Comment est née la Route du Rhum ?

Arrivée de la première Route du Rhum en 1978 © AFP

La première édition de la Route du Rhum aura lieu en 1978 et réunira un plateau d'exception : Mike Birch, Alain Colas, Florence Arthaud ou encore Michel Malinovsky. Mais comment est née la course française à l'époque où la voile était une histoire anglo-saxonne ? Voici l'histoire de la création de la course.

Pour "emmerder" les Anglais

Dans les années 70, la course qui fait rêver les plus grands marins est anglaise. La Transat Anglaise (STAR, Single-handed Trans-Atlantic Race) est une course à la voile en solitaire, sans escales et sans assistance, se court d'est en ouest, reliant l'Europe à l'Amérique, et se déroule tous les 4 ans. Après l'édition de 1976 – remportée par Eric Tabarly sur Pen Duick VI – où naviguait notamment le gigantesque quatre-mâts Club Méditerranée, mené par Alain Colas, l'organisation — le Royal Western Yacht Club — décide de limiter la taille des bateaux à 56 pieds (17m).

La course qui permettait alors de développer des prototypes extrêmes et de les tester au contact des autres devient alors inaccessible aux grands marins de l'époque, comme Éric Tabarly, Alain Colas ou encore Yvon Fauconnier.

Le mécontentement est grand et c'est alors que le publicitaire et homme de spectacle Michel Etevenon – qui œuvre déjà dans le sponsoring de bateau — décide de lancer une épreuve tricolore avec Jacques Goddet, sportif et journaliste français, et soutenus par André Viant, président de l’UNCL (Union nationale pour la course au large), à travers la société Promovoile, société créée en 1976. La Route du Rhum est officiellement présentée à la presse française le 25 mai 1977 et son organisateur compte bien détrôner la Transat Anglaise.

©AFP

Le principe est simple : Un homme ou une femme, un bateau, l'océan. "La Transat de la liberté" n'applique aucune limitation de taille, est ouverte aux monocoques comme aux multicoques et aux amateurs comme aux professionnels. Les jalons sont posés, la première édition aura lieu le 5 novembre 1978. Et tous les grands noms de la course au large ont répondu présents : Mike Birch, Alain Colas, Florence Arthaud, Michel Malinovsky, Olivier de Kersauson, Philippe Poupon… Seul manque à la course, le grand Éric Tabarly, qui faisait frémir d'envie justement les Anglais sur La Transat Anglaise, mais qui n'a pas trouvé les fonds nécessaires pour participer.

Un parcours de 3 543 milles nautiques entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre

Dès 1978, la course portera le nom de Route du Rhum. Pourtant, il faut remonter trois ans avant pour comprendre pourquoi. Tout d'abord, pour redorer l'image de la Guadeloupe après l'éruption de la Soufrière en 1976 qui avait conduit à l'évacuation de la partie sud de Basse-Terre. Puis aussi pour le syndicat des producteurs de sucre du rhum des Antilles qui en profitera pour promouvoir sa boisson.

Pour Saint-Malo, ville de départ, c'est Michel Etevenon, qui contacta la cité corsaire, qui accepta de jouer les jeux. Le deal ? Un départ au froid pour rejoindre le soleil quelques jours de navigation plus tard.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Route du Rhum
A lire aussi sur Bateaux.com