LA28 un daysailer bijou en acajou verni

Le LA28, du chantier LA Yacht- und Bootsbau GmbH

Avec des formes de coque arrondies, sans aucune interruption et un revêtement en acajou brillant, le LA28, un daysailer de 8,80 m attirait tous les regards au salon de Düsseldorf 2018… Présentation de cette œuvre d'art en acajou verni…

Mettre en valeur le savoir-faire de la construction en bois moulé

Le Jollenkreuzer est un dinghy de moins de 10 m conçut dans les années 70 en Allemagne. Avec la cession de la construction, ses deux constructeurs sont licenciés par leur employeur. C'est alors que Lothar Fichtner, propriétaire d'un Jollenkreuzer de 30 ans, apprend la situation. Conscient de leur expérience de la construction en bois moulé à froid, il décide alors de lancer en 2014 le chantier naval, LA Yacht — und Bootsbau GmbH et de les recruter, afin qu'ils partagent leur savoir-faire au sein de ce nouveau chantier. Après le refit d'un Shark 24, le chantier décide alors de construire un nouveau design de bateau, un daysailer de 28 pieds. Un bateau développé spécifiquement par Lothar Fichtner pour son propre plaisir, et destiné à sa résidence d'hiver privée aux Baléares.

Un design fun, mais vitrine d'un savoir-faire

C'est en suivant les indications "quillard de 8,80 x 2,50 m, en acajou" que le designer Martin Menzner de Berckemeyer Yacht Design a dessiné ce nouveau modèle, aux lignes modernes et à la conception classique. "Le bateau n'est pas seulement fun, mais permet aussi de montrer la capacité de ce nouveau chantier naval à construire des coques en bois moulé à froid en acajou", explique le responsable du chantier. "Nous n'avons pas essayé de concevoir un simple yacht rétro/classique, une autre copie d'un Brenta (NDRL : du chantier B-yachts)" ajoute Lothar.

Le LA28 est plus qu'un exercice de style rétro classique : les œuvres vives sont celles d'un quillard moderne, alors que le design des œuvres mortes est à la fois atypique et classique. On y retrouve des codes architecturaux surprenant et élégant. On est loin des étraves élancées classiques, des bouchains vifs modernes ou des superstructures hautes. On découvre un bateau fin et bas sur l'eau, une étrave de type canoë très élégante, un liston à l'arrondi sensuel, des sections transversales ovales très douces qui rappellent le fuselage d'un avion. Ce daysailer rappelle l'esthétique de l'AERO II de Manfred Curry.

Une construction haut de gamme

Le LA28 n'est pas seulement un simple design, mais aussi une méthode de construction, avec une coque en bois moulé à froid. La construction en bois moulé consiste à croiser à 45° sur un mannequin des plis de bois très fins (2/3 mm) sur plusieurs couches. Sur ce bateau il y a 5 plis de bois collés sous vide, tandis que les cloisons et varangues sont découpées à l'aide d'une CNC (fraisage numérique), quant à la quille en T très efficace) c'est une poutre structurelle en inox renforcée par un carénage en carbone, avec un lest en plomb situé au plus bas du voile de quille. Les LA sont disponibles avec une quille fixe ou une quille relevable hydraulique.

Cette construction haut de gamme met en valeur la méthode de fabrication en bois moulé, qui grâce à sa robustesse et sa légèreté a eu ses heures de gloire avant l'avènement des composites moderne et de l'industrie plasturgique. Cependant pour la fabrication en toute petite série et grâce aux outils de découpe numérique cette méthode est tout à fait pertinente.

Le LA28 a déjà été présenté lors de plusieurs salons depuis 2015 en Allemagne et plusieurs exemplaires naviguent déjà sur plusieurs zones de navigation en Europe (lacs, mer baltique et méditerranée). "Actuellement, nous construisons la coque N° 8" explique Lothar.

Le LA35 existe également et avec une longueur de 10,50, on trouve à bord des w.c., une kitchenette ainsi que 4 couchages. Le LA28 ne dispose quant à lui que de deux couchettes. Mais ce qui caractérise ces deux bateaux, c'est le très grand cockpit, pour passer un maximum de temps à l'extérieur.

Magnifique, et rapide

"Le LA28 n'est pas non seulement magnifique, mais il est aussi très performant. Avec 8 nœuds de vent, au près, le bateau atteint la vitesse de 7 nœuds. Sous gennaker, la vitesse est environ de 15 nœuds à 120° du vent" explique Lothar.

Il faut compter 100 000 € HT pour un LA28 avec quille fixe, sans voile et sans moteur. Avec des voiles X-Drive Carbon incluant un gennaker et un moteur électrique Torqueedo 2.0 kW, batterie lithium, chargeur, etc. le bateau affiche le prix de 120 000 € HT. Le prix du LA35 sans voile ni moteur est de 205 000 € HT.

LA 28, le résumé du bateau

ChantierLA Yacht
ArchitecteMartin Menzner Berckemeyer Yacht Design
Longueur de coque8.50 m
Largeur2.50 m
Tirant d'eau1.75 m
Déplacement lège1 500 kg
Voir la fiche technique complète et les photos du LA 28
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Six Andre 16 Février 2018
Seulement : Bravo
Djinn Pogo 22 Février 2018
très beau mais très cher...évidemment. Me fait penser aux "Rosso" de P Bua, construits au chantier des Ileaux je crois. Du luxe (mais de bon goût, ok).
Le Roux Stéphane 22 Février 2018
superbe

Salons Nautiques
A lire aussi sur Bateaux.com