Golden Globe Race, quel voilier pour cette course mythique ?

Nicholson 32

En organisant une course avec des bateaux similaires à celui qui a remporté l'épreuve de 1968 (ou s'en approchant), la Golden Globe Race relance l'aventure autour du monde. Celle qui a marqué tous les esprits de la plaisance avec la victoire de Sir Robin Knox-Johnston et le renoncement de Bernard Moitessier.

Le 16 juin 2018, 50 ans après le départ de son tour du monde sans escale de Sir Robin Knox-Johnston, la Golden Globe Race s'élancera de Falmouth. Cette course se veut dans la lignée de la première course organisée par le Sunday Time en 1968.

Endurance 35
Endurance 35

Pour cela les bateaux autorisés à participer et les moyens utilisés par les marins sont très éloignés de ce que l'on trouve dans la course au large actuel. Pas de foils, ni de carbone, pas de voiles sur emmagasineur ni de carte météo reçue à bord par satellite…

  • Des voiliers à quille longue
  • Pour participer à la course, les bateaux doivent :
  • Être une construction en polyester
  • Être conçu avant 1988 et construit en série avec un minimum de 20 exemplaires
  • Avoir une longueur de coque entre 32 et 36 pieds
  • Avoir une quille longue avec un gouvernail attaché sur le bord de fuite
  • Avoir un déplacement lège d'au moins 6200 kg

Rustler 36
Rustler 36

Il y a plus d'une vingtaine de bateaux répondant à ces critères (liste complète à la fin de cet article). Quelques skippers préinscrits à la course ont déjà acheté leur bateau. Ainsi dans la liste des bateaux déclarés on trouve :

Les modifications autorisées sont assez basiques. Le bateau doit être le plus proche de celui de série. Seules des modifications permettant d'assurer plus de sécurité sont acceptées.

Voiles et gréement

  • Le gréement ne peut pas être plus haut que celui d'origine.
  • Les voiles doivent être en Dacron, Polyester ou Nylon. Les tissages de hautes technologies sont interdits.
  • Le nombre de voiles est limité à 11 pour les sloops ou cotres (un mât) et 13 pour les ketchs (2 mâts).
  • Toutes les voiles du bateau seront comptabilisées au départ de la course. Chaque voile manquante à l'arrivée entraine une pénalité d'une journée complète.
  • La chaussette pour le spinnaker est interdite.
  • Les élastiques pour ferler le spi sont interdits. Seuls les brins de laine sont autorisés.
  • Les enrouleurs de génois sont autorisés. Pas l'emmagasineur pour le code zéro.
  • Aménagements

Le bateau ne peut pas être allégé en supprimant des aménagements. Seules des modifications mineures sont autorisées comme supprimer la table centrale par exemple. Au contraire, il est conseillé de le renforcer et d'ajouter des cloisons étanches.

Nicholson 32
Baba 35

Sécurité

C'est le seul point sur lequel la course a évolué pour se mettre au gout du jour. Ainsi les voiliers seront équipés de balises de suivi de position, de balises de détresse et d'un téléphone iridium pour avoir un contact hebdomadaire avec le comité de course.

 

Liste des voiliers autorisés à prendre le départ de la Golden globe Race :

  • Aries 32
  • Baba 35
  • Biscay 36
  • Bowman 36
  • Cabo Rico 34
  • Cape Dory 36
  • Endurance 35
  • Eric (sister ship to Suhaili)
  • Gaia 36
  • Gale Force 34
  • Hans Christian 33T
  • Hinckley Pilot 35
  • Lello 34
  • Nicholson 32 MKX-XI
  • OE 32
  • Rustler 36
  • Saga 34
  • Saltram 36
  • Tashiba 36
  • Tradewind 35
  • Vancouver 32 & 34
  • Westsail 32
Plus d'articles sur les chaînes :

Reportage : Golden Globe Race

Golden Globe Race, un tour du monde à la voile sans GPS ni téléphone !

Jean-Luc Van Den Heede dans la Golden Globe Race : "Je vais tout de même chercher à aller le plus vite possible"

Réagir à cet article
Trouslard Pierre-henry - 10 Février 2017
etles.Lm
Ajouter un commentaire...
A lire aussi sur Bateaux.com