Brèves / Que s'est-il passé sur vos plans d'eau ce weekend ? (21-22 septembre 2019)

Prologue de la Mini-Transat La Boulangère 2019

IMOCA, Mini 6.50, Class40, D35 ou encore F50… Ils étaient nombreux les bateaux de course à régater sur nos plans d'eau ce weekend du 21 au 22 septembre. Catamarans volants, monocoques affutés ou encore plus petit bateau de course au large ont fait l'actualité.

Mini Transat La boulangère 2019 (22 septembre)

Le départ de la Mini-Transat qui réunit 87 concurrents prêts à traverser 4050 milles en solitaire sur les plus petits bateaux de course au large – seulement 6,50 m – devait être donné ce dimanche 22 septembre. Mais en raison des conditions de vent et de mer soutenues dans le golfe de Gascogne et au large du cap Finisterre, le départ ne pourra pas être donné avant mercredi au plus tôt.

Le prologue de 34 milles en baie de La Rochelle a remplacé le départ de la course, ce dimanche, permettant aux 87 concurrents de profiter d'un tour de chauffe. Les bateaux quittaient le bassin des Chalutiers à partir de 10h pour un départ donné à 14h15.

S'il n'y avait aucun enjeu sportif, le parcours a néanmoins permis à chacun de vérifier une dernière fois que tout fonctionne bien à bord ou d'embarquer quelques invités.

D35 Trophy (21- 22 septembre)

A Genève se déroulait la dernière manche du championnat des D35 avec neuf courses disputées. Six courses ont été disputées vendredi, et trois samedi après-midi. Les voiliers ont bénéficié de petits airs entre 5 et 8 nœuds durant toutes les régates.

Realteam Sailing, mené par Jérôme Clerc signe un remarquable week-end, et termine avec quatre points d’avance sur Ylliam – Comptoir Immobilier et Alinghi, respectivement deuxième et troisième à égalité de points. Au niveau du classement général, Alinghi qui ne pouvait pas être inquiété, termine avec neuf points et remporte pour la 8e fois le D35 Trophy.

Ce Grand Prix marque ainsi la fin d'une épopée commencée en 2004, mais également le début de l’aire des TF35, le nouveau multicoque à foil.

Sail GP (20-22 septembre)

Ce vendredi 20 septembre marquait l'ouverture de la Grande Finale de Sail GP à Marseille. Le vent de sud-est très irrégulier et la montée en puissance de tous les teams ont créé des conditions propices à de nombreux rebondissements et changements de leaders. L'équipe française termine 4e de cette première manche, la première place revenant aux Australiens.

Pour la deuxième journée de la Grande Finale à Marseille, c'était pluie, nuages d'orage, trous d'airs et bascules de vent soudaines qui ont distribué de bonnes et mauvaises cartes sur le plan d'eau. Les Australiens et Japonais se qualifiaient pour la grande finale et les français étaient satisfaits de leur progression.

Au terme de ces trois jours de parcours marseillais, les Australiens de Tom Slingsby remportent la grande finale à 1 million de dollars. Les Français ont remporté la victoire lors de la seule et unique manche en flotte courue aujourd'hui dans les petits airs, une superbe performance. Ils terminent sur la 5e marche du podium général.

40 Malouine SACIB (20-22 septembre)

Pour cette première édition, la 40 Malouine SACIB a réuni ce week-end à Saint-Malo 13 Class40, dont 2 classés en catégorie Vintage.

Après une première grande course en double au près de 180 milles nautiques, parcourue en moins de 24h, la flotte avait rendez-vous ce dimanche 22 septembre pour 2 régates côtières, en équipage cette fois. Le malouin Luke Berryet son co-skipper Tanguy Le Turquais s'imposent sur 2 des 3 courses, s'octroyant ainsi la victoire sur cette première édition.

Imagine (Jörg Riechers et Cédric Chateau) et Crosscall Chamonix Mont-Blanc (Louis Duc et Aurélien Ducroz) complètent le podium du classement général.

Le Défi Azimut (18-22 septembre)

La 9e édition du Défi Azimut s'est déroulée du 18 au 22 septembre 2019 à Lorient. C'était l'occasion pour coureurs et spectateurs de voir rivaliser les derniers IMOCA flambants neufs, sorte d'entrainement grandeur nature avant la Transat Jacques Vabre.

En préambule, les runs du 18 septembre qui rassemblait les 21 partants en rade de Lorient se sont déroulés par 20 nœuds de vent et dans un petit clapot. Certains concurrents ont réalisé des pointes à 30 nœuds, quand Charal (Jeremie Beyou et Christopher Pratt), vainqueur du jour affichait 26 nœuds de moyenne. PRB et Arkéa Paprec complètent le podium.

Le lendemain étaient lancés les 48 heures Azimut au large de Lorient, dans des conditions estivales. Au programme, un parcours de 665 milles donné à 13h et un Charal toujours en tête après 90 milles de course, avec plus de 22 nœuds de moyenne. C'est d'ailleurs le premier des IMOCA de nouvelle génération (NDRL : mis à l'eau il y a un an) qui l'emporte au terme de ces 48 heures, en tête du début à la fin.

Côté bateau à dérives, Apicil a surpris tout son monde. Le plan Finot Conq 2007 mené par Damien Seguin (déjà 6ème à la Route du Rhum) et Yoann Richomme termine cinquième et naviguait clairement un cran au-dessus au portant. PRB (Kévin Escoffier &Nicolas Lunven) et 11th HOUR Charlie Enright & Pascal Bidegorry complètent le podium.

© Christophe Favreau/Défi Azimut

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...