Trucs & astuces pour optimiser sa navigation avec deux voiles

Nous avons vu précédemment qu'il était possible de naviguer en croisière en toute sécurité avec la grand-voile et le génois. Si les performances sont réduites en utilisant seulement deux voiles, des réglages permettent d'optimiser les performances. Voici quelques trucs et astuces pour optimiser sa navigation avec deux voiles.

Pour le génois, osez la short sheet !

La short sheet – appelée aussi barber de génois – est très efficace lorsque l'on navigue au débridé. Cette nouvelle écoute offre une tire plus ouverte et plus en avant que le roller du génois et permet d'optimiser la propulsion de la voile et le contrôle de la l'ouverture de la chute de votre voile d'avant, notamment en la fermant. C'est-à-dire en évitant de voir tout le vent s'échapper par le haut de la voile.

On utilise cette solution à toutes les allures sauf au près et s'avère par particulièrement efficace au travers, en évitant au génois d'être surbordé en bas et faseyant en haut.

Pour réaliser cette opération, on va attacher une cadène sur le liston qui permettra d'écarter le point d'écoute et d'y gréer une poulie ouvrante dans laquelle on fera passer une nouvelle écoute. Ensuite, on ramène la manœuvre à un winch de roof par exemple.

Avec ce système, vous pouvez facilement augmenter votre vitesse moyenne de 0,5 nœud, si ce n'est plus. Et vous éviterez une usure prématurée de la voile par faseyement.

Le Tangon au largue et au ciseau

Quand on a que deux voiles à bord, un tangon est très utile au portant. En effet, à mesure que l'on se rapproche du vent arrière, le génois devient instable. En installant le tangon au grand largue, ou en vous mettant au ciseau, vous maintiendrez la voile en place.

Avec cette dernière solution, vous découvrirez une stabilité étonnante, plein vent arrière. 

Pour la grand-voile, utilisez le frein de bôme

Au vent arrière, et en ciseaux, le risque principal vient de la bôme qui peut passer d'un côté à l'autre sans prévenir. En effet, un empannage involontaire peut survenir et blesser gravement un équipier, au-delà de provoquer un sursaut de panique dans le fracas du passage. Pour éviter des conséquences désastreuses, le frein de bôme permet d'empêcher celle-ci de traverser le cockpit inopinément et vous permet de naviguer en sécurité. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Les voiles pour la croisière

Comment optimiser sa navigation avec deux voiles ?