Route du Rhum 2014 - La victoire et le record pour Alex Pella en Class40

© A.COURCOUX

C'est Alex Pella (Tales 2 Santander) qui décroche cette victoire des Class40 en arrivant ce 19 novembre à 7 heures 47 minutes et 8 secondes. Il établit ici le meilleur temps de course avec 16 jours 17 heures 47 minutes et 8 secondes de navigation.

Alex Pella, le skipper espagnol de Tales 2 Santander est arrivé ce mercredi 19 novembre à 7 h 47 min 8 s à Pointe-à-Pitre. Il aura passé 16 jours 17 heures 47 minutes et 8 secondes en mer parcourant 4 336 milles à la vitesse moyenne de 10,79 nœuds. Il décroche aussi le temps de référence puisqu'il bat Thomas Ruyant, et son score de 2010, de 1 jour 05 heures 23 minutes et 9 secondes.

Quel beau cadeau pour celui qui a fêté ses 42 ans le 5 novembre dernier, jour de départ de cette 10ème édition de la Route du Rhum. Alex Pella qui jouit d'une belle réputation dans le monde de la course au large, faisait figure de favori dès le départ. Quand un des autres coureurs fétiches de la Class40, Sébastien Rogues, est obligé d'abandonner, le skipper Espagnol a alors rejoint le duo de tête formé par Thibaut Vauchel Camus et Kito de Pavant. Malgré les avaries subies, il prend la tête de la flotte le 11 novembre et instaure une distance de plus de 100 milles avec ses proches concurrents.

À son arrivée sur l'île, il a confié "C'était une très très belle course ! La Class40, c'est une belle série, il y a beaucoup de monde, il y a tout le temps la bagarre devant, au milieu, derrière. Je me suis régalé, j'ai pris beaucoup de plaisir. Pour gagner une course, il faut la finir et jusqu'à ce que j'ai passé la ligne je n'étais pas tranquille. Je suis arrivé sans étai ce matin, j'ai coupé l'étai, ça peut arriver au dernier moment. C'est sûr qu’au départ, j'avais un bon feeling, j'ai un fusible de safran qui a sauté juste au moment du départ, c'était un peu chaud. Après, j'ai rattrapé, je suis passé deuxième à Fréhel, et j'ai vu que j’avais une bonne vitesse, et que je pouvais être devant, mais je me répète, pour gagner une course, il faut la finir. Je regardais beaucoup Kito (de Pavant), car il a super bien navigué, il avait peut-être un déficit de vitesse, mais il était toujours au bon endroit. J'étais content quand on était ensemble, 1er et 2er, c'était super, on jouait les placements. Thibaut (Vauchel-Camus) m'a surpris, je ne le connais pas. Il était tout le temps rapide."

Plus d'articles sur les chaînes :

Guadeloupe
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...