés) et de multiplier cette valeur par le prix du carburant au litre et de diviser le tout par le nombre d'équipiers.

Les frais de fonctionnement

Les frais de fonctionnement concernent ce que l'on a besoin d'utiliser à bord et qui n'appartient à aucune des catégories ci-dessus (électricité, piles, combustibles, etc.). Ils permettent aussi de réparer des dommages rencontrés pendant la navigation. Il est assez difficile de budgétiser cette donnée. Soit on participe aux frais au fur et à mesure soit on calcule un forfait pour la durée de navigation.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean-Benoit Sepulchre - 07 Février 2018
une application gratuite très pratique que nous utilisons pour gérer les comptes de façon équitable entre les co-équipiers quand on est à plusieurs familles de composition différente est Tricount. Bonne nav!
Ajouter un commentaire...