Route du Rhum : On se dépêche de se mettre à l'abri !

Stéphane Le Diraison - Time for Oceans © Stéphane Le Diraison - Time for Oceans

Trois jours après le départ, la flotte est scindée en deux : ceux qui ont choisi d'affronter le gros temps et ceux qui ont choisi de se mettre à l'abri. Et malgré les conditions difficiles, il n'y a que 3 abandons officiels alors qu'il y en avait eu 27 sur la Route du Rhum 2014, la plupart dans les trois premiers jours.

En tête de la flotte — François Gabart (Macif) et Francis Joyon (Idec Sport) — les conditions sont proches des alizés, peu toniques, mais tout de même établis au Nord-Est d'une douzaine de nœuds.

À la queue de peloton, les conditions sont vraiment différentes, notamment pour les derniers monocoques Rhum, encore dans le golfe de Gascogne. Avec deux dépressions en trois jours, la mer est forte et désordonnée et ne rend pas la progression vers le sud très facile.

D'autant que les conditions ne vont pas en s'améliorant. Une nouvelle dépression est attendue ce jeudi 8 novembre au soir au nord des Açores et va balayer ceux qui n'ont pas encore franchi le cap Finisterre. Et ils sont encore une bonne vingtaine dans ce cas de figure.

Pour les autres, les conditions sont dures avec 30 nœuds de Sud-Ouest à Ouest avec des vagues de plus de quatre mètres. Bien avisés sont ceux qui ont choisi de se mettre à l'abri dans un port breton, ou en Espagne et au Portugal pour laisser passer cette succession de dépressions.  

ULTIMES

Les deux seuls Ultimes en course — Thomas Coville (Sodebo Ultim') attend les réparations de son trimaran et Romain Pilliard (Remade - Use it Again !) se déroute pour réparer — continuent leur route effrénée, Gabart en tête ! En effet, il a réussi à décrocher Francis Joyon avec une centaine de milles d'écart.

Le point sur la flotte des Ultimes : 2 bateaux en course (Macif et Idec), 2 abandons (Maxi Edmond de Rothschild et Maxi Banque Populaire IX) et 2 pit-stop (Sodebo Ultim' et Remade Use it Again !)

Francis Joyon et Idec Sport © JM Liot / ALEA / Idec Sport

IMOCA

Chez les IMOCA, Hugo Boss (Alex Thomson) le plus à l'ouest et toujours en tête, se rapproche du duo Mailhat/Riou (SMA/PRB) qui continue de gagner le sud et se trouvent sous la latitude des Açores.

Le point sur la flotte des IMOCA : 11 bateaux en course sur 20

Abandons

  • Samantha Davies (Initiatives Coeur)
  • Louis Burton (Bureau Vallée 2)

Pit-Stop

  • Jeremie Beyou (Charal)
  • Alexia Barrier (4MyPlanet)
  • Romain Attanasio (Pure – Famille Mary)
  • Manuel Cousin (Groupe Setin)
  • Isabelle Joschke (Monin)
  • Yannick Bestaven (Maitre Coq)
  • Fabrice Amedeo (Newrest – Art et Fenêtres)

MULTI50

En Multi50, Armel Tripon (Réauté Chocolat) navigue dans le même peloton que les monocoques de 60 pieds et conforte son avance sur Lalou Roucayrol (Arkema) qui se trouve au large du cap Saint-Vincent, à la pointe Sud du Portugal. Mais aussi sur le groupe plus au nord composé de Thibault Vacuhel Camus (Solidaires en Peloton Arsep) et Erwan Le Roux (FenêtreA-Mix Buffet) qui est aux prises avec une mer désordonnée…

Le point sur la flotte : 6 bateaux en course sur 6

CLASS40

Chez les Class40 — Yoann Richomme (Veedol — AIC) toujours en tête — ce dernier peut espérer sortir de ces conditions dès ce soir, tout comme Kito de Pavant (Made in Midi) qui fait une route parallèle au leader mais plus à l'est et pointe en 4e position.

À l'abri

  • Olivier Magre (E.Leclercs — Ville La Grand [Vintage]
  • Hiroshi Kitada [Kiho]
  • Loïc le Doyen [Saint Cast Le Guildo Terre Exotique]
  • Andrea Fantini (Enel Green Power)
  • Marc Dubos [Esprit Scout]
  • Nicolas Jossier [Manorga]
  • Arthur Gascoin (Up – Sail Connect (Vintage)
  • Halvard Mabire (Colombre XL)
  • Emmanuel Hamez (Teranga)
  • Dominique Rivard (#Marie-Galante April (Vintage)
  • Jean Galfione (Seenis Consulting)
  • François Lassort (Bijouteries Lassort – Tonton Louis Vintage)
  • Sebastien Desquesses (Kersia – Le Guevel — Spiritf of Saint-Malo (Vintage)
  • Cedric de Kervenoal (Grizzly barber Shop (Vintage)
  • Maxime Cauwe (Azeo – On est large)

Ils sont environ 15 autres navigateurs à rejoindre les côtes les plus proches soit pour s'abriter du prochain gros coup de vent, soit pour réparer.

Kito de Pavant ©Kito de Pavant - Made in Midi

Classe RHUM

Pour les Classe Rhum, difficile de s'échapper de ce golfe de Gascogne. Loïck Peyron continue de tirer des bords le long de la côte Nord espagnol, suivi par Yann Marilley et Gilles Buekenhout, quand François Corre, Étienne Hochédé ou Jean-François Lilti affrontent des conditions de mer très dures.

Quant à Sidney Gavignet en Rhum Mono, il navigue aux côtés des meilleurs des Class40 et peut lui aussi viser des alizés en cours de structuration, au sud d’une ligne Açores-cap Saint Vincent…

Dans ces deux classes, les 2/3 de la flotte sont à l'arrêt ou en passe de l'être.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


ULTIME
IMOCA
Route du Rhum
A lire aussi sur Bateaux.com