Réglage de grand-voile, le vrillage et l'incidence

© Cleo Barnham

Pour bien naviguer, il faut réguler la puissance de ses voiles. L'incidence et le vrillage d'une grand-voile sont les principaux outils pour limiter la gite. Voici une procédure à mettre en place lorsque le vent forcit et que la gite augmente.

Le vrillage de la grand-voile

L'incidence d'une voile, c'est l'angle qu'elle forme avec le vent. Mais le vent évolue en force (+ 10 % à 10 m) et aussi en direction, selon sa hauteur.

Hugo Boss aux voiles très vrillées et son tirant d’air de 29 m 

C'est pourquoi il est nécessaire de faire évoluer l'incidence de la voile selon la hauteur, c'est ce qu'on appel le vrillage.

C'est principalement le chariot de grand voile qui règle l'incidence générale de la grand-voile, tandis que l'écoute règle le vrillage de la voile.

Sur une même allure :

  • Quand on choque l'écoute, on vrille la voile en ouvrant la chute et inversement.
  • Quand on choque le chariot on diminue l'incidence et inversement.

C'est un jeu d'interdépendance très fin entre ces deux réglages qui permettent de trouver l'équilibre entre la bonne portance et la moindre trainée. Et c'est peut-être tout le charme de notre sport que de jouer à tirer la quintessence d'un élément invisible.

L'apprentissage du réglage d'une voile est toujours empirique même pour les régleurs les plus expérimentés. Pour vous y entrainer, commencez par vous installer convenablement à la barre afin de percevoir toutes les sensations. Puis bordez votre grand-voile et votre chariot par étape en observant le speedo. Quand la vitesse diminue, c'est que vous êtes probablement allé un peu trop loin.

Régler sa grand-voile quand le vent forcit

Voici une petite procédure chronologique à mettre en place quand le vent forcit au cours de la journée comme c'est souvent le cas en été avec la brise thermique.

Ainsi vous éviterez de transformer cette belle navigation en une lutte contre un bateau qui se couche à chaque risée et qui peine à remonter au vent.

Lorsque le vent forcit et que la gîte augmente :

1- Si l'équipage est sous le vent, commencez par les inviter au vent

2- Si la gîte est toujours prononcée, reprendre la drisse de grand voile et/ou le Cunningham pour ramener le creux près du mât

3- Reprendre la bordure le long de la bôme pour effacer le creux au bas de la voile

4- Choquer le chariot de grand-voile pour diminuer l'incidence

5- Choquer l'écoute de grand-voile pour augmenter le vrillage

6- Si la gîte est encore excessive, prenez un ris. C'est souvent beaucoup mieux pour le confort et les performances. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Régler sa grand-voile

Bien régler le creux de sa grand-voile, pour mieux naviguer

Comprendre le fonctionnement d'une grand-voile