Expédition Franklin : 170 ans après sa disparition, l'épave du HS Terror révèle ses secrets


Près de 170 ans après sa disparition dans l'actuel Arctique Canadien, de scientifiques viennent d'explorer dans sa totalité l'épave du HMS Terror, l'un des deux navires de l'expédition Franklin. Un navire dans un superbe état de conservation à découvrir en vidéo.

En 1845, Sir John Franklin quitte l'Angleterre avec le HMS Herebus et le HMS Terror à la recherche du passage du Nord-Ouest. A bord 134 hommes et des vivres pour 3 ans. Mais le froid polaire aura eu raison de l'équipage et pris dans les glaces pendant un an et demi, ce dernier péri. Si la disparition de la première expédition polaire reste toujours un mystère, la découverte de l'épave plus de 170 ans après sa disparition pourrait permettre d'en savoir plus.

Dans l'Arctique canadien actuel, après avoir été perdue plus de 170 ans, l'épave du HMS Herebus a été découverte en 2014 suivie de celle du HMS Terror en 2016. Cette dernière située près de l'île King William dans l'ouest du Nunavut a pu être explorée par Parcs Canada, une agence gouvernementale canadienne, en collaboration avec les Inuits.

Une couchette, des tiroirs et une étagère dans une cabine sur le pont inférieur du Terror

Ces derniers ont révélé des images et des vidéos extraordinaires et inédites du HMS Terror. On y découvre l'épave superbement conservée — comme son mât de beaupré, sa barre à roue ou encore l'un des canots de sauvetage — dans les eaux froides et profondes de la baie Terror, sous les couches de sédiments protecteurs.

Les scientifiques ont pu étudier également l'intérieur du bateau où les cloisons sont toujours en place. On peut y découvrir des objets de la vie quotidienne de l'expédition Franklin dans un incroyable état de conservation : vaisselles, fusils corrodés toujours accrochés au mur, bouteilles dans les réserves… Dans les cabines des officiers se trouvent encore les pots de chambre, tablettes d'écriture, couchettes et tiroir.

Des bouteilles et d'autres artefacts sur une étagère dans une cabine sur le pont inférieur du Terror

À l'arrière du navire, la cabine du capitaine Crozier — dont certaines vitres sont encore en place — sont pourrait bientôt révéler ses secrets. En effet, les scientifiques y ont découvert un bureau dont les tiroirs scellés pourraient renfermer des informations essentielles sur l'expédition. Une table basse et un fauteuil complètent le mobilier et sont pris dans les sédiments.

Il faudra des mois aux scientifiques de l'expédition pour tout analyser et lever peut être le mystère de la disparition de l'expédition Franklin.

Des assiettes et d'autres artefacts sur des étagères près d'une table où des membres d'équipage de rang inférieur auraient mangé leur repas

Un compartiment de rangement dans la cabine du capitaine Crozier, partiellement couvert de limon et d'anémones de mer. Une des fenêtres de la galerie de la poupe de la cabine est clairement visible en arrière-plan

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...