Route du Rhum 2014 - Sur quel vainqueur pariez-vous ?

© A.COURCOUX

J-2 pour le départ de la Route du Rhum et tout le monde se pose la question de savoir qui sera le gagnant de cette 10ème édition. Même si les Ultimes sont tout désignés pour réussir cet exploit, les autres classes peuvent également tirer leur épingle du jeu.

Les Ultimes, les privilégiés du Rhum

Si l'on en croit les conditions météo annoncées sur le parcours de cette Route du Rhum – 24 heures de près, 24 heures de reaching puis du portant – les Ultimes seront favorisés pour remporter la victoire. Notamment les 3 plus gros bateaux de cette édition, à savoir Spindrift 2 (Yann Guichard), Maxi Solo Banque Populaire VII (Loïck Peyron) et Sodebo Ultim' (Thomas Coville) puisqu'ils peuvent atteindre des vitesses de croisière supérieures à 30 nœuds (55,56 km/h) au portant en conservant le confort en navigation.

Lionel Lemonchois, skipper du Maxi80 Prince de Bretagne, un trimaran de 24 mètres conçu pour la transat, est double vainqueur de la Route du Rhum (2010 et 2006) et détient le temps de référence sur le parcours après 7 jours, 17 heures, 19 minutes et 6 secondes de navigation, détrônant Laurent Bourgnon en 1998 de près de 5 jours. Il faudra donc tenir compte de ce concurrent redoutable.

Toujours si l'on en croit les conditions météo, il faudra s'attendra à un match serré entre géants des mers et Multi70 qui seront plus à même de faire route sans encombre.

Un quatuor chez les Multi50

La catégorie des Multi50 réunit à la fois des bateaux récents et des bateaux plus vieux (1980). Ici, un quatuor de tête à toutes les chances de remporter la course. Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal), Yves Blévec (Actual), Loïc Féquet (Maître Jacques) et Lalou Roucayrol (Arkema Régio Aquitaine). Les trois premiers sont des habitués de la classe Multi50 depuis 5 ans et le dernier est un spécialiste du multi en solitaire (2ème en 2010 et 3ème en 2002 dans la catégorie ORMA) qui sera à la barre du plus récent bateau de la flotte, construit par ses soins.

N'oublions pas non plus que le bateau détenteur du titre, Rennes Métropole-Saint-Malo agglomération, ex-Prince de Bretagne, sera mené cette année par Gilles Lamiré.

Un quatuor aussi pour la Classe IMOCA

Dans la classe IMOCA deux noms sortent du lot, Vincent Riou (PRB) et François Gabart (Macif). Suite aux entraînements d'hiver ils ont clairement montré qu'ils étaient au-dessus du lot. Ne sous-estimons pas Jérémie Beyou (Maître Coq) qui a remporté une troisième victoire dans La Solitaire du Figaro ni Marc Guillemot (Safran) qui pourra profiter de son expérience et de la connaissance qu'il a de son bateau.

Class 40, des belles surprises au programme

Ils sont une douzaine à pouvoir prétendre à la victoire mais avec 43 participants au départ, rien ne sera joué à l'avance. Sébastien Rogues (GDF Suez) qui a tout gagné l'année dernière à bord de son Match40, Nicolas Troussel (Crédit Mutuel de Bretagne), double vainqueur de La Solitaire et 2ème du Rhum 2010, le très expérimenté Halvard Mabire (Campagne 2 France) armé d'un Pogo de dernière génération, Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical), nouveau venu dans la classe mais expert en navigation solitaire et qui s'est beaucoup entraîné cet été ; l'ancien Ministre Bertrand Delesne (TeamWork 40). Attention aussi au Catalan Alex Pella dont le bateau, Tales 2 Santander 2014, le seul plan Botin de la flotte, est réputé marcher comme un avion de chasse. Enfin, une bonne surprise pourrait venir du jeune et fougueux Guadeloupéen Nicolas Thomas (Guadeloupe Grand Large-1001 Piles Batteries) coaché cet hiver par Jeanne Grégoire. Que dire enfin de l'excellent Yannick Bestaven (LE CONSERVATEUR), à la barre du dernier Class40 mis à l'eau cette année (plan Verdier) : le bateau promet d'être très performant. Seul hic : il est sorti de chantier il y a quelques semaines à peine. Dans le résultat final, il faudra aussi compter sur de nombreux outsiders parmi lesquels Damien Seguin (ERDF-Des Pieds et des Mains), l'Italien Giancarlo Pedote (Fantastica) ou encore le Britannique Conrad Humphreys (Cat Phones).

Classe Rhum, un cocktail varié

Vu la mixité des bateaux de la Classe Rhum, rien n'est défini. Monocoque, multicoque ? Pour cette 10ème édition, les bateaux qui s'étaient illustrés lors de la toute première Route du Rhum seront présents. Deux petits trimarans jaunes (Acapella/Charlie Capelle et Groupe Berto/Jean Paul Froc) et deux grands cigares noirs (Krit’RV/Benjamin Hardouin et Cap au Cap Location/Wilfrid Clerton).

Dans la catégorie monocoque, on soutient le tenant du titre, l'italien Andrea Mura (Vento Di Sardegna). Mais rien n'est joué puisque Sir Robert Knox-Johnston (Grey Power) sera à la barre de son 60 pieds. Côté multicoque, Anne Caseneuve sur son Multi 50 ANEO a toutes les chances de s'imposer. Patrick Morvan (Ortis) peut jouer les trouble-fête à bord de son petit trimaran signé Cabon.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...