Comment nomme-t-on les tempêtes ?

© Météo France

Les tempêtes sont des phénomènes violents que les services météorologiques tentent d'anticiper pour la sécurité nationale et individuelle. Pour parler de ces événements météorologiques, les tempêtes sont parfois baptisées. Pourquoi et comment nomme-t-on les tempêtes ?

Depuis le 1er décembre 2017, la France, l'Espagne et le Portugal ont mis en place un partenariat pour nommer les tempêtes.

Le premier des organismes nationaux de météorologie qui prévoit de déclencher une alerte rouge ou orange attribuera un nom à la dépression tempétueuse. Si une tempête touche l'Espagne en premier, ce sont les services espagnols qui nommeront la tempête.

Qu'est-ce qu'une tempête ?

Sans rentrer dans les détails, une tempête c'est un déséquilibre entre une masse d'air chaud et une masse d'air froid cherchant à s'équilibrer.

La tempête est un système de basse pression, présent aux latitudes moyennes, et générant des vents violents.

Pour les services météorologiques, plusieurs éléments permettent de caractériser une tempête :

  • les valeurs de rafales de vent maximales
  • la durée de l'événement
  • la zone affectée par les vents les plus forts (rafales supérieures à 100 km/h ou plus)

Les services comme météo France, qualifient une tempête de « majeure » si elle affecte plus de 10 % du territoire national.

Quelles sont les caractéristiques d'une tempête

L'échelle de beaufort précise qu'une tempête commence à partir de vents de force 10 soit de 48 à 55nds (moyenne sur 10minutes).

  • L'échelle décrit l'état de la mer comme des conditions exceptionnelles : très grosses lames à longue crête en panache.
  • L'écume produite s'agglomère en larges bancs et est soufflée dans le lit du vent en épaisses trainées blanches. Dans son ensemble, la surface des eaux semble blanche.
  • Le déferlement en rouleaux devient intense et brutal. Visibilité réduite, et les vagues sont hautes de 9 à 12,5 m.

Au-delà de la tempête, l'échelle de beaufort qualifie force 11 de violente tempête et force 12 de bombe métrologique sous nos latitudes.

Pourquoi donner un nom aux tempêtes ?

Météo France explique que c'est pour optimiser la communication auprès du grand public. Nommer une tempête permettrait de mieux préparer la population à un phénomène de vent violent.

Le Royaume-Uni et l'Irlande ont mis en place ce système en 2016 et les sondages ont démontré que les citoyens sont plus attentifs aux consignes de sécurité quand une tempête est nommée.

C'est peut être une démarche psychologique, mais elle et motivée par la sécurité des citoyens.

© Fred Tanneau - AFP

Quand et comment nomme-t-on une tempête ?

On baptise une tempête seulement si elle génère une alerte - au moins - de niveau orange sur l'un des trois pays que sont, la France, l'Espagne et le Portugal.

Le premier service météorologique à percevoir la menace attribuera son nom à partir de la liste préétablie et informe les deux autres.

Durant tout son cycle de vie, la dépression garde son nom de baptême dans les publications la concernant à commencer par les bulletins météo.

Notons que les phénomènes locaux ou régionaux déclenchant des vents très fort comme la tramontane ou le mistral ne s'inscrivent pas dans ce cadre.

© Fred Tanneau - AFP

Est-ce nouveau de nommer les tempêtes  ?

Nous sommes familiers des noms pour les événements majeurs. On se souvient des tempêtes Pétra, Xynthia, Klaus, Dirk…

En effet, depuis 1954, le centre universitaire libre de Berlin baptisait les anticyclones et dépressions européennes.

Dorénavant pour communiquer avec les médias, le grand public, les partenaires, et les institutions, ce nouveau système (hiver 2017-2018) se substituera aux noms donnés par l'Université de Berlin.

La coordination est-elle limitée à la France, l'Espagne et le Portugal ?

Non, cette organisation est la suite logique d'une démarche initiée par Angleterre et l'Irlande.

Par exemple, si une tempête touche l'Irlande en premier, c'est le nom choisi par les services météorologiques irlandais qui sera retenu par les autres pays – et réciproquement.

D'ailleurs, une extension de cette coordination à l'ensemble de la communauté européenne est en projet.

Source Météo-France

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Tempêtes

Tempêtes estivales en mer, des phénomènes rares