Le semi-rigide, les raisons d'un succès

Si autrefois, le semi-rigide était plutôt simpliste avec un look baroudeur, il se décline aujourd'hui en de nombreuses versions et tailles. Ce secteur est de plus en dynamique, avec 897 unités de plus de 2,5 m, livrées en 2016-2017, presque autant que le secteur des bateaux à moteur habitables de 6 à 9 m avec 1004 unités vendues sur la même période. Alors qu'est-ce qui fait le succès de ces embarcations pneumatiques ?

Un semi-rigide — que l'on appelle aussi pneumatique — est une embarcation à fond rigide en composite verre-résine, en polyester ou en aluminium, entouré de flotteurs gonflables en PVC ou hypalon néoprène. Familiarisé par le jeune médecin navigateur Alain Bombard en 1952 lors de son "naufrage volontaire" en Atlantique, il est ensuite popularisé par Zodiac. À tel point que la marque a su devenir un nom générique pour qualifier l'embarcation pneumatique.

On trouve aujourd'hui sur le marché, une offre large avec des modèles des plus simples au style baroudeur jusqu'aux méga-pneu tout confort pour la longue croisière. Vendu en 2016-2017 (chiffres 2018) à 897 unités, il figure au 2e rang des embarcations à moteur les plus vendues, derrière les modèles habitables de 6 à 9 m (1004 unités vendues sur la même période).

Voici les raisons qui expliquent le succès du semi-rigide :

Stabilité/Flottabilité/Sécurité

Les semi-rigides sont des bateaux extrêmement stables, notamment au mouillage ou à la dérive. Ce sont les flotteurs en périphérie qui assurent cette stabilité associée à un centre de gravité très bas. Même si justement, on pourrait se sentir moins en sécurité sur un semi-rigide, notamment avec des enfants, en raison de sa hauteur sur l'eau, ce dernier ne gite presque pas et s'avère très sécurisant lors d'un passage en mer plutôt musclé.

Charge importante

Sur un semi-rigide, on peut embarquer en nombre ! À titre de comparaison, pour une coque rigide de 6,86 m homologués en catégorie C, on embarquera à 8 personnes, tandis qu'on pourra monter à 15 sur un semi-rigide de 6,10 m de long.

Même si l'on devra adapter sa vitesse et sa navigation au nombre d'invités à bord, on reconnaitra qu'il est bien pratique de pouvoir rejoindre une destination rapidement sans avoir à faire des aller-retour pour amener tout le monde à bon port !

Navigation

Avec son centre de gravité très bas, sa carène en V profond et ses flotteurs qui jouent le rôle de stabilisateurs et d'amortisseurs, le semi-rigide offre des capacités de vitesse et de franchissement incomparables, notamment en mer formée.

Ses flotteurs lui apportent robustesse et sont souvent plus résistants aux chocs qu'une coque rigide. Idéal donc pour rassurer un plaisancier débutant, notamment pendant les manœuvres de port. Sa faible hauteur sur l'eau facilite aussi l'embarquement et le débarquement, et notamment les arrivées et départs des pontons par exemple. Enfin, sa facilité d'utilisation en fait l'allié idéal des débutants.

Le semi-rigide est notamment très utilisé en tant que bateau de travail et d'intervention, car il est simple à utiliser, robuste, efficace, facile à mettre en œuvre (entrée et sortie dans l'eau) et assure un excellent passage en mer.

Multiplicité des utilisations

Aujourd'hui, les semi-rigides gagnent en taille, en confort, et en équipements pour pouvoir prolonger ses sorties en mer. On peut y pratiquer la croisière, les sports nautiques, la plongée, mais aussi la pêche grâce à leur stabilité. On trouve d'ailleurs de plus en plus de semi-rigides dédiés à ce loisir.

Dès 6/7 m, vous pourrez trouver un bateau qui propose à la fois un carré/bain-de-soleil, une kitchenette, de belles plateformes de bain pour la baignade, beaucoup de rangements, etc. Les plus grandes unités proposent même plusieurs cabines et cabinets de toilette permettant d'envisager la croisière de plusieurs jours.

Le transport

Grâce à son poids plus léger qu'une coque rigide — 760 kg pour un 6 m contre 1 020 kg pour une coque rigide de même taille, le semi-rigide est plus facilement transportable. Rappelons d'ailleurs que pour être transporté sur remorque, un bateau ne doit pas excéder la largeur de 2,55 m. Or, grâce aux flotteurs dégonflables, on peut encore gagner en largeur et donc tracter des modèles dépassant cette largeur.

La mise à l'eau notamment quand il est sur remorque est aussi plus facile, en raison de son poids plus faible.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...