Le passage du Nord-Ouest

Le passage du Nord-Ouest est un espace maritime de l'océan Arctique compris entre le détroit de Davis et la baie de Baffin à l'Est et la mer de Beaufort à l'Ouest.

Géographie

Le passage du Nord-Ouest démarre dans la Baie de Baffin et se referme sur l'océan Arctique dans la Mer de Beaufort au dessus de l'Alaska. Dans l'absolue, ce passage offre plusieurs routes maritimes permettant aux navires de rejoindre l'océan Pacifique depuis l'océan Atlantique en passant entre les îles du Nord canadien, puis à travers la mer de Beaufort et rejoindre le détroit de Bearing.

Passage du Nord-Ouest

Des chenaux, plus ou moins profonds, séparent les îles du Canada et constituent le passage du Nord-Ouest. Ce passage n'est praticable que pendant le court été arctique durant la débâcle des glaces. La présence de brise-glace est souvent nécessaire pour le maintenir ouvert sur des périodes plus étendues.

Passage du Nord-Ouest 

Une route courte et stratégique

La route via le passage du Nord-Ouest permet d’économiser plusieurs milliers de milles par rapport à une autre à travers le canal de Panama (près de 4000 milles sur New York - Yokohama). Le Canada revendique sa souveraineté sur ce passage en eaux intérieures que d’autres pays (comme les USA) contestent en le considérant comme des eaux internationales. C'est Roald Amundsen, un jeune norvégien qui a ouvert le premier le passage en 1905 en utilisant des techniques Inuit (vêtements de fourrure, chiens de traîneaux, chasse au phoque) différentes des grosses expéditions lourdes comme celle de Franklin.

Passage du Nord-Ouest 

Une route commerciale ouverte grâce au... réchauffement climatique

La disparition rapide, en Arctique, de la couverture de glace océanique ainsi que l’amincissement de la glace pluriannuelle laissent présager de sa disparition imminente. Selon les observations satellites de la NASA, la banquise a reculé de 35% dans cette zone entre 1979 et 2007 et devrait y totalement disparaître en 2030-2050.

Passage du Nord-Ouest 

Un trafic pour le moment réduit et hétéroclite

Les croisiéristes spécialisés comme Ponant et Quark proposent des croisières polaires empruntant cet itinéraire. Des plaisanciers tentent chaque année de franchir ce passage avec plus ou moins de réussite suivant l'évolution des glaces.

Des perspectives commerciales importantes

Le trafic cargo lourd reste pour le moment assez restreint compte tenu de la présence de growlers et des fonds assez restreints (13 m à certains endroits). Mais la fonte des glaces permettra malheureusement de dégager des passages autorisant des tirants d’eau beaucoup plus importants ouvrant la route au commerce. L’augmentation du trafic risque d'accentuer la fonte des glaces résiduelles pour en faire une nouvelle route maritime de premier plan au milieu de ce siècle et mettre fin à l’isolement séculaire de cette partie du monde. Mais est-ce vraiment un progrès ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...