Class40, la flotte la plus attractive de la Route du Rhum

Louis Duc sur Carac © Christophe Breschi

Ils seront 53 solitaires à prendre le départ de la Route du Rhum à Saint-Malo le 4 novembre 2018. Cette classe sera la plus importante de la course et réunira amateurs expérimentés et navigateurs professionnels. Elle sera à surveiller de près, puisque certains des derniers-nés sont capables de rivaliser avec des IMOCA des années 2000, tandis que de grands skippers font office de favoris.

La Class40 réunit des monocoques de 12,19 m de long au sein d'une jauge très cadrée, sur des courses côtières et hauturières où des coureurs amateurs expérimentés côtoient des skippers professionnels. Une surface de voilure limitée à 115 m2 maximum au près, un déplacement minimum de 4 500 kg et un tirant d'eau de 3 mètres sont les caractéristiques principales des monocoques.

Avec des budgets raisonnables, cette classe attire de nombreux marins et cette année ne fera pas exception à la règle avec 53 solitaires prêts à en découdre ! L'objectif ? Faire mieux que le temps de référence établi par l'Espagnol Alex Pella en 2014, soit 16 jours 17 heures 47 minutes 8 secondes.

Des bateaux redoutables

La concurrence fera rage avec des bateaux récents profitant d'un léger bonus performance. Une quinzaine de duos skippers bateaux se détache du lot avec des Class40 qui se rapprochent de plus en plus de leurs grands frères de 60 pieds, même s'ils ne peuvent utiliser de foils ou de quilles basculantes. Parmi les favoris, on trouve Phil Sharp (Imerys Clean Energy, qui s'était imposé en 2006 et qui depuis la reprise depuis deux saisons de son plan Manuard, cumule les podiums, voire les victoires.

Louis Duc [Carac] et Yoann Richomme [Veedol] s'annoncent également redoutables sur leurs nouveaux plans Lombard, à la carène très volumineuse.

Il faudra aussi surveiller les plans de Samuel Manuard pour Nicolas Troussel [Corum], Maxime Sorel [V & B], Arthur Le Vaillant [Leyton], Luke Berry [Lamotte-Module Création] ou Aymeric Chapellier [Aina-Enfance et Avenir], quatrième génération d’un plan qui possède déjà un palmarès exceptionnel. Face à eux, les dessins de Guillaume Verdier restent des valeurs sûres pour Kito de Pavant [Made in Midi] ou Antoine Carpentier [Custo Pol], mais il faudra aussi surveiller le voilier tenant du titre, cette fois mené par Loïc Fequet [Tibco] ou le Sabrosa de Sébastien Marsset [Camping Tohapi].

Au total, 17 architectes seront représentés dans cette classe à Saint-Malo avec des conceptions de plus en plus puissantes : carènes de plus en plus tendues, étraves de plus en plus rondes, des cockpits de plus en plus protégés ou encore des aménagements plus sobres.

Certains seront d'ailleurs plus véloces des IMOCA des années 2000 !

Des marins expérimentés

On retrouvera aussi dans cette classe, trois anciens vainqueurs de La Solitaire du Figaro [Kito de Pavant, Nicolas Troussel, Yoann Richomme] sans compter tous ceux qui y ont déjà participé [Sam Goodchild, Nicolas Jossier, Claire Pruvot, Halvard Mabire] ou ceux qui ont effectué la Transat Jacques Vabre ou The Transat [Maxime Sorel, Antoine Carpentier, Louis Duc, Arthur Le Vaillant, Aymeric Chapellier, Bertrand Delesne, Loïc Fequet, Arthur Hubert, Hiroshi Kitada, Robin Marais, Miranda Merron, Olivier Roussey, Phil Sharp].

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...