Errances, l'histoire incroyable des expéditions de Vitus Bering

"Errances" lève le voile sur Vitus Bering, marin découvreur. Très documenté et très précis, ce livre nous raconte une histoire d’expéditions du 18e siècle au travers de la Russie. Un marin qui commença par traverser la Russie à pied avant de construire son bateau pour tenter de naviguer vers l’Amérique.

Si l’on ne connait peu son prénom Vitus, son nom de famille est marquant : Bering. Le livre Errances d’Olivier Remaud raconte la vie incroyable de cet aventurier du 18e siècle.

Vitus Bering est né au Danemark en 1681. Rapidement ce marin de commerce engagé dès 15 ans navigue jusqu’aux Antilles. Ayant suivi une formation d’officier, il s’enrôle ensuite dans la Marine russe qui semble lui promettre un meilleur avenir et offrir de plus grande possibilité de promotion.

Vitus Bering

Peu adepte des salons et de la politique, il se fait confier une première expédition qui doit l’amener à découvrir les terres de l’est de la Russie. Le tzar Pierre Le Grand offre à Bering la possibilité de parcourir le pays, pas en bateau, mais à pied. Arrivé sur la côte Est après de nombreuses péripéties dues au climat très rude, Bering fit construite un bateau pour découvrir les terres d’en face. Il entra alors dans un détroit qui plus tard portera son nom, mais les conditions de mer l’obligèrent à faire demi-tour sans avoir prouvé que la terre de Russie était détachée de l’Amérique. Cette expédition durera 5 ans.

De retour, Bering proposa une nouvelle expédition plus ambitieuse pour naviguer vers l’est à la recherche de l’Amérique. Il y parviendra, mais y laissera la vie. Il sera enterré sur une ile que les marins baptisèrent à son nom.

Vitus Bering

Ce livre raconte l’incroyable vie de ce marin aventurier qui mena ces 2 expéditions vers des terres inconnues et sous des climats hostiles. L’auteur Olivier Remaud, philosophe, s’appuie avec précision sur les documents d’époque pour raconter l’expédition. Si certains documents permettent de donner des détails croustillants, l’auteur ne s’éloigne jamais de cette vérité qui aurait pu rendre le livre plus romanesque. On est ici dans l’austérité du document d’époque. Il faudra l’imagination du lecteur qui devra tenter de se placer dans la situation du héros, cherchant à ressentir le vent ou le froid subi, pour réussir à comprendre le personnage et sa volonté, dans ce siècle où tout reste à découvrir.

Même si le héros est un marin et même si chacune de ses deux expéditions se termine en mer, c’est avant tout un récit terrestre qui nous est livré ici. D’ailleurs la première phrase du livre est bien : ”Jamais un marin n’avait autant marché que lui.”

Vitus Bering

Errance - Olivier Remaud

  • Éditions Paulsen
  • 247 pages
  • 15,1 x 21 cm
  • 21,00 €

Disponible à la commande ici

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...