Record de l'Atlantique Nord battu pour Alan Roura

Alan Roura sur l'IMOCA La Fabrique © Arnaud Pilpré / Studio Marlea - La Fabrique Sailing Team

En franchissant la ligne d'arrivée virtuelle du Cap Lizard — Angleterre — ce vendredi 19 juillet 2019 à à 12 h 20 TU (14 h 20 heure française), le suisse Alan Roura vient d'établir un nouveau record de l'Atlantique Nord sur son IMOCA La Fabrique.

Alan Roura avait quitté New York le 11 juillet dernier pour tenter de battre le record de l'Atlantique nord en monocoque, détenu par Marc Guillemot depuis 2013 sur son IMOCA Safran en 8 jours 5 heures 20 minutes et 20 secondes. Avec des conditions plutôt musclées dès le départ — un bon 30 nœuds et des rafales à 40 nœuds — le jeune skipper suisse enregistrait du retard sur son homologue.

Au sortir du flux de Sud Sud-Ouest, Alan Roura a pu retrouver des conditions plus clémentes et avançait à "seulement" 15 nœuds. Après avoir récupéré son retard, le skipper de La Fabrique avait de nouveau 47 milles de retard à 500 milles de l'arrivée.

Mais alors qu'en 2013, Marc Guillemot avait buté dans du vent faible à quelques encablures de l'arrivée, Alan Roura a pu bénéficier d'un vent favorable. Il a ainsi passé la ligne d'arrivée virtuelle du Cap Lizard — la pointe la plus sud de Grande-Bretagne — ce vendredi 19 juillet 2019 à 12 h 20 TU (14 h 20 heure française).

© Arnaud Pilpré / Studio Marlea - La Fabrique Sailing Team

"Je me sens bien, heureux, fatigué ! Mais fier ! Très content d’avoir réussi, c’était un pari osé et on l’a réussi. Je n’ai pas eu beaucoup de moments difficiles finalement… Il y a eu mon gennaker (voile d’avant) qui est resté bloqué en haut du mât pendant toute la navigation, et une petite phase de dépression dans ma tête hier, à me poser plein de questions. À me demander si j’allais y arriver ou pas, est-ce que je vais être dans les temps… Des petites choses comme ça quoi !

Tout ce qu’on a modifié sur La Fabrique nous a permis d’avoir un nouveau bateau .C’est une sacrée machine aujourd’hui, on l’a encore prouvé. Il reste des choses à améliorer, à continuer d’apprendre à utiliser mais dans l’ensemble ce n’est que du plus.

Je n’ai fait qu’apprendre sur cette navigation. Le fait d’être poussé par l’envie d’avoir ce record et par les routeurs à terre qui me guident en fonction de la météo, ça m’a vraiment aidé en termes de performance. Maintenant, il faut utiliser tout ça pour la suite. Et je n’ai jamais autant tiré dans un bateau de ma vie ! C’est une super réussite, on l’a gagné quoi, on l’a et on ne nous l’enlèvera ps.. Pas tout de suite !"

En mettant 7 jours 16 heures et 55 minutes pour rallier le phare d'Ambrose (sortie du port de New York) et le cap Lizard (pointe sud-ouest de l'Angleterre), Alan améliore le record le précédent record de 12 heures et 25 minutes. Reste la validation du WSSRC (World Sailing Speed Record Council).

Après un pit-stop en Angleterre, le skipper reprendra la mer ce soir avant de rallier Brest samedi dans la journée.

2019 : Alan Roura (IMOCA La Fabrique) en 7J 16H 55’
2013 : Marc Guillemot (IMOCA Safran) en 8J 5H 20'
2012 : Alex Thomson (IMOCA Hugo Bossen 8J 22H 08'
2002 : Bernard Stamm (IMOCA Bobst Group-Armor Lux / Superbigou) en 10J 11H 55'

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Dominique-Pierre Martin - 3 semaines
Un Suisse de Genève :-) décidément le Léman est un merveilleux plan d'eau d'apprentissage, il a donné tant de skippers émérites .....
Ajouter un commentaire...