Softshell Tribord : chaleur et déperlance avec élégance

Softshell Tribord

La Softshell sert de couche intermédiaire et peut remplacer la polaire sous un coupe-vent. Par beau temps, elle peut également se suffire à elle-même puisqu'elle est déperlante et coupe-vent. Nous avons testé la veste Softshell de Tribord, qui nous a véritablement séduits, grâce à sa coupe, ses coloris vitaminés et sa technicité.

Une softshell, c'est quoi ?

Dans le rayon voile de Tribord, aux côtés des polaires s'affichent également des softshell. Avec leur capuche, leur fermeture à glissière et leur tissu déperlant, elles ressemblent d'ailleurs plus à une veste. Alors qu'est-ce qu'une softshell ? À l'intérieur, c'est une polaire fine, à l'extérieur, c'est un tissu coupe-vent et déperlant. Entre ces deux couches, on trouve une membrane microporeuse respirante et imperméable au vent. En résumé, c'est un peu comme une polaire "améliorée" même si les deux présentent des avantages différents.

Un peu légère à grande vitesse…

Nous avons eu l'occasion de tester la veste Softshell de Tribord à Cannes, avec une légère brise et un grand soleil. Température ressentie : 20°. Température supportée par la veste : 10 à 13°.

Portée seule, par-dessus un pull, elle reste un peu légère pour se protéger du froid, lorsqu'il y a un peu de vent notamment en bateau à moteur à environ 20 nœuds (37 km/h). Il suffira de l'associer avec une veste coupe-vent – comme la Coastal par exemple — pour gagner en chaleur et naviguer confortablement.

En plein soleil, sans brise – même à 30 nœuds (55 km/h) elle se suffira à elle-même (toujours avec une sous-couche dessous) pour protéger du froid, mais pour une courte durée.

Tribord présente cette veste pour un usage pour une navigation régulière par temps froid et agité (vent fort, mer agitée), mais nous émettons quand même des réserves sur ce point (portée seule sans sur-couche au-dessus).

Facile à porter et terriblement élégante

La veste Softshell de Tribord possède deux grandes et profondes proches à l'intérieur, idéales pour stocker ses affaires en mer. On trouvera deux poches zippées extérieures non étanches. La veste se ferme avec une fermeture à glissière qui remonte haut dans le cou pour bien serrer et protéger du vent. La taille est cintrée, c'est un produit qui se porte près du corps. On peut également régler les pans de la veste grâce à des élastiques. 

La capuche se règle par des cordons au niveau du cou, mais aussi en profondeur avec une attache velcro sur l'arrière de la capuche. Les manches sont ajustables aux poignets, grâce à des bandes auto-agrippantes. Légère, elle est aussi respirante et possède des empiècements sous les aisselles pour évacuer la transpiration.

Pour la déperlance, le temps ne nous a pas permis de vérifier, mais Tribord annonce que le tissu extérieur est capable de résister à 30 minutes de pluie fine.

En résumé, la veste Softshell de Tribord remplit son rôle. Elle protège du froid, mais sera plus appréciée à la voile qu'en bateau à moteur, surtout si elle est portée seule. Cintrée, elle ne serre pas et nous laisse libres de nos mouvements. Enfin, sa coupe et ses couleurs – blanc dans notre essai – apportent un vrai côté esthétique au vêtement ! Pour ma part, je la porte d'ailleurs régulièrement, et pas seulement pour faire du bateau. Et pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus, son prix de 49,99 € (environ moitié moins cher que les autres marques de vêtements techniques) saura séduire. (disponible aussi en version homme au même prix).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...