Lorient la Base : trait d’union entre hier et demain

© Karine Filhoulaud

Lorient la Base, dans la partie sud de la capitale du Morbihan, est un quartier qui s’est définitivement tourné vers la mer ces dernières années. Y sont aujourd’hui regroupés sites touristiques et activités économiques liées à l’océan. Une visite s’impose pour qui apprécie l’environnement marin !

Hier pour les sous-marins…

L’orientation marine du site ne date pas d’hier. Les traces les plus récentes de sa vocation océanique sont très visibles ! Il s’agit de l’énorme blockhaus qui compose en grande partie le cœur de ce quartier : immense puisqu’il fut construit par les Allemands entre 1941 et 1943, pour abriter leur flotte sous-marine. Ce sont ainsi 650 000 m3 de béton que l’on coula sur 11 hectares, pour créer trois blocs. Et comme ces bâtiments devaient résister aux bombardements alliés, ils furent dotés de murs extérieurs épais de 2,50 mètres, et de toits de 3,50 à 7 mètres d’épaisseur !

Lorient La Base

… aujourd’hui, pour les marins de cœur !

Après la guerre, plutôt que détruire, une mission presque impossible…, on choisit de les conserver et de les utiliser, efficacement. Et c’est la marine française, pour ses propres sous-marins, qui, jusqu’en 1997, occupa en premier les lieux. Suivit Lorient Agglomération, qui, en 2001, entama la reconversion du tout.

Aujourd’hui, sites touristiques, ports, hangars, voileries, bureaux, se répartissent dans les trois bunkers, appelés K comme Keroman, le nom du quartier (K1, K2 et K3). Avec le site touristique de la Cité de la voile ouverte en 2008, Lorient la Base a désormais sa principale vitrine grand public. Mais il existe d’autres éléments à découvrir, plus confidentiels peut-être, mais tout aussi passionnants !

Lorient La Base

Sous-mariniers, vous ?

Pour découvrir la mer sous un autre point de vue, du dessous en l’occurrence, rendez-vous entre le K2 et le K3. C’est là que le sous-marin français La Flore, bien posé sur terre, vous ouvre son sas. Mais, avant d’y pénétrer, explorez donc les entrailles du K2… Un musée, introductif et interactif, y a été astucieusement aménagé. Il vous présente d’abord l’intérieur d’un sous-marin grâce à un reconstitution stylisée et imagée agrémentée de vidéos, objets, sons, panneaux… Ainsi, comprenez-vous tout de ces bateaux hors normes ! Ensuite, vous vous immergez dans leur histoire, et notamment leur utilisation pendant la période 39-45… Pour ce faire, place à un spectacle multimédia sur grands écrans amovibles qui raconte la Seconde Guerre mondiale sous la mer. Il est temps, ensuite, de vous prendre pour des sous mariniers chevronnés et de pénétrer dans cet étroit tube qui fut habité... Que les passionnés de sous-marins ne manquent pas la rare car pointue librairie du musée !

Lorient La Base

Un insolite musée sur les… épaves !

Voilà la seule occasion en Europe de visiter un "Centre d’entraînement individuel au sauvetage", dans le domaine des sous-marins, va sans dire ! C’est là que les sous-mariniers venaient apprendre, à éviter au maximum les catastrophes. Il est logé dans un bunker de 15 mètres de hauteur surnommé "Tour Davis", en hommage au premier inventeur d’un scaphandre autonome de survie. A l’intérieur,  une cuve et dans celle-ci, immergés dans l’eau et le noir, des soldats, qui avaient un seul but : remonter ! Actif jusqu’en 1995 et aujourd’hui ouvert au public, Vous montez jusqu’en haut de cette bâtisse en découvrant tout au long de votre cheminement, photos et vidéos montrant les nombreuses épaves nichées au fond de la rade de Lorient. Privilégiez l’intéressante visite guidée !

