Osez la navigation de nuit !

Coucher de soleil sur l'atlantique annonçant le début de nuit

La navigation de nuit est une expérience inoubliable. Pour bien en profiter il faut bien la préparer. Voyons ensemble 7 règles de base pour une nav' de nuit réussie.

En naviguant de nuit vous pourrez admirer le ciel étoilé qui semble tourner autour de l'étoile Polaire. Vous aurez peut-être la chance de voir le plancton phosphorescent illuminer votre sillage ou des dauphins.

Et même sans cela, vous aurez le sentiment d'avoir vécu une aventure, car la navigation de nuit est toujours un challenge. Les néophytes s'étonnent même que l'on puisse naviguer sans "phare" et se demandent comment on fait dans le noir pour se diriger.

La nav' de nuit est aussi un moment où l'équipage se retrouve en petit comité. L'espace se réduit et rapproche les gens.

Pour apprécier sans angoisse votre navigation de nuit, prenez le temps d'une bonne préparation. Voyons ensemble quelques règles de base pour vivre une expérience mémorable.

1- Commencer petit à petit

Dans un premier temps, pour vous habituer, nous vous conseillons de sortir et rentrer d'un port familier de nuit. Faites juste cet exercice de chenal pour prendre confiance.

Dans un second temps, prévoyez quelques départs à l'aube et quelques arrivées quasi nocturnes.
Pour votre première nuit en mer, choisissez une météo très maniable et une phase de la lune bien visible.

2- Préparer la navigation

Ce n'est pas anodin de se déplacer dans le noir. Là encore, l'anticipation est la clef de la réussite. Étudiez vos cartes, repérez les ports de pêches et de commerces pour prévoir les éventuelles rencontres. Faites un road book, notez les heures de marées, de lever du jour…. N'oubliez pas que toutes les balises ne sont pas éclairées, mais qu'elles sont toutes indiquées sur une carte (à jour).

3- Savoir reconnaitre les feux et les marques

Avant de partir de nuit en mer, sachez reconnaitre les fanaux (la signature des feux du balisage et des navires). C'est indispensable, car de nuit, ce sont eux vos repères en mer. Avec un peu d'habitude, on se rendra compte que, grâce aux feux, on a une excellente représentation des amers importants et des dangers.

4- La sécurité

Mettez votre gilet et attachez-vous ! On ne saurait trop le répéter, le gilet de sauvetage est indispensable, mais la longe a davantage d'importance. En effet, flotter c'est bien, mais ne pas tomber c'est mieux. Ce qui est valable de jour, l'est encore plus la nuit.

5- Pas de précipitation

Prenez votre temps ! La nuit, il est conseillé de ralentir un peu votre bateau ou du moins de ne pas pousser sa vitesse. Entreprenez ce que vous maitrisez bien pour limiter les risques. La nuit, on recherche la sécurité. Sachez que vos temps de réaction et de manœuvres sont toujours plus longs dans l'obscurité, donc faites simple et facile.

6- La veille et les quarts

Plus encore qu'en plein jour, il est vraiment indispensable d'être en veille auditive et visuelle (les feux). Ce n'est pas de la contemplation, la concentration est exigée. Alors, n'hésitez pas à mettre en place des quarts qui permettront d'avoir toujours un équipier de veille frais et dispo.

Malgré la beauté de la nuit étoilée, il faudra accepter d'aller se reposer même si on ne sent pas fatigué. Le pire scénario est un équipage qui veille toute la nuit et s'effondre comme un seul homme avant le lever du jour.

7 - Habillez-vous chaudement

Par définition, la nuit, vous n'aurez pas la chaleur du soleil, et il peut faire très froid même si la journée a été chaude. Le choix de l'équipement est une des clefs de la réussite. Impossible de prendre plaisir si vous grelottez de froid.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...