Tous ActualitésBateauxPublicationsPhotosForums
Géolocalisation
Eolo
Archéologie

13 fiches techniques de bateaux

600 Fishing
590 Day
650 Day
Voir toutes les fiches techniques
Robert GOMEZ
Suivre

A publié dans le forum Naviguer en grèce

Le 17 janvier 2020

Madame la Députée

J’ai l’honneur et le regret de porter à votre connaissance que le fait de naviguer
en Grèce n’est plus facile ni encore moins économique, car après avoir payé en
France la taxe de Francisation il faut dès l’arrivée en Grèce s’acquitter : du paiement du DEKPA (50€) puis payer la taxe annuelle d’entrée (15€) et à présent et ce depuis le 1er avril 2019 il faut en outre s’acquitter d’une nouvelle taxe annuelle : la TEPAI (8€/mètres/mois) ce qui pour un bateau de 15,00 mètres équivaut à la modique somme de 1440,00€

Cette TEPAI est due pour tous les navires entrant dans les eaux territoriales
grecques et doit être payée avant le début de chaque mois de séjour.

Cette taxe se paie à l’avance pour le mois ou les mois durant lesquels le bateau sera à l’eau au moins une journée.

Ainsi, un skipper qui s’apprête à entrer dans l’espace grec doit avoir payé la taxe avant d’y pénétrer… ou s’en acquitter au plus tard le jour de son arrivée.
Inutile de demander une ristourne si on arrive en cours de mois, tout mois commencé est dû dans sa globalité.

Le traité de Maastricht en vigueur le depuis 1er novembre 1993 reconnaît la citoyenneté européenne à toute personne ayant la nationalité d'un État membre de l'Union.

La citoyenneté européenne est donc conditionnée par la citoyenneté nationale mais elle donne de nouveaux droits dont celui de circuler et de résider librement
dans les pays de la Communauté ;
Ainsi la libre circulation des personnes dans l'espace européen est un principe fondamental de l'Union européenne.

Ce principe de la liberté de circulation des personnes (art. 3 TUE) implique que tout individu (ressortissant de l’UE ou d’un pays tiers), une fois entré sur le territoire de l’un des pays membres, peut franchir les frontières des autres pays sans subir de contrôles.

C’est ainsi que l’espace Schengen désigne l’espace de libre circulation des personnes entre les États signataires de l’accord de Schengen.

Mais cela n’est pas appliqué par le gouvernement Grecque, qui semble totalement l’ignorer lequel en plus de ces taxes, fait des contrôles, avec les autorités portuaires, fiscales et douanières, ainsi que leurs équipes communes, pour dresser des amendes jusqu'à ce que la TEPAI et le montant total de l'amende aient été payés, le navire est immobilisé jusqu’à ces règlements.

Cette amende en fonction de la longueur totale du navire, s’élève à 1100,00 € pour les bateaux de plus de 12 mètres.

Mais le plus étonnant est que la Grèce, qui ignore et bafoue cet espace Schengen et qui continue de bénéficier des innombrables aides, subventions, prêts et autres accordées par l’UE et le FMI, taxe sans mesure les ressortissants Européens : Ceux-là-mêmes qui, par leurs impôts, ont financé ces aides, subventions et prêts.

Aides et subventions souvent mal gérées, détournées de leurs destinations à voir le nombre de ports abandonnés, non gérés, délabrés faute d’entretien… et je passe sous silence l’état des routes subventionnées ou à l’inverse le boulevard pharaonique de Rhodes où ne passent, en saison, que quelques voitures de
location et celles des autochtones.

Je me souviens avoir mouillé dans un port abandonné normalement destiné au démantèlement de navires, je me souviens aussi avoir vu sur Leros, près de Partheni, un barrage « à sec » parce que les géologues, dit-on là-bas, avaient ignoré des failles transformant la vallée en tonneau des Danaïdes. Et je passe sous
silence la construction du port de RHODES où j’ai vu pendant des années deux
brouettes et une bétonnière vraisemblablement en panne d’essence… alors que
fleurissent un peu partout de magnifiques panneaux indiquant les montants
colossaux des subventions européennes.

Madame
la Députée ne trouvez-vous pas révoltant que cette nouvelle taxe Grecque
pénalise les plaisanciers, en particulier ceux de L’UE, qui ont déjà tant
financé au profit de la Grèce par leurs impositions nationales.

