À la découverte de Vini, le bateau volant laboratoire de Benoit Marie

À la fois navigateur et ingénieur, Benoit Marie est un skipper volant multi support. Véritable stakhanoviste dans le développement de voiliers high-tech, Benoit finalise actuellement un innovant bateau laboratoire destiné à développer les foils de demain.

Portrait d’un expert du Foil

Benoit Marie

Naviguant depuis toujours, sa victoire sur la Mini Transat 2013 a permis à Benoit Marie d’intégrer le monde des régatiers professionnels. Il s’est par la suite spécialisé dans les bateaux à foil et est devenu un expert du vol en naviguant sur des supports variés : Class A, Class C, Ultime, ETF26, et surtout le Moth à foil.

Benoit Marie

Que ce soit en solitaire (1er au national Moth 2019) ou en équipage (vainqueur de The Bridge sur l’Ultim MACIF avec François Gabart), Benoit collectionne les expériences réussies sur des supports très différents. Il est également l’un des rares français à courir sur le circuit des Iceboat (char à voile sur glace), des engins capables de flirter avec les 130 km/h.

Benoit Marie

Diplômé des Arts et Métiers, Benoit développe constamment l’ingénierie de ses bateaux dans le but de les rendre toujours plus performants. Son partenariat avec Airbus lui a (entre autres) permis de développer une innovante bôme en ”Z” permettant d’améliorer le rendement de la voilure de son Moth.

Communicant dynamique, il partage ses apprentissages à travers des conférences pour évoquer les nombreux parallèles entre les enjeux d’un sportif de haut niveau et ceux du monde de l’entreprise.

Benoit Marie

Vini, un laboratoire volant

Le projet Vini (du nom d’un petit oiseau de Tahiti très coloré) a commencé à prendre forme suite à la rencontre entre Boris Horel, expert en Hydrodynamique navale à l’École Centrale de Nantes, Gautier Destombes ingénieur chez Airbus, et Benoît.

Benoit Marie

”L’idée est de faire un bateau laboratoire écoconstruit pour tester les différentes configurations d’appendices des bateaux de course au large ( Mini 6.50, IMOCA etc.). Le prototype est en cours de fabrication à partir de 90% de pièces et matériaux recyclés, une démarche responsable profondément ancrée dans l’ADN du projet”, nous explique Benoit. ”L’objectif de Vini est de disposer d’un outil au réel permettant d’accroître et de développer les performances des foils.”

Benoit Marie

Réduire l’échelle pour réduire les coûts, tel est le leitmotiv de Vini qui mesure 3,35 m. Cette taille a été choisie pour qu’un gréement de Moth à Foil s’adapte dessus, toujours afin de réduire les coûts. La géométrie et la position des foils seront facilement ajustables. Un nombre très important de paramètres - rake, cant, tow in et déplacement en longitudinal des centres de poussée de tous les appendices - pourront être modifiables, permettant ainsi de tester toutes les configurations imaginables.

La stabilité en vol étant proportionnelle à la taille du bateau, si une bonne combinaison de plans porteurs s’avère efficace sur un petit bateau, elle sera très performante sur un voilier de plus grande taille. Mike Birch, vainqueur de la 1ère Route du Rhum, lui aussi développeur talentueux, a pour devise ”small is beautiful”. Un adage parfaitement adapté à Vini !

Avec le Vini dans son garage, actuellement Benoit travaille d’arrache-pied pour le finir. Si aucune rupture de matériaux ne vient perturber le chantier, le Vini pourrait tirer ses premiers bords en fin de confinement.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...