Hors-Série / Onan, des groupes électrogènes sous cocon

Onan, filiale du groupe Cummins, propose des groupes électrogènes à partir de 4 kW. Ces produits très appréciés des marins sont connus pour leur simplicité, fiabilité et confort d’utilisation.

Cumins est le plus gros fabricant de moteurs diesel au monde. On le retrouve dans tous les univers de l’industrie en terrestre, mais aussi en marine. Sa gamme va de 2,8 à 95 litres de cylindrée ! On ne le voit pas souvent, car cette marque américaine vend ses moteurs à de fabricants d’engins (camion, bus, engins de chantiers…) qui mettent leur propre marque dessus.

Oman est une marque de groupe électrogène racheté par Cummins depuis 25 ans. Sa grosse part de marché concerne les groupes électrogènes terrestres vendus en cocon et utilisés comme solution de secours dans les maisons ou pour alimenter des points isolés. Dans la plaisance, ces groupes sont aussi utilisés par tous les grands chantiers.

En France, Onan possède 85% des parts de marché. Quasiment tous les grands chantiers font appel à lui : Jeanneau, Bénéteau, Amel, Lagoon, Fountaine Pajot, Nautitech, Catana… Les groupes électrogènes Onan ont très bonne presse, reconnus pour leur fiabilité et leur facilité d’installation.

Groupe électrogène Onan

Des demandes de plus grosses puissances

Ces groupes sont de plus en plus utilisés avec des puissances de plus en plus grosses. En effet, la taille des bateaux à tendance à croitre, et ces bateaux sont de plus en plus équipés. Ainsi dès 40 pieds, un groupe devient souvent un équipement standard. Pour répondre à cette demande de puissance, Onan a une gamme de groupe électrogène qui débute à 4 kW. En plaisance, ce sont les modèles de 4 à 29 kW qui sont utilisés. Les groupes de 30 à 65 kW se retrouvent plus sur des yachts et super yachts.

Onan utilise les mêmes produits pour tous les marchés. Ainsi un plaisancier sera équipé du même groupe que celui qui est utilisé de manière intensive par les militaires par exemple. C’est un point important, notamment pour les bateaux qui sont loués, où l’on retrouve souvent un groupe qui tourne 14h/24 pour assurer la climatisation du bord.

Groupe électrogène Onan

Kubota inside

Pour motoriser ses groupes de ”petites” puissances, Cummins qui n’a pas de bloc moteur assez petit, fait appel à Kubota. Les moteurs, suivant les puissances, vont de 2 à 4 cylindres. Les génératrices accouplées sont toujours des Onan. Elles sont installées en parallèle (pour un gain de place) sur les petits modèles ou en série dès 7 kW.

Les groupes sont tous livrés avec leur cocon insonorisé. C’est la particularité des Onan, ils sont très silencieux. On notera pas plus de 65 dB en pleine charge (mesure à 1m). Le choix technique a été fait de faire tourner les moteurs à faible régime (1500 tr/mn pour produire du 50 HZ). Un processeur électronique régule le régime moteur en fonction de la charge demandée en jouant sur la pompe à injection. Onan assure une stabilité du signal avec cette régulation électronique avec moins de 1% d’écart de fréquence et de tension.

La génératrice est refroidie par air. Ce choix technique la rend un peu plus volumineuse et lourde avec de gros enroulements de cuivre sur le rotor et le stator, mais cela évite les risques d’inondation d’une zone réservée à l’électricité.

Groupe électrogène Onan

Très silencieux

Pour l’installation le groupe électrogène est livré dans son cocon prêt à fonctionner. Les raccords (eau de refroidissement moteur, échappement et branchements électriques) sont tous rassemblés sur une face latérale. Au moment de la commande, on pourra même choisir si l’on veut ces raccords à droite ou à gauche du cocon. Le tableau de commande du groupe se trouve sur le cocon, mais on peut aussi le déporter à la table à cartes par exemple.

Pour la maintenance, Onan a lancé un Cruise Kit, une mallette qui contient toutes les pièces détachées pour assurer le suivi du groupe électrogène (filtres, courroies, rouées de pompe…). En plus Onan est présent via Cumins dans tout le monde, facilitant ainsi le service après-vente.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...