Les plaisanciers ne sont pas des « fortunés ».

Ils ont une passion, la voile, un « mal français » qui crée de nombreux emplois
(Bénéteau, Jeanneau, Dufour etc…de renommée mondiale).

Ils naviguent sur des embarcations pour lesquelles ils ont sacrifié des années de crédits, d’économies. Ils se sont privés d’une résidence secondaire pour pouvoir acquérir un bateau, avec lequel lors des navigations en Grèce ils participent à l’économie du pays par leurs besoins d’avitaillement, de restauration, de visites de sites archéologiques et de musées.

Ces plaisanciers sont des voyageurs qui ont opté pour un voilier dans un esprit de
liberté, de connaissance, de rencontres, comme d’autres le font avec un camping-car.

Mais au train où va la Grèce, les campings caristes risquent également de subir de telles taxes.

Il s’agit là pour la Grèce d’une vision à court terme puisque c’est tuer, comme l’eut dit Jean de La Fontaine, la poule aux œufs d’or.

Le Pactole
des plaisanciers risque de se perdre dans le Méandre d’une économie à court
terme parce que le budget vacances n’est pas extensible et que l’argent donné à
l’état ne sera plus dépensé dans
l’économie locale qui semble pourtant en avoir bien besoin sans compter la
perte de transmission de cette culture plusieurs fois millénaire.

Madame la Députée je vous remercie de rapporter auprès du Parlement Européen
ces abus et dérives de la Grèce qui, bien que bénéficiant toujours de tant d’aide de l’Europe, ose à présent s’attaquer aux touristes Européens par des taxes et amendes aberrantes qui vont à l’encontre des obligations définies par le traité de Maastricht et l’espace Schengen.

Madame la Députée je vous remercie de votre intervention et j’invite par le biais des associations et revues nautiques tous les plaisanciers naviguant en Grèce ou pas à intervenir auprès de leur député pour que toutes ces dérives et abus cessent et que l’Europe reste fidèle à sa philosophie et à ses réglementations.

Dans l'espoir d'une réponse favorable, je vous prie d'agréer, Madame la Députée, l'expression de ma haute considération.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Amis plaisanciers, amis camping cariste lisez cette lettre et envoyez là à votre Député européen ou à madame Karima Delli députée européenne groupe Transport tourisme

karima.delli@europarl.europa.eu

Il faut faire masse et tous ensemble nous vaincrons ces abus et cette Gabegie

La Grèce devient un pôle d’arnaques contre tous les européens qui financent
sans cesse leur déconfiture
Et pour que nos enfants et petits enfants puissent également naviguer sans que la
méditerranée devienne par les taxes un tonneau des Danaïdes
Allez y poursuivons tous ensemble marins ou pas, camping-caristes, touristes… fonçons ensemble pour stopper cette hémorragie de taxes
Aussi adresser cette lettre au parlement européen et à vos connaissances pour qu’ils interviennent comme vous

Merci pour nous tous plaisanciers voyageurs




#Rodbuilding Pour bien comprendre le vocabulaire

Rodbuilding
Canne à pêche
Rodhouse
Ajouter un commentaire...

#Honda #V6 les premiers essais de la nouvelle gamme

Honda
Eolo
Ocqueteau
Hors-Bord
Highfield
Mar Sea
Ajouter un commentaire...

Assurez la sécurité de votre bateau avec le système Watching Man

Watching Man
Sécurité maritime
Sécurité
Thierry Nounours - 05 Juillet 2017
Bien, mais encore trop cher !
Théo Rible - 06 Juillet 2017
120€/an après la première année...
Alors que chez Free, cela ne coûterait que 24€ (ou 0€)...
Le plaisancier français semble toujours pris pour un nabab...
Pierrick d'Armorique - 19 Juillet 2017
Bonjour Théo, Marine Instruments propose ce tarif de 120€/an pour avoir une connexion annuelle et internationale avec le Watching Man installé à bord. Le WM peut se connecter avec tous les opérateurs mondiaux sans surcoût.
Ajouter un commentaire...

Advanced Tracking, la géolocalisation à la carte

Advanced Tracking
Balise
Ajouter un commentaire...