BirdyFish, quand voler avec des foils devient à la portée de tous

Le BirdyFish, un dériveur à foil destiné à l'apprentissage du vol, vient de s'envoler. Destiné aux écoles de voile, il offre la possibilité aux néophytes de gouter aux joies du décollage à la voile.

Il vole ! Les premiers essais du BirdyFish viennent de se dérouler à La Rochelle (fin novembre 2018) et pour ses premiers bords, ce nouveau dériveur a décollé. Jean-Baptiste Morin nous raconte : "Il suffit de 8 nœuds de vent pour que le bateau décolle. C'était super de voir les deux équipiers revenir à terre avec un énorme sourire !".

Le projet BirdyFish qui voit le jour aujourd'hui a muri dans la tête de 2 élèves ingénieur à La Rochelle rapidement rejoints par Jean-Baptiste qui sort d'une école de commerce : "Le pitch est simple : offrir à tous les pratiquants la possibilité de voler sur l'eau à la voile. Faire voler tous ceux qui ne peuvent pas faire du Class A ou du Moth à foil.", et de nous ajouter avec malice, "Personnellement, je ne me suis jamais autant baigné que quand j'ai tenté de décollé en Moth…."

BirdyFish

Le BirdyFish a été dessiné pour offrir un support aux écoles de voile pour l'apprentissage du vol. Il doit être facile à naviguer et réalisé à un prix abordable. Ainsi ce dériveur possède 2 foils en L en carbone qui restent tout le temps en bas durant la navigation. Le bateau s'appuie sur le foils sous le vent et celui au vent le stabilise. Un plan porteur sur le safran maintient le bateau en vol.

Pour simplifier la manœuvre (et le prix) aucun réglage de vol n’est possible : pas de palpeur ni de trim réglable. C'est le poids de l'équipage qui sert de rake. On recule ou l'on avance pour gérer l'assiette du bateau.

BirdyFish

Dessiné par Étienne Bertrand, ce BirdyFish a une carène qui ressemble au Fireball. Sans doute ses bouchains et son étrave à marotte rappellent ce dériveur légendaire. "Nous avons voulu une carène scow car notre volonté est de proposer un dériveur polyvalent. Il doit pouvoir naviguer sans ses foils et rester agréable." Ce dériveur qui mesure 4,65 m garde une largeur de 1,80 m pour du rappel efficace.

Aujourd'hui le prototype du BirdyFish navigue. Il sera exposé pour la première fois au Nautic de Paris 2018. La volonté de l'équipe conceptrice est de rencontrer les écoles de voile et les futurs clients pour bien travailler la cible et d'offrir un produit fini le plus proche de leur attente avant de lancer la production en série.

Mais un prix est d'ores et déjà fixé : 12 500 HT soit un peu plus qu'un catamaran d'école de voile.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Salons Nautiques
Nautic - Salon Nautique de Paris
A lire aussi sur Bateaux.com