Tribord féminise la gamme Ocean 500 et innove pour équiper les navigatrices

Ocean 500, la tenue pour la navigatrice régulière par Tribord

Depuis un an, Tribord - marque de la voile au sein du groupe Decathlon - cherche à féminiser sa gamme en proposant des modèles plus adaptés aux navigatrices. Elle vient donc de faire évoluer sa gamme Ocean 500, pour lui apporter un côté plus féminin, mais aussi plus pratique, avec notamment le système "drop seat" de la salopette, ou encore les manchons ajustables en un seul geste. Une tenue que nous avons pu essayer et adopter !

Depuis un an, Tribord cherche à féminiser sa gamme de vêtements techniques en adéquation avec sa stratégie de marque. Pour ce faire, une nouvelle partenaire technique vient de rejoindre la marque, aux côtés de Tanguy de Lamotte (IMOCA) et Ian Lipinski (Mini 6.50). Nolwenn Cazé – elle aussi Ministe – partage son expérience de la course au large avec Tribord, pour améliorer et développer des produits adaptés à la gent féminine.

Une tenue complète pour la navigatrice régulière

Tribord propose 3 types de gammes de vêtements de voile habitable : 100, 500 et 900. La première se destinant à la navigatrice occasionnelle et la dernière proposant des vêtements techniques pour la navigation hauturière.

La gamme Ocean 500, destinée à la navigatrice régulière, se compose d'une veste de quart et d'une salopette inspirées de la gamme Ocean 900 pour homme. Le composant est différent de la gamme 900 puisqu'ici, le tissu déperlant, est composé de 2 couches à membrane hydrophile (contre 3 couches pour la gamme 900), capable de résister jusqu'à 10 000 mm de pression d'eau (environ 4 heures de pluie forte).

Par rapport à la version précédente (Tribord améliore constamment ses produits grâce aux retours de ses partenaires techniques et des plaisanciers), la veste a été allégée, la doublure intérieure a été changée pour mieux faire circuler l'air et le composant est plus stretch pour que la veste soit plus fitée, et donc plus féminine. Dans ce sens, la veste est déjà cintrée et il est encore possible de la recintrer en tirant sur deux élastiques.

On retrouve sur cette veste, des éléments empruntés à la veste Ocean 900 homme (qui sortira en juillet 2017). Par exemple le serrage des poignets avec les doubles manchons ajustables en un seul geste. Une astuce vraiment novatrice, pas encore proposée par les concurrents de la marque.

On trouve deux poches poitrine en polaire pour se réchauffer les mains, ainsi que deux poches cargo avec rabats cousus sur le côté pour assurer l'imperméabilité. Cette poche protégée reste cependant difficile d'accès, d'autant plus équipée de gants.

Elle se ferme avec une fermeture à glissière, résistante à l'oxydation du sel. Au niveau de la poitrine, une poche cachée prend place juste à côté de la fermeture éclair à double curseur, protégée par les deux rabats.

Le col tulipe en polaire (à l'intérieur) est bien haut (17 cm sur l'arrière) et protège efficacement du froid et du vent, tout en restant doux autour du bas du visage. La capuche se range dans l'arrière du col, est doublée en mesh et se règle en 2 dimensions et possède le même serrage que la veste pour homme Ocean 900 avec une première capuche intérieure. Serrer la capuche se fait facilement grâce aux cordons de chaque côté de la fermeture éclair, sur le devant de la veste. La desserrer est un peu moins intuitif, puisqu'il faut tirer ces mêmes cordons, mais au niveau du col.

Ces deux éléments (col + capuche) sont également inspirés de la veste pour homme Ocean 900 sauf que le col ne possède pas la protection du nez métallique, que l'on retrouve sur le modèle hauturier.

La veste Ocean 500 est proposée en deux coloris : gris et rose pour un côté plus fashion ou rouge pour un côté plutôt régate/équipage.

La salopette Ocean 500 est également imperméable et déperlant (jusqu'à 10 000 mm de pression d'eau, environ 4 heures de pluie forte). Tribord propose sur cette nouvelle version un système qui facilite le déshabillage pour aller aux toilettes, le "drop seat".

À l'arrière du vêtement, on trouve deux zips sur le côté qui, associés au tissu souple, permettent d'enlever cette partie du vêtement, tout en se baissant. Sur l'avant, deux poches chauffe-mains en polaire communiquent. Des renforts sont installés sur les fesses, les genoux et le bas des jambes, qui est ajustable.

La tenue protège bien du froid et du vent (18 nœuds environ le jour de notre essai) et reste confortable et agréable à porter, sans gêner les mouvements. On apprécie particulièrement le grand col haut doublé en polaire de la veste, ou encore le système "drop seat" de la salopette. Enfin ses deux coloris permettront à chacun de trouver son style (plutôt fashion ou régate).

Prix de la veste : 99,99 €

Prix de la salopette : 89,99 €

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...