Vendée Globe : Victoires et records sur cette 11ème semaine de course

Armel le Cléac'h et Alex Thomson, vainqueurs du Vendée Globe

Le duel entre Armel Le Cléac'h et Alex Thomson était au centre de toutes les attentions avec Alex Thomson agressif, décrochant même le record de vitesse en solitaire sur monocoque (536,81 milles à la vitesse moyenne de 22,4 nœuds. Mais finalement, le breton emportera la victoire le jeudi 19 janvier à 19h37 battant le précédent record de près de quatre jours.

Jour 72 : Record des 24 h pour Alex Thomson

Le Britannique Alex Thomson sur Hugo Boss a battu ce matin le record de distance avalée en 24h en solitaire sur monocoque. Accrochez votre ceinture : 536,81 milles (soit 994 km) à la vitesse ahurissante de 22,4 nœuds. Il bat donc le record de François Gabart établi en 2012 qui était de 534,48 milles. Preuve en est, qu'Alex pousse son Imoca dans ses retranchements, qu'il est diablement motivé pour raccrocher dangereusement au tableau arrière d'Armel Le Cléac'h ! 78 milles séparent les deux premiers attendus aux Sables d'Olonne jeudi 19 janvier entre 8h et 14h. En attendant, dès demain, les vitesses vont ralentir à l'approche d'un anticyclone (zone sans vent), il y aura ensuite un virement de bord crucial très au large de Ouessant puis des derniers milles incertains le long de la côte bretonne… Faites vos jeux, les paris sont ouverts : mais qui va donc gagner ce 8e Vendée Globe ?

Jour 73 : La guerre des nerfs

Banque Populaire VIII en tête du 8e Vendée Globe depuis 45 jours ne vacille pas malgré les attaques d'Hugo Boss distant de 69 milles ce soir. A moins de 48h du coup de sifflet final, les deux capitaines jouent leurs derniers coups sur un terrain qui devient moins venté et plus tactique. Sur des bateaux usés par 24 000 milles parcourus (43 200 km !), éreintés par ces dernières heures sans sommeil, portés par l'adrénaline d'une possible victoire, Armel et Alex à bout de souffle s'apprêtent à vivre demain un coup décisif : celui du virement de bord dans la bascule de Nord-Est pour enfin pointer leurs étraves vers les Sables d'Olonne et mettre un terme à ce match grandiose auquel on assiste depuis… le 23 novembre 2016 !

Jour 74 : Vers une victoire d'Armel ?

"Je veux dormir, je pense qu'une fois arrivé à terre, je dormirai une année entière !" confiait ce midi Alex Thomson. Le skipper d'Hugo Boss ne croit pas si bien dire, lui qui ne ferme plus un œil depuis les caprices de son pilote automatique et de son AIS (système d'identification des navires). Pourtant, il continue de réduire l'écart avec Armel Le Cléac'h (35 milles ce soir par rapport à la distance au but). A la question "Banque Populaire VIII va-t-il l'emporter ?", une réponse de normand serait bien évidemment inappropriée… Armel Le Cléac'h se dirige ce soir tout droit vers un graal qu'il attend depuis tant d'années, la victoire sur le Vendée Globe.

Jour 75 : Armel le Cléac'h, vainqueur du 8ème Vendée Globe

Armel Le Cléac'h a franchi la ligne d'arrivée du 8e Vendée Globe ce jeudi 19 janvier 2017 à 16 heures 37 minutes et 46 secondes, heure française. Pour sa 3e participation, le skipper de Banque Populaire VIII, signe une performance remarquable et impose un nouveau temps de référence sur ce tour du monde en solitaire en monocoque : 74 jours 03 heures 35 mn 46 s (soit 3 jours 22h et 41 mn de moins que François Gabart en 2013).

Sa vitesse moyenne sur le parcours théorique de 24 500 milles est de 13,77 nœuds. Armel a en réalité parcouru 27 455 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 15,43 nœuds. Deux fois deuxième sur l'Everest des mers (2008 et 2012), le Breton de 39 ans, natif de Saint-Pol-de-Léon, décroche enfin le graal !

Jour 76 : Alex Thomson deuxième du Vendée Globe 2016/2017

Alex Thomson a franchi la ligne d'arrivée du 8e Vendée Globe ce vendredi 20 janvier 2017 à 8 heures 37 minutes et 15 secondes, heure française, 15 h 59 mn et 29 s après le vainqueur Armel Le Cléac'h. Pour sa quatrième participation au Vendée Globe (3e en 2013, abandon en 2004 et 2008), le Britannique a imprimé un rythme d'enfer battant le record de distance parcourue sur 24 heures avec 536,81 milles avalés à la vitesse moyenne de 22,4 nœuds ! Privé de son foil depuis le 19 novembre, Alex a su maintenir la pression sur son adversaire Armel Le Cléac'h… jusqu'au bout.

Jour 77 : Bagarre pour la 4ème place !

Qu'elle est longue cette remontée de l'Atlantique ! Qu'il se fait désirer ce Horn pour Pieter Heerema et Sébastien Destremau ! Les 16 marins encore en course poursuivent leur chemin vers Les Sables d'Olonne avec une patience infinie à l'heure où Armel Le Cléac'h et Alex Thomson dorment dans des lits douillets, savourent de bons petits plats et se délectent de douches chaudes… Jérémie Beyou entame une bataille contre l'absence de vent. Son ETA (Estimated Time Arrival) sur la ligne d'arrivée ne cesse de reculer : de dimanche soir, les routages donnent maintenant lundi soir… tard. Jean-Pierre Dick, actuellement en 4ème position s'est ouvert le menton après une chute sur la filière et s'est soigné tout seul. Enfin, Jean Le Cam et Yann Eliès remontent fort sur le skipper de StMichel-Virbac... La lutte va être acharnée...

Jour 78 : La navigation suit son cours

16 bateaux encore en course, du milieu du Pacifique Sud à l'approche de la pointe de Bretagne, et toujours des "potins" de marins à raconter, des histoires de navigation et de vie à bord. Conrad Colman rêve de pizzas, Yann Eliès se satisfait d'avoir repris des milles à Jean Le Cam, lequel se sent tout petit face aux cargos qui croisent son chemin dans le Nord des Açores. Fabrice Amedeo et Arnaud Boissières se lancent le défi de rattraper les deux bonshommes de devant, Bellion et Colman… Et pendant que Cali déguste du foie gras, Jérémie Beyou mange son pain noir dans une zone de calmes qui le scotche à moins d'un nœud de vitesse. Le Vendée Globe regorge d'histoires d'hommes et de régate !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Résumé Vendée Globe

10ème et dernière semaine de mer pour les leaders du Vendée Globe

Vendée Globe : Trois arrivées en 3 heures, une première dans l'histoire de la course !