Hors-Série / LCJ Capteurs lance un capteur d'angle de mât révolutionnaire


Sur un mât rotatif, la girouette en tête de mât n'indique plus rien. Sauf si l'on corrige sa donnée avec un capteur d'angle de mât. C'est ce que lance LCJ Capteurs avec le RM-Smart 100 qui fonctionne avec un simple aimant. Simple fiable et très précis !

L'aérien, installé en tête de mât, indique l'angle du vent qui arrive sur le voilier. Cet angle doit être le plus précis possible pour aider le barreur à garder un cap en suivant les oscillations des risées. C'est le rôle de la girouette dont les informations viennent s'afficher sur les écrans dans le cockpit.

Le problème des mâts rotatifs

Mais que faire quand on dispose d'un voilier avec un mat rotatif ? Comment savoir dans quelle position se trouve la girouette si le mât tourne ? Pour résoudre ce casse-tête, les fabricants d'électronique installent un capteur d'angle de mât. Ce capteur donne une indication de cet angle de mât qui sert ensuite à corriger la girouette.

Les faiblesses des solutions mécaniques

Les solutions proposées se basaient sur des systèmes mécaniques. Soit une biellette qui vient prendre en compte l'angle de mât, soit une courroie qui tourne avec le mât. Ces solutions, qui fonctionnent, présentent plusieurs problèmes : avec le temps, elles finissent par se dérégler et demandent un recalibrage régulier, mais surtout elles sont vulnérables. En pied de mât, ces biellettes ou sangles se prennent souvent dans les écoutes ou les drisses…

LCJ Capteurs

L'idée lumineuse du RM-Smart 100

Pour s'éviter ces problèmes, la société française LCJ Capteurs, connue pour ses girouettes-anémomètres à ultrasons (sans pièces mécaniques mobiles), vient de lancer un nouveau produit : le RM-Smart 100. Il s'agit d'un capteur d'angle de mât qui fonctionne avec un aimant. Cet aimant installé sur le mât passe devant une sorte de fer à cheval fixé sur le pont. Ce capteur donne l'angle relevé par la position de l'aimant.

Le RM-Smart 100 n'a donc aucune pièce mécanique puisqu'aucun lien n'est réalisé entre l'aimant et la partie fixe… Suivant la configuration, on pourra même fixer l'aimant sur le pont et installer le "fer à cheval" sur le mât. Ce capteur fonctionne avec toutes les centrales de navigation (toute génération confondue) en NMEA 183, 2000 et même analogiques.

Ce capteur n'offre que des avantages :

  • Aucune liaison mécanique, pas de courroie ni de biellette
  • Compact, aucun danger de coincer un cordage
  • Pas de réétalonnage régulier
  • Étanche, il n'offre aucune zone de frottement
  • Compatible avec toutes les centrales du marché
  • Précision diabolique (<1% d'erreur)
  • Technologie fiable issue de l'industrie

Ce modèle actuellement en production sera disponible au printemps 2018 à 1446 € TTC.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Hors-série Electronique 2018

iTabNav, des abonnements Iridium Go illimités !

Navicom RT750, VHF fixe et AIS très compact