Lorient La Base

De la terre à la mer…

La K3 à cœur ouvert : c’est le thème de l’originale visite guidée qui vous emmène à la découverte de la base de sous-marins où furent en totalité abrités jusqu’à 27 engins ! De sa construction à sa transformation en pilier de la course à la voile, toute son histoire est détaillée. Et de son toit, on voit la rade de Lorient et le Pôle Course au large. Vous pouvez même distinguer, l’été, en contrebas, sur le plan d’eau sécurisé et aménagé par la Cité de la voile le long des quais, voir naviguer en optimiste pour les plus jeunes ou en monoplaces Mini JI, d’autres visiteurs.

Lorient La Base

A travers le "Pôle Course au large"…

Si Lorient la Base attire autant c’est aussi parce qu’on y rêve… Grâce, notamment à ce pôle : il a permis d’attirer là des skippers de renoms, tels Armel Le Cléac’h, Yann Eliès, Sébastien Josse, Jérémie Beyou, Jean-Pierre Dick, Thomas Ruyant, Tanguy de Lamotte, Isabelle Joscke, Stéphane Le Diraison, Jérémie Beyou, Charles Caudrelier, Sam Davies… au total une centaine d’entre eux se sont installés là ! Et avec eux, ils ont apporté bien sûr, leurs fabuleux voiliers dont Banque Populaire, Groupama, Edmond de Rothshild, Gitana Team, Monin, Time for Ocean, Charal, Saint Michel, Initiatives cœur…

Lorient La Base

Des courses à foison

Ainsi aussi ont pu être organisés des départs, étapes, arrivées, entraînements de La Volvo Ocean Race, de la Solitaire du Figaro, du Tour de France à la Voile, du Vendée Globe, de la Route du Rhum, de la Transat Jacques Vabre, de la Mini transat, de la Normandy Channel Race, etc. A noter qu’un autre type de navires est aussi représenté à Lorient la Base : le bateau d’exploration, puisque la goélette scientifique Tara a là son port d’attache !

Dans le monde de la compétition

Pour vous immerger, concrètement, dans le monde de la compétition nautique, rien de plus facile : arpenter donc les pontons du port devant les K. Y sont amarrés nombre de ces monocoques et trimarans de course : des mini 6.50 aux actuels géants des mers, les fameux "ultimes", mais aussi les historiques avec les Pen Duick de Tabarly. Grâce aux différentes générations de navires basés là, vous comprenez l’évolution des techniques, des matières, des formes. Préférez le début de matinée ou la fin d’après-midi pour votre escapade dans cet univers, car en journée, les bateaux peuvent être partis en mer.

Lorient La Base

La course au large… guidée !

Pour contempler et rêver, ce ponton est donc parfait, mais pour apprendre et comprendre aussi… Optez alors pour la passionnante visite guidée : durant une heure, vous vous immiscez dans la communauté des grands de la voile, parfois même vous en croisez… CV, pédigrée, parcours, victoires, échecs des skippers, mais aussi avaries, spécificités, histoire de leurs bateaux, tout est abordé ! Les relations qu’entretiennent hommes et machines bien sûr aussi, et comment à force d’essais, ils s’apprivoisent mutuellement… Les équipes qui entourent les skippers, et les entreprises spécialisées dans ce secteur qui se sont implantées là, sont aussi évoquées…

Lorient La Base

Au-delà de la course, de l’économie !

Sachez que si vous êtes navigateur, mais aussi entrepreneur, vous vous trouvez au cœur de ce que l’on a surnommé la "Sailing Valley"… à l’image, oui, de le bien connue et américaine "Silicon valley", dédiée elle aux nouvelles technologies. Dans cette zone, la concentration d’entreprises dont l’activité se rapproche de la voile est donc forte : production de sacs en toile de voile, conserveries artisanales, revente de produits alimentaires lyophilisés et sous vide pour la nourriture à bord, construction navale, association Lorient Grand Large, matériel à bord d’un bateau, informatique embarqué … bref toute une filière économique à votre portée ! Et de nombreux restaurants et bars, ainsi qu’une toute nouvelle salle de concert, l’Hyrophone, logée dans une ancienne alvéole de sous-marin, animent le quartier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...