Cooking Cup, rencontre de la gastronomie et du nautisme en toute convivialité


La Cooking Cup est une régate entre Marseille et Cassis, - qui se tiendra le 5 mai 2018 - dont le principe est d'inviter à bord des chefs cuisiniers professionnels et amateurs, qui doivent réaliser des plats gastronomiques, sur la durée impartie de la course et avec les moyens du bord ! Une idée qui nous a séduits, que nous avions envie de vous faire partager et que nous explique Michel Lamberti, Président de la Fédération des Sociétés Nautique des Bouches-du-Rhône et organisateur.

Lancer une régate sur le thème de la gastronomie

"Organiser des régates n'est pas tellement dans nos habitudes, nous privilégions des évènements comme des opérations de nettoyage du Vieux Port par exemple. Mais quand l'idée d'organiser une régate mixant plaisanciers et chef cuisinier nous a été proposé par le chef marseillais Rodolphe Bodikian (L'Eau à la Bouche) nous avons tout de suite accroché" commence Michel Lamberti, Président de la Fédération Société Nautique des Bouches-du-Rhône.

C'est à Venise, en Italie, que le chef marseillais Rodolphe Bodikian découvre la Cooking Cup. Une régate qui plait beaucoup puisqu'ils en sont déjà à la 25e édition. Le principe est simple : un équipage invite à bord un chef cuisinier (professionnel ou amateur) qui doit réaliser plusieurs créations culinaires avec les moyens du bord dans le temps imparti de la régate. Mais surtout, tout le monde peut y participer !

Séduit, il décide alors d'organiser la même chose à Marseille. Aidé par Coraline Jonet (membre d'équipage de l'équipe suisse d'Alinghi), il prospecte alors les clubs nautiques marseillais, peu enthousiastes devant le principe.

Les participants de l'édition "test" de la Cooking Cup

"Nous justement, on trouvait le principe fun, pas très "sérieux" et on a organisé une régate test en 2017. Il y avait 7 bateaux, mais le concept à beaucoup plus, les chefs étaient enthousiastes et les plaisanciers aussi. À Marseille, il y a beaucoup de régates comme la Massilia ou la SNIM, mais les équipages qui y participent, ainsi que les bateaux sont de plus en plus professionnels, laissant peu de chance aux plaisanciers qui connaissent bien leur bateau et aiment naviguer, mais n'ont pas les compétences pour ce genre de course."

L'idée est lancée, tout le monde y prend goût, plaisanciers comme chefs cuisiniers, et pourtant, la majorité n'a jamais mis un pied sur un bateau. "C'était remarquable de voir l'ouverture d'esprit de grand chef, comme Dominique Frerard, chef du restaurant gastronomique "Les Trois Forts", situé dans l'Hôtel Sofitel Vieux-Port ou encore Ludovic Turac, 1 étoile au Michelin. On leur a dit "Vous allez cuisinier avec 2 feux, un petit four, dans un endroit exigu, à vous cogner la tête…", mais ils ont adoré le principe !"

Le chef étoilé Ludovic Turac en plein dressage

Une première édition sous le patronage de l'Europe

En 2018, la Fédération des Sociétés Nautique des Bouches-du-Rhône décide alors d'officialiser l'évènement et de lancer la Cooking Cup. Et, par chance, elle est aidée dans sa démarche par le département et la Commission européenne.

"Cette année est un peu particulière. Le 9 mai, ce sera la Journée de l'Europe et la Commission européenne cherchait un évènement à célébrer. Nous avons donc répondu à un appel à projets lancé par le Conseil Départemental 13 et obtenu l'aval de la Commission. La Cooking Cup se tiendra donc dans le cadre de la Journée de l'Europe. Ainsi, l'idée sera aussi de valoriser le patrimoine paysager et gustatif."

Ouvrir le monde de la plaisance au plus grand nombre

Avec la Cooking Cup, la FSN13 vise également un double objectif, comme nous l'explique Michel Lamberti "Nous souhaitons élargir l'accès à ce monde un peu fermé des régates. Le public ne comprend pas toujours ce qui s'y passe et n'y pas souvent accès. Les participants seront les bateaux de Mr Tout le monde ! On retrouve des gens qui avaient l'habitude de faire de la régate, mais qui avaient arrêté en raison d'un niveau de plus en plus élevé. L'objectif est de passer un bon moment sur l'eau, un moment convivial et surtout de se faire plaisir !"

Le deuxième objectif est d'ouvrir la voile aux plus jeunes et aux personnes en difficulté, notamment avec la participation de deux écoles de réinsertion : la table de Cana et l'école de la 2e chance (E2C) qui réintègrent des jeunes grâce à une formation dans la cuisine.  

"Tous les chefs ont la possibilité d'avoir un second et nous les incitons vivement à choisir leur tandem parmi les jeunes de ces deux écoles."

 

Une traversée Marseille-Cassis sous le signe de la création

Pour participer à la Cooking Cup, il suffit de s'inscrire sur le site de la Fédération des Sociétés Nautique des Bouches du Rhône, qui se charge ensuite de mettre en relation les plaisanciers et les chefs. Tout le monde peut y participer, à l'exception des bateaux de régate "d'abord parce qu'ils n'ont pas de cuisine à bord, mais aussi parce que ce n'est pas l'objectif. Pour gagner la régate, fait la moyenne du classement à l'arrivée du bateau, mais aussi de la réalisation du chef. Ainsi, si le bateau va trop vite, le chef n'aura pas le temps de cuisiner… C'est un juste travail de dosage…"

Le parcours se fait au départ de Marseille avec une traversée près des côtes par les calanques (parce que le paysage y est magnifique !) jusqu'à Cassis. Le chef embarque ses produits (uniquement des matières premières) avant le départ et doit cuisiner à bord – avec les moyens du bord – des assiettes de haute gastronomie ! Froid ou chaud, c'est lui qui choisit, mais les plats doivent être déposés devant le jury (cuisiniers, journalistes et amateurs) 20 minutes après le passage de la ligne d'arrivée, qui évaluera les plats sur un plan visuel et gustatif !

Malgré les moyens du bord, ce sont de véritables petits bijoux gustatifs qu'ont cuisinés les chefs… Comme l'attestent les photos… "Je naviguais avec Ludovic Turac et il a sorti des plats hallucinants ! C'est impressionnant de voir que malgré des conditions difficiles, l'exiguïté, le manque de moyens, la créativité est énorme !"

Rendez-vous le 5 mai 2018 à Marseille avec une belle surprise !

Pour l'instant, la Cooking Cup compte entre 12 et 15 bateaux inscrits et l'organisation vise une trentaine d'inscriptions. "On a pas mal de chefs qui ont répondu présents comme Lionel Levy, grand chef marseillais, Georgiana, ex-candidate de l'émission Masterchef… Et on a aussi la chance d'accueillir Bertrand de Broc, qui navigue beaucoup dans cette zone. Il a trouvé le projet super sympa et sera associé à Dominique Frerard. Ce dernier était plutôt emballé, mais souffre du mal de mer, alors j'ai eu l'idée de le faire cuisiner sur le catamaran de Betrand de Broc – le TS 52.8 Pampero – parce qu'un cata, ça reste à plat !"

"L'objectif, c'est avant tout de prendre du plaisir. On n'est dans la concurrence, ni en cuisine, ni sur l'eau, même s'il y a un prix à gagner. On chercher à s'ouvrir au public, à passer un moment convivial, dans la joie et la bonne humeur !"

Et la suite ? "L'année prochaine, Marseille est capitale de la gastronomie alors on espère qu'on nous appellera aussi pour continuer avec une deuxième édition !"

Plus d'articles sur les chaînes :

Bouches-du-Rhône
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Bouches-du-Rhône - Toute l'actualité dans le département
A lire aussi sur Bateaux.com