Visite de chantier / Lyophilise&Co, l'entreprise de nourriture lyophilisée née avec les marins

Avitaillement de Safran (Morgan Lagravière) © François Van Malleghem

Ariane Pehrson est la fondatrice de Lyophilise&Co, la société lorientaise de repas outdoor qui a rapidement su s'imposer dans le cœur (et l'estomac) des marins. Aujourd'hui à la tête d'une entreprise qui réalise 1,4 million de chiffre d'affaires et emploie 7 personnes, Ariane a su étendre son offre vers de nouveaux marchés, parfois inattendus.

Une Mini-Transat qui déclenche l'envie

Ariane est à la tête d'une société d'import de produits scandinaves quand elle cherche à monter une nouvelle entreprise. C'est par son skipper de mari que l'idée lui vient. Alors qu'il s'apprête à faire la Mini-Transat et prépare son avitaillement, le choix de lyophilisé qui s'offre à lui est clairement restreint. "C'était triste, les sachets étaient identiques, pas très beaux… Je me suis dit que je pourrais sans doute trouver mieux en Suède, d'où je suis originaire" explique Ariane.

Mais c'est finalement en Savoie — région d'origine de son mari — que le couple découvre la marque de lyophilisé "Travel Lunch", répandue auprès des alpinistes, qui l'utilisent lors de leurs ascensions.

Et c'est en important ces produits qu'Ariane met le pied à l'étrier. "J'ai importé Travel Lunch pendant 1 an ½. Je travaillais avec de grands navigateurs et écuries, notamment Banque Populaire. Mais ils ont commencé à se lasser et à chercher par eux même de nouvelles saveurs, spécialement au Canada, où le lyophilisé est très répandu."

Ariane suit donc le chemin de Banque Pop' et se rend elle aussi au pays des caribous pour varier les lyophilisés qu'elle propose. "L'idée c'était de rendre accessible des produits variés et de qualité au plus grand nombre. Et pas seulement aux navigateurs qui pouvaient se le permettre."

Dégustation d'un plat lyophilisé ©Lyophilise&Co

La naissance de Lyophilise&Co

Tests, sélection de marques et de produits de différents pays… Très vite le réseau se met en place. En 2010 nait Lyophilise&Co, accompagné par Lorient Agglomération pour son implantation au cœur de la course au large. L'entreprise s'installe dans les locaux de l'ancien bâtiment de Groupama Team France (détruit depuis par le feu), la gérante fait stock plein et l'aventure est lancée : "On vendrait aux pôles de course au large de Lorient, qui regroupent de nombreux teams et coureurs indépendants."

L'entreprise commence donc avec un petit fichier de navigateurs, mais décide rapidement de faciliter la prise de commande en créant une boutique en ligne. "C'était un site tout simple, qui m'avait couté 500 €, mais sur lequel on pouvait consulter les stocks en ligne, payer ses achats… Nous préparions ensuite les colis en boutique avant de les expédier."

Préparation de commandes Internet ©Bateaux.com

Finalement, Ariane s'aperçoit que les commandes ne viennent pas seulement de marins, mais aussi de la région de Strasbourg par exemple (les randonneurs, alpinistes et autres montagnards sont adeptes de ce format facile à transporter et léger). Grâce à son bon référencement naturel, Lyophilise&Co touche une cible plus large que celle des navigateurs initialement prévus.

Pour autant, ces derniers restent les chouchous de la fondatrice. "Les navigateurs sont super importants parce qu'on est né et qu'on a grandi avec eux. Ils rencontrent des conditions extrêmes et sont des utilisateurs qui ont des remontées d'informations très importantes pour nous."

Ainsi, avec des besoins très qualitatifs et énergétiques, les marins sont les prescripteurs idéaux. "Si dans les gros teams les skippers délèguent certains postes, la nourriture ce sont eux qui s'en occupent. Ils viennent en magasin pour faire leur choix. On échange avec l'utilisateur en direct et c'est grâce à eux que l'on grandit, que notre catalogue s'étoffe."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Lyophilise&Co

Lyophilise&Co, fournisseurs de repas pour conditions extrêmes