La fille à bord, l'étonnante épopée d'une bateau-stoppeuse

Naviguer en bateau-stop, ça marche ! Pour preuve le récit de Nathalie qui a traversé l'Atlantique pour se rendre au Canada depuis la France. Ce livre raconte les joies et les galères de ce type de voyage. Un récit qui peut donner envie de larguer les amarres, même si l'on ne sait pas naviguer.

Nathalie n'y connaît rien à la voile, mais elle a le gout du large, l'envie de briser son quotidien et de prendre la mer. Après un séjour en France, cette Canadienne décide de rentrer dans son pays par la mer. Armée d'un sacré culot et d'une bonne étoile, elle postule sur des offres d'équipier via le site VogAvecMoi.

La fille à bord Nathalie Deraspe

Son premier capitaine sera un propriétaire de Bi-Loup qui veut convoyer son voilier vers la Polynésie. À son bord, elle va partir de Camargue pour rejoindre les Baléares et descendre la côte Espagnole avant d'atterrir aux Canaries. La croisière se transforme en un convoyage express. Pas trop le temps de vadrouiller et de découvrir, si ce n'est des problèmes techniques qui imposent et allongent les escales. Mais c'est la découverte des premiers couchers de soleil et des nuits en mer.

La fille à bord Nathalie Deraspe

L'ambiance à bord n'est pas au beau fixe, car le capitaine tombe amoureux de notre Canadienne qui ne le voit pas de cet œil. Le récit lève le voile sur la problématique de la vie à bord en équipage quand on ne se connaît pas. Malgré les bases exposées clairement avant le départ, les choses ne tournent pas toujours aussi rond.

La fille à bord Nathalie Deraspe

Finalement Nathalie trouve un autre embarquement aux Canaries avant de débarquer aux Antilles et finalement un troisième voilier qui la mènera dans son pays. On retiendra de ce récit facile et agréable à lire que la vie dans un espace exigu entre adultes n'est pas toujours facile. Le Cobaturage est sans doute une bonne solution pour partager son expérience de la navigation, mais reste toujours la difficulté relationnelle. Se présentant comme novice, Nathalie a eu "naturellement" la charge de la cuisine à bord. Une tache qui sera parfois difficile à assumer devant les envies et les goûts des équipages.

La fille à bord Nathalie Deraspe

Avec cette expérience forte, le témoignage de Nathalie est plus que crédible. Après 280 jours de mer, une transat et plus de 10 000 milles sous les quilles, Nathalie est devenue une adepte accro à la conavigation. C'est d'ailleurs sur un nouveau départ, avec un nouveau skipper, sur un nouveau bateau qu'elle a trouvé le temps d'écrire ce livre. En véritable inconditionnelle de bateau-stoppeuse, elle nous raconte son aventure avec ses mots et sa joie de vivre très communicatifs.

La fille à bord Nathalie Deraspe

La fille à bord - Nathalie Deraspe

  • Auto-édition
  • 14 x 17,7 cm
  • 314 pages
  • 20,00 €

Disponible à la commande ici

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...