Lagoon Sixty 7, un powercat pour voyager comme à la maison

Le Lagoon Sixty 7

Après le lancement de son plus grand catamaran à moteur en 2017 — le Seventy 8 — Lagoon décline son concept par le bas avec le Sixty 7, un powercat de 23,28 m. Le constructeur français y transpose tout le luxe et l'élégance découverts sur sa plus grande unité pour créer un bateau de croisière "comme à la maison".

Un mix entre le Seventy 8 et le MY630

En 2017, Lagoon faisait le buzz en lançant un catamaran à moteur aussi grand qu'un terrain de tennis. Le Seventy 8 affichait des dimensions impressionnantes : 23,80 m pour 11 m de large. En 2019, le français présente le "petit" frère, qui, s'il conserve presque le même maitre-bau — 10 m comme sur le MY 630 — perd en longueur avec une LOA de 20,15 m. À bord, on retrouve le luxueux aménagement découvert sur le premier modèle.

Le carré du Sixty 7

Le carré du Sixty 7

Deux versions d'aménagement

Le Lagoon Seventy 7 se décline en deux versions d'aménagements. La première avec cuisine latérale (dans la coque bâbord) et 4 à 5 cabines et la deuxième avec cuisine centrale (dans la nacelle) avec 5 ou 6 cabines. Cette version sera privilégiée en charter, tandis que la première sera préférée par un propriétaire avec équipage (4 au maximum). Au total le Sixty 7 propose jusqu'à 16 couches (simples ou double).

La cuisine dans la coque babord

Les volumes sont immenses avec toujours ces espaces intérieurs/extérieurs, notamment dans le grand cockpit. Les jupes arrière mènent à une grande plateforme, une configuration que l'on retrouvait déjà sur le Seventy 8.

Le grand cockpit

Une incroyable "suite" propriétaire

Si la cabine propriétaire était située à l'avant avec son immense terrasse dépliante dans le flotteur, sur le Sixty 7, on la retrouve à l'arrière – dans la version cuisine latérale — comme sur le MY 630, plus petit modèle de la gamme de powercat de Lagoon.

La cabine propriétaire

" La configuration découverte sur le Seventy 8 était trop compliqué à mettre en œuvre sur un modèle de cette taille" explique Martina Torrini, Product Marketing. Plus qu'une cabine c'est donc une véritable suite que l'on découvre sur ce modèle. Le lit fait face à un grand vitrage large de 2,40 m.

La cabine propriétaire

Dans le prolongement, la splendide salle de bain — qui peut être séparée par une porte à galandage — offre un meuble de salle de bain à double vasque en corian, un w.c. séparé et une douche. Mais surtout une ouverture sur l'extérieur. En effet, depuis la cabine propriétaire, on accède directement au cockpit. L'espace est lumineux grâce aux vitrages de coque et aux panneaux de pont — même si ces derniers sont difficilement accessibles en raison d'une importante hauteur sous-barrot de 2,55 m.

La cabine propriétaire

Un immense espace de vie

La nacelle — dont la hauteur sous-barrot est de 2,10 m — offre un grand espace de vie avec salon, coin repas et poste de barre. On accède facilement à la plateforme avant – immense — qui offre deux espaces de vie séparée, contrairement au MY630.

La plateforme avant

Avec sa carène en aile de mouette avec un double redan — pour avoir des lits plus bas et donc face aux vitrages de coque, même dans les cabines VIP — le chantier assure un excellent passage en mer et une navigation confortable. Les lits qui sont situés à 80 cm de hauteur dans les cabines VIP — grâce à la forme de carène — permettent de dégager de l'espace dans les cabines et donnent l'impression d'un volume plus important.

Une cabine VIP

Un catamaran transatlantique

Motorisé avec deux Volvo D6 de 340 CH en standard et 2 moteurs Yanmar de 440 CH en option, le Sixty 7 est capable de naviguer à une vitesse de croisière de 14 nœuds et une vitesse de pointe de 19 nœuds. Mais surtout, grâce à ses réservoirs de gasoil d'une capacité de 5000 L il offre une possibilité de navigation transatlantique.

Le grand flybridge

Une version voile à venir

Le chantier — dont les catamarans sont vendus majoritairement à la voile (3/4 de la production) — sortira prochainement la version voile de ce modèle, baptisé le Sixty 5, et espère produire jusqu'à 25 unités par an du Sixty 7.

Proposé à partir de 1 976 000 € HT en standard, il faudra compter entre 2,6 et 2,8 millions d'euros TTC d'euros pour un bateau prêt à naviguer.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...