Moteur de bateaux : finis l'essence ou le gasoil dès 2021 !

L'Europe a voté : les moteurs thermiques seront bientôt interdits ! Obligation pour toutes les embarcations de plaisance de passer à la motorisation électrique dès 2021 ! Bateaux.com fait le point sur cette mesure qui va révolutionner toute l’économie de la plaisance ainsi que l’utilisation faite de nos bateaux.

On y est ! À l'image de ce qui se trame dans l'automobile, l'Europe s'engage pour que les plaisanciers naviguent "propre". Cela vient d'être voté sans fanfare ni trompette : tous les bateaux de plaisance "devront avoir une propulsion principale ou secondaire qui n'utilise pas de carburant issu des matières fossiles" (Journal Officiel 212.2019.1-5).

Pour qui ?

Tout le monde est impacté par cette mesure : voiliers, bateaux à moteur, barques… quel que soit la taille ou le mode de propulsion (in board ou hors-bord), que l'on navigue en eaux intérieures ou en mer…

Pour l'instant la mesure ne s'applique que pour la plaisance, les professionnels ne sont pas impactés à ce jour. Ainsi, dès le 1er janvier 2021, plus aucun bateau de plaisance ne pourra sortir en mer avec son vieux moteur à explosion à bord. Comprenez par là que les bateaux des Affaires Maritimes et de la Gendarmerie (qui eux continueront à fonctionner avec du carburant…) pourront dresser des procès-verbaux à la sortie du port.

Poisson avril 2019

Le grand retour de la godille ?

Au début du 20e siècle, les voiliers qui partaient à la pêche (la plaisance n'était alors que très peu développée) entraient ou sortaient du port aidé d'une godille ou tiré par leur barque armée d'aviron. Cette nouvelle loi va-t-elle nous faire revivre ces moments oubliés ?

Heureusement, il est fort peu probable que l'on revienne à la godille. Les industriels planchent plutôt sur la motorisation électrique pour déplacer nos bateaux.

Fuir ou se conformer à la loi ?

La solution la plus simple pour éviter de changer son moteur sur son bateau est de partir hors de l'Europe. En effet, cette mesure ne s'applique qu'en Europe, pas si vous naviguez hors des eaux territoriales européennes. Nul doute que les ports méditerranéens de Tunisie ou du Maroc vont gagner de nombreux plaisanciers... Et si la sortie des Britanniques de l'Europe est votée (le fameux Brexit), les ports d'Angleterre seront aussi un refuge pour de nombreux plaisanciers.

Poisson avril 2019

Une économie à inventer

Pour tous les bateaux qui vont rester dans les eaux européennes, il restera la solution de se conformer à la loi en débarquant son vieux moteur thermique pour le remplacer par un moteur électrique et un parc de batterie. Les sociétés qui ont largement développé ce modèle comme l'allemand Torqeedo se frottent déjà les mains et prévoient une forte augmentation de leur production pour répondre à la demande.

Reste aussi à imaginer le recyclage des moteurs thermiques. Espérons qu'une fois de plus les pays sous-développés ne deviennent pas la poubelle de l'Europe en récupérant nos vieux moteurs polluants…

Prêt pour 2021 ?

Des solutions de motorisations électriques existent, il faut juste une volonté pour les mettre en place. Avec le vote de ce décret européen, le lancement officiel de la motorisation électrique est désormais lancé. Reste à savoir comment va être mis en place cette mesure avec toutes les problématiques du parc de bateau d'occasion.

Poisson avril 2019

Pourquoi un tel empressement?

Face au danger climatique et aux lois européennes qui visent à supprimer le parc de moteur thermique, les constructeurs avancent à grands pas dans leur recherche.

Suite aux dernières découvertes québécoise et asiatique en matière de batterie Li-ion solide, on sait maintenant qu’on peut obtenir la même autonomie et les mêmes performances que les moteurs thermiques. Les lois européennes vont bannir les moteurs thermiques dans tous les domaines, c’est inéluctable. La récente mise au point des nouvelles batteries Li-ion solide (très puissantes et légère) a signé le couperet des moteurs à énergie fossile.

Ainsi même les grands constructeurs automobiles européens, américains, et asiatiques annoncent qu’ils déploieront le tout électrique dès 2025.

Des bornes pour se recharger au pied des éoliennes

Pour faire face au défi technique et développer les parcs éoliens, les gouvernements ont promis la création de nombreuses éoliennes côtières équipées de pontons et de bornes de recharge. Les futures évolutions en matière de batterie li-ion solide permettront de recharger une batterie 1000kw en moins de 10 min.

Mais comment opérer un changement de paradigme à si grande échelle ?

Le parlement européen a décidé de tester la transition écologique à travers la plaisance et les plaisanciers avant de s'attaquer à l'automobile. Face à l’urgence climatique et aux risques de panique économique, les parlementaires ont considéré que la plaisance était un marché test parfait. Le parlementaire belge Christian Courjux en charge de la coordination maritime indique : "Il faut bien commencer quelque part et ne pas toujours renvoyer la responsabilité aux autres. Les bateaux possèdent les mêmes moteurs que les voitures et polluent beaucoup alors qu'ils sont seulement utilisés pour le loisir. Les plaisanciers seront les précurseurs du tout électrique en Europe !" Contacté par la rédaction Christian Courjux avoue qu'il est lui-même peu impacté, car il préfère naviguer à la voile et n’utilise le moteur que dans les manœuvres de port.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Philippe Lagarrigue - 4 mois
C'est un poisson d'avril ?
kaourantin duplenne - 4 mois
Tant pis, je mettrai du jus poisson dans mon moteur...
Eric Billoir - 4 mois
Je me ferai tracter par des crocodiles
Christophe Ondas - 4 mois
c est serieux??
Didier LUCAS - 4 mois
Gros poisson oui c'est le mois
Franck Bouv - 4 mois
Ne leur donnez pas ce genre d'idées svp....
Thierry Ecalle - 4 mois
....
gerse duanyar - 4 mois
Certes la techno n'est pas encore au point, OK c'est un cout. Mais il va falloir penser à naviguer propre. Nos (grands) parents nous ont transmis des océans vivants. Il faudrait réussir à faire la même chose pour nos(petits) enfants... sans loi ca serait mieux mais je n'y crois pas. Finalement dommage que cela n'ai qu'un gout de poisson
Nathalie Meurin - 4 mois
Ils vont encore faire fermer des PME , comme on a pu avoir avec le transport ils sont tres fort
Jerome Rident - 4 mois
je vais me faire remorquer par un poisson...d'avril
Arnaud FRAISSE - 4 mois
C'est évident c'est pour cela que l'on monte des éoliennes offshores pour pouvoir recharger les batteries CQFD
etienne lhermite - 4 mois
C'est une histoire belge ? M Courjux aurait il pete les plombs ? Ou un gros poisson d'avril ?
Christian Besse - 4 mois
Si ce n'ai pas un poisson d'avril, il va mettre la main à la poche pour nous financer le changement des moteurs à 100 pour 100. J’espère qu'il est riche le gas
serge renard - 4 mois
Jespere que ce n'est pas vrais car c''est la fin pour beaucoup de bateaux et beaucoup de propriétaires
Bruno LE BECHEC - 4 mois
je n'ai pas trouvé ce journal officiel à disposition, et aucun autre site mentionne cette nouvelle réglementation arbitraire
Ajouter un commentaire...