Interview / Gréement de fortune et nouveau départ pour Luke Berry

Après son démâtage de son bateau dans la course "Le défi Atlantique". Luke Berry nous livre son témoignage, il évoque l'avenir immédiat et comment il va rebondir avec son Class40 Lamotte Module Création.

Que ressens-tu après un tel accident ?

"Évidemment, le premier sentiment face à cette avarie c’est la déception pour tout l’équipage. Nous étions en très bonne place : 2e au moment des faits et biens décidés à aller titiller le premier. L’ambiance était excellente et nous étions heureux de partir ensemble à l’attaque sur l’Atlantique.

Quelles répercussions après ce démâtage ?

Je pense déjà à toutes les conséquences que ce démâtage va entrainer :

  • Le retour en cargo,
  • La recherche d’un nouveau mât,
  • Comprendre pourquoi ce démâtage : en principe le mât n’est pas censé tomber si l’amure lâche.
  • Devoir adapter le programme de la saison,
  • Trouver une solution pour pouvoir assumer les navigations partenaires du mois de mai,
  • remettre à l’eau au plus vite pour pouvoir participer aux prochaines courses de la saison

… Bref mille et une questions qui ont le temps de surgir durant le temps du convoyage retour vers la côte et auxquelles il va falloir trouver une réponse et rapidement.

Le bilan de ce démâtage ?

Heureusement, nous sommes quatre et le moral remonte vite : cela aurait pu arriver au milieu de l’Atlantique, bien plus loin des côtes (déjà 240 miles sous gréement de fortune, c’est long…) ou à la veille de la Transat Jacques Vabre, mettant en péril la course phare de la saison.

Le plus important, c'est qu'il n’y a pas de blessé et nous avons sécurisé le bateau. Nous allons tout mettre en œuvre pour ramener le bateau et rebondir !

Nous sommes arrivés à Pointe-à-Pitre deux jours après le démâtage, l’expert de l’assurance nous attendait à quai. Je continue de passer des coups de fil à droite à gauche pour organiser la suite, pour faire marcher les assurances, pour trouver un nouveau mât.

Nous reviendrons fin avril en Guadeloupe pour mettre le bateau sur un cargo en Martinique direction Southampton, en Angleterre."

Et la suite de la saison ?

L’adage dit : "Méfiez-vous de celui qui recule d'un pas, c'est parfois pour prendre de l'élan." Luke Berry l'a bien compris et il sait que la voile est un sport mécanique.

"Il faut accepter cette expérience malencontreuse et rebondir. Nous repartirons plus forts et plus motivés comme jamais !" Assure Luke, avant d'ajouter " J’ai la chance d’avoir des partenaires fidèles et un projet sur trois ans. Cela fait partie des risques du métier et nous allons continuer ce joli projet que nous menons avec passion et professionnalisme depuis un an et demi".

Pour Luke et son Class 40 Lamotte - Module Création le prochain objectif de la saison c'est la Transat Jacques Vabre en double qui partira fin octobre du Havre. Et le skipper a déjà hâte de retourner sur l’eau s’entrainer et se bagarrer avec les meilleurs Class40 du circuit !